lundi 10 novembre 2014

Avec l'explosion de Facebook en Afrique, Wizili lance la première plateforme africaine de création de jeux concours



En Afrique et plus particulièrement dans sa partie Francophone ou par exemple le Sénégal enregistre un taux de pénétration mobile dépassant les 100% (tandis que le Mali a un taux de pénétration mobile de 127%, avec un peu moins de 20 millions de mobiles pour environ 15 millions d'habitants), la grande majorité des activités en lien avec internet se font directement sur mobile. Le nombre d'utilisateurs Facebook explose en Afrique, pour atteindre les 100 millions d'utilisateurs mensuels. Un véritable marché pour les entreprises : 70% des africains ont moins de 25 ans et 80% des utilisateurs de Facebook y accèdent via leur mobile. D'où l'émergence de solutions favorisant la création de contenus africains à l'image de Wizili, une plateforme dédiée à la création de contenus pour Facebook, web et mobile. Un grand défi pour les écosystèmes numériques du continent sera celui d'accélérer la création de contenus numériques (applications, jeux vidéos, logiciels…) sachant aujourd'hui répondre à une demande locale en plein essor avant de pouvoir demain changer d'échelle pour se positionner à l'international… From Africa to the World !


StartupBRICS : Bonjour Ludovic, peux tu te présenter ?


Ludovic Lima / Wizili : Bonjour je m'appelle Ludovic Lima, je suis né au Sénégal et je travaille dans le monde du web depuis bientôt 15 ans. Aujourd'hui je dirige 3W, une agence digitale Sénégalaise spécialisée dans la communication sur les réseaux sociaux. Nous venons de lancer, après plusieurs mois de bêta fermée, wizili, une plateforme de création de jeux concours Facebook, web et mobile.


Comment avez vous eu l'idée de créer Wizili ?


De plus en plus d'utilisateurs Facebook se connectent à partir de leur mobile, (En Afrique sur les 100 millions d'utilisateurs Facebook mensuels, 80% se connectent à partir de leur mobile). Ce qui veut dire que quand vous lancez une opération Facebook aujourd'hui, il faut la penser « multi-canal » (Web et mobile) afin de garantir la meilleure expérience utilisateur à vos joueurs. La mise sur pied d'une opération digital « multi-canal » implique logiquement une charge de travail plus importante et donc des coûts plus élevés, ce qui peut être rédhibitoire pour certaines entreprises ayant un budget limité. Partant de ce constat, nous avons donc commencé à réfléchir à une solution qui permettrait à n'importe quel type de société de pouvoir mener des actions webmarketing « multi-canal » à moindre coût, sans distinction de catégorie d'entreprises ou de compromis sur la qualité. Cette reflexion a donné naissance à wizili.


Quelle solution apportez vous avec wizili et quel est votre modèle économique ?


Aujourd'hui nous permettons à nos utilisateurs de créer et installer (sans compétences techniques) un jeu concours Facebook, web et mobile en littéralement 2 minutes à partir de wizili.com ( A noter que 2mn reste pour nous un délai de sécurité : notre record en interne pour l'instant est de 37 secondes, nous invitons les internautes à nous challenger Avec lexplosion de Facebook en Afrique, Wizili lance la première plateforme africaine de création de jeux concours wizili offre également un module de statistiques qui permet à l'administrateur de suivre, en temps réel l'évolution de son jeu concours / d'exporter la liste de ses joueurs. Toutes ces données vont permettre une première mesure du ROI de l'opération.


Nous offrons déjà 6 mécaniques de jeux concours différentes (Tirage au sort, Parrainage, Quiz (2 types), Instant Gagnant, Pronostic, Sondage), et nous avons pour défi d'en lancer une nouvelle (minimum) tous les 30 jours. La plateforme est disponible en français et en anglais ;


wizili utilise le modèle freemium. La version gratuite permet de lancer un jeu concours sur une durée de 7 jours. Une version payante sera bientôt disponible, elle permettra aux utilisateurs ayant des besoins un peu plus spécifiques de mettre en place des jeux concours avec des options un peu plus complexes.Le modèle économique évoluera probablement, mais la version gratuite sera toujours présente.


Quels obstacles as tu rencontré dans le développement de Wizili, et comment y avez vous fait face ?


Un des obstacles qu'on peut rencontrer sur ce type de projet, est de trouver les bonnes compétences pour mener à bien le projet. De ce côté là, nous avons eu la chance de pouvoir capitaliser sur une équipe projet 3W très efficace, dont les membres ont partagé la même vision : Livrer l'outil le plus intuitif et efficace. Après comme tout entrepreneur, je pense que l'obstacle principal réside dans le fait qu'une journée ne fait malheureusement que 24H Avec lexplosion de Facebook en Afrique, Wizili lance la première plateforme africaine de création de jeux concours ;


Quels sont vos besoins ? Un message à faire passer ?


Chez 3W nous mettons l'expérience utilisateur au centre de tous les projets sur lesquels nous intervenons, je dirais donc que notre principal besoin aujourd'hui est de continuer à avoir les retours de la communauté wizili. Certains d'entres eux nous ont déjà permis d'améliorer considérablement le produit qui en est déjà à sa 3ie version. Donc le message serait « Rendez-vous tous sur wizili.com et n'hésitez pas à vous approprier cet outil et à nous faire remonter vos critiques pour que wizili puisse continuer sa mission : Démocratiser la conception de jeux concours sur le web ». Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter !


Comment vois tu l'écosystème startup évoluer au Sénégal au l'horizon 2019 ?


Au Sénégal et d'une manière générale en Afrique francophone on assiste depuis quelques temps, a une belle effervescence du secteur, avec la création de très beaux projets. Certains facteurs comme l'arrivée d'espaces de coworking, d'accélérateurs de startups, le prix de l'internet en baisse (dans certains pays), ont clairement contribué à amorcer une dynamique. C'est très encourageant pour l'avenir. Maintenant beaucoup de projets lancé en Afrique francophone ont encore, une dimension trop « locale », je vois bien la tendance s'inverser dans les années à venir, avec d'ici 2019, de plus en plus de projets attaquant sans complexes des marchés plus globaux.


L'Afrique francophone a effectivement pour l'instant un train de retard sur l'Afrique anglophone de manière générale dans ce secteur. Avec cette nouvelle dynamique amorcée du côté francophone, je pense que le retard est rattrapable et que le côté francophone pourra bientôt faire jeu égale avec le côté anglophone pour finalement mettre en avant une innovation technologique africaine sans distinction de langue. La balle est dans le camp de la communauté francophone !


(Source : Startup BRICS, 18 septembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/11anPKD

Réactions :