mercredi 19 novembre 2014

Accès aux données statistiques : Une liberté conditionnée



L'accès à l'information statistique doit être libre. Mais cela ne doit pas compromettre le respect du secret statistique. L'Agence nationale de la statistique et de la démographie a organisé, hier, un panel sur la question.


L'accès libre aux données statistiques était au centre du panel organisé par l'Agence nationale de la statistique et de la démographie. Cette table ronde sur le thème ‘'des données en accès libre pour la participation inclusive et la responsabilisation'', était une manière pour l'Ansd de célébrer la journée africaine de la statistique, édition 2014. L'accès libre aux informations statistiques fait l'objet de débat entre universitaires, scientifiques, statisticiens, chercheurs, souligne le secrétaire général du ministère de l'Economie, des Finances et du Plan.


Au Sénégal, ajoute Pape Ousmane Guèye, la protection des données statistiques collectées et traitées est garantie par la loi 2012 du 03 janvier 2012. Même si l'accès à ces informations doit être libre, il n'en demeure pas moins que le traitement doit se dérouler dans le respect des droits et des libertés fondamentaux des personnes physiques. C'est pourquoi cette loi, dit M. Guèye, protège ‘'l'unité statistique'', pour qu'elle ne puisse pas être identifiée, ni directement, ni indirectement.


L'Agence nationale de la statistique et de la démographie assure déjà cet accès libre à l'information statistique. Sur le site web de l'ANSD, explique son directeur, toutes les données sur la production, que ce soit les données sur le commerce extérieur, sur l'indice des prix, sur les finances publiques, sont mises à la disponibilité du public mais aussi des professionnels pour qu'ils soient dans des dispositions de faire leur travail et d'éclairer leurs analyses. Cet accès libre, renchérit Aboubacar Sedikh Bèye, reste un ‘'enjeu de taille'' que l'ANSD doit relever pour mettre à la disposition du public les informations qu'il leur faut pour pouvoir faire leur travail.


Toutefois, le nouveau Dg de l'ANSD a énuméré des difficultés à plusieurs niveaux qui rendent difficile cet accès libre. Parmi ces entraves, il cite le secret statistique. Ce secret est pour l'agence nationale de la statistique le garant de l'information tirée des populations. Ces données collectées sur le terrain auprès des populations sont, d'après M. Bèye, personnelles. C'est pourquoi, elles doivent être ‘'agrégées'', avant d'être mises à la disposition du grand public sans compromettre le secret statistique.


La compréhension du chiffre statistique constitue, elle aussi, une autre difficulté. C'est pourquoi il y a tout un travail d'information fait par les producteurs de statistiques pour que le chiffre soit mieux utilisé. ‘'Le chiffre est extrêmement sensible. Vous pouvez l'utiliser proprement ; il sert tout le monde. Mais s'il est utilisé d'une façon maladroite, c'est des problèmes'', informe, le directeur de l'ANSD.


Aliou Ngamby Ndiaye


(Source : Enquête, 19 novembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1uxWlIG

Réactions :