samedi 25 octobre 2014

Lancement de A+ : La chaîne du continent débarque sur Canal+



Plus et plus font un grand plus selon les promoteurs de la dernière chaine panafricaine A+ et les représentants de la chaine cryptée française Canal+. Par cette formule, ils officialisent le lancement de leur coopération avec l'entrée dans le bouquet de la chaine du continent.


« A comme Afrique. A comme Amna lou bess » a plaisanté Sébastien Punterllo le directeur général de Canal+Sénégal ! La chaine cryptée française Canal+ n'a pas lésiné sur la communication pour le lancement officiel de la dernière venue dans son bouquet. A+ est le nom de cette dernière qui a la particularité d'être destinée aux populations du continent noir. « C'est l'aboutissement d'un travail longue haleine. A+est une chaine pensée et façonnée pour le bonheur des abonnés des deux zones Ouest et Centre que couvent Canal+. C'est une chaine panafricaine faite pour les africains pour les africains », a affirmé Damiano Malchiodi son directeur général. Pour conquérir le cœur des abonnés la nouvelle chaine compte sur ses programmes. Ainsi, elle mise sur les séries, cultes ou inédites qui rempliront 70% de sa grille mais aussi du cinéma africain et des programmes interactifs. Raison pour laquelle les promoteurs de ce projet ont fait appel à des personnalités connues et reconnues dans le milieu de l'audiovisuel africain. Le rappeur Dj Awadi fait partie de ceux là. Il fait partie du jury d'une émission de chant à l'image de Star Académie en France et qui va promouvoir les chanteurs locaux. Cette dernière s'appelle Island Afrika Talent et des émissions ont été enregistrées à Abidjan.


La chaine A+ a aussi un objectif autre que le divertissement selon Damiano Malchiodi, elle se veut le reflet de l'Afrique qui bouge et est heureuse. Ce qui fera dire à Dj Awadi qu' « il en a marre de voire une Afrique réduite à Ebola ou à la calebasse. Je veux pouvoir regarder une Afrique qui ri qui chante qui est optimiste et heureuse dans ma télé ».


Les objectifs sont affichés mais pour y arriver A+ compte s'appuyer sur les producteurs locaux. Des talents africains qu'il faudra aider dans le domaine de l'écriture de la conception et de la production pour atteindre les formats internationaux. A cet effet 3 producteurs sénégalais ont signé en marge de la cérémonie des contrats avec Damian Malchiodi pour la diffusion de leurs séries sur A+. Il s'agit de Tundu Wundu, C'est ma vie et Dinama Nekh. Pour la première citée, un doublage des voix a déjà été fait en français pour permettre au maximum de francophones de le consommer le plus rapidement possible. « Si des producteurs viennent prendre nos produits et les proposent à d'autres personnes qui ne sont pas sénégalaises c'est que nos idées et nos concepts sont bons. Il nous faut juste un peu plus de soutien de la part des autorités », a déclaré Metzo Diatta au nom des 3 autres producteurs concernés. Son appel du pied a fait réagir le ministre de la Culture et de la Communication Mbagnick Ndiaye qui a annoncé dans la foulée la mise à disposition d'un fonds d'un milliard de franc CFA pour la production cinématographique au Sénégal par les autorités.


A l'attention des télévisions nationales, les promoteurs de A+ ont spécifiés qu'ils n'étaient pas là pour les concurrencés. A l'attention de ses abonnées, Canal+ Sénégal a informé que la venue dans le bouquet de la chaine A+ ne va pas s'accompagner avec une augmentation de ses coûts.


Amayi Badji


(Source : Réussir business, 24 octobre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1t2ZlvU

Réactions :