lundi 27 octobre 2014

Millicom va lancer Tigo Music dans cinq pays africains



L'opérateur télécoms Millicom va lancer son service Tigo Music, en partenariat avec le fournisseur de musique en ligne Deezer, dans cinq pays africains : le Ghana dans un premier temps, puis le Tchad, la RD Congo, le Rwanda et la Tanzanie.


Millicom compte lancer son service Tigo Music dans cinq pays africains. Cette plateforme, développée en partenariat avec le service d'écoute de musique en streaming parisien Deezer, permet d'accéder à plus de 30 millions de titres. Elle sera mise à la disposition des abonnés de Tigo au Ghana avant la fin de l'année, puis au Tchad, en RD Congo, au Rwanda et en Tanzanie dans les mois suivants, a annoncé Millicom dans un communiqué.


Offre de contenus


La stratégie africaine du groupe basé au Luxembourg en matière de services musicaux se veut simple : couvrir toutes les bases. Ce qui revient à profiter de la large offre de titres internationaux proposée par Deezer tout en renforçant le contenu local pour coller aux préférences des abonnés africains, dans un continent où "70 % de la musique consommée est produite localement", selon le communiqué du groupe télécoms. C'est dans cette optique que Millicom a conclu un partenariat avec le producteur de musique africain Africori pour l'acquisition, le financement et la gestion de droits musicaux sur le continent, via la co-entreprise "Africa Music Rights".


"Le streaming est le segment qui croît le plus rapidement dans l'industrie musicale internationale et écouter de la musique est la deuxième fonctionnalité la plus prisée par les utilisateurs mobiles en Afrique subsaharienne, rappelle Millicom. La moitié des utilisateurs de smartphones - et un tiers des possesseurs de téléphones le permettant - écoutent de la musique chaque jour sur leurs appareils".


Perspectives de croissance


"Notre intention n'est pas d'être le numéro un dans la voix, ce dont tout le monde parle, mais d'être leader dans les nouveaux services qui arrivent", expliquait en mars dernier à Jeune Afrique Arthur Bastings, le vice-président exécutif de Millicom chargé de l'Afrique. Un travail de longue haleine que l'opérateur compte bien poursuivre avec son offre musicale et qui plus est s'appuie sur les bonnes perspectives de croissance de ces services.


Selon des études citées par l'opérateurs, en Afrique subsaharienne, les revenus des solutions de musique en streaming atteindront 470 millions de dollars en 2016 tandis que la proportion d'abonnés mobiles ayant souscrit à une offre 3G/4G devrait être de 75 % à la fin 2019.


(Source : Jeune Afrique, 27 octobre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1ta8seq

Réactions :