jeudi 23 octobre 2014

Programme du préscolaire : L'ANPECTP préconise l'introduction des TIC dans l'élémentaire



L'Agence nationale de la Petite enfance et de la case des tout-petits (Anpectp) exhorte les autorités académiques à pérenniser les programmes d'initiation en lecture, mathématique et sciences fondés sur des curricula digitaux dans l'élémentaire. C'est le souhait exprimé par les acteurs de la petite enfance hier, mercredi 22 octobre 2014, à l'occasion du séminaire de partage sur le rapport du programme Waterford Earlylearning 2014.


Si l'Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits (Anpectp) entend relever le défi de l'accès à l'outil informatique à travers son programme Waterford Earlylearning, il n'en demeure pas moins l'initiation s'arrête dans les structures de Développement intégré de la petite enfance (Dipe).


Constatant l'utilité de l'introduction des TIC dans les apprentissages de base, mettant l'accent sur la lecture et les matières scientifiques pour stimuler l'enfant dès le bas âge, les acteurs de la petite enfance invitent les autorités à poursuivre ce programme au niveau de l'élémentaire.


Elles l'ont fait savoir à l'occasion de la cérémonie d'ouverture du séminaire de partage sur le rapport du programme Waterford Earlylearning 2014.


En effet, ce programme piloté par l'Anpectp depuis 2009 pour apprendre aux enfants l'anglais et se renforcer en mathématiques et en sciences entendent être « un outil amplificateur du potentiel des petits enfants ».


Pour ce faire, les initiateurs ont mis sur pied deux curricula digitaux. Il s'agit du volet Reading où l'enfant apprend la lecture et l'alphabet en anglais.


Le deuxième curriculum consiste, selon une méthode informatique, à initier les enfants en mathématiques et sciences grâce à des médias (vidéos, audio et texte) pour captiver l'attention des enfants.


Pour la directrice de l'Anpectp, Thérèse Faye Diouf, « la contribution sera très utile dans l'identification de stratégies de pérennisation des acquis à l'élémentaire ainsi que le suivi des performances des enfants après leur séjour dans les structures Dipe ».


Le chargé des programmes TIC à l'Anpectp, Mohamed Adama Thiam, est revenu sur les difficultés de la mise en œuvre du programme en mentionnant « les difficultés relatives au manque de machines pour les pratiques, le timing et l'encadrement du personnel aussi, méritent d'être renforcés ».


Ibrahima Baldé


(Source : Sud Quotidien, 23 octobre 204)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1xezpxM

Réactions :