mardi 21 octobre 2014

La 4G en Afrique : une affaire de niche…



Le futur de l'Afrique passe par le mobile. Ce genre de phrase est à la mode de nos jours. Cependant, alors que le monde développé parle déjà de 5G, le continent noir est toujours confronté à de nombreux défis sur les plans économique, des infrastructures et de l'adoption des nouvelles technologies.


Certains opérateurs téméraires ont tout de même déjà pris un ticket pour le spectacle de la 4G, dans l'objectif de satisfaire l'appétit des consommateurs pour les technologies mobiles à grande vitesse en Afrique.


Alors que la 2G et la 3G restent les maîtres sur le continent, la LTE ne représente qu'un petit pourcentage des connections dans la région – seulement un pour cent. On note également une faible présence des offres commerciales pour cette nouvelle technologie.


Pour l'heure la 4G est uniquement disponible dans 12 des 54 pays du continent, avec 26 opérateurs présents sur ce segment. D'après un article publié sur le site rcrwireless.com, le plus grand obstacle reste la disponibilité du spectre et le coût relativement élevé des terminaux par rapport aux revenus en Afrique, selon Mpho Moyo, Analyste chez Analsys Mason. “La LTE est un service de niche principalement en cours de déploiement dans les grandes villes“, a déclaré Moyo, avant d'indiquer, que certains opérateurs arrivent à sortir leurs épingles du jeu en proposant des services de données orientés pour les entreprises.


Plutôt que de rebrousser chemin, certains opérateurs de télécommunications en Afrique ont adopté des approches novatrices en matière de LTE, utilisant les défis du continent pour atteindre les clients. Par exemple, dans une région où les lignes fixes sont rares, Neotel, l'un des principaux fournisseurs de ligne fixe en Afrique du Sud, a commencé à offrir aux entreprises un service LTE comme une alternative à l'offre traditionnelle. Smile Communications, une entreprise qui se présente comme l'un des pionniers des services LTE sur le continent, a élargit son offre à l'Ouganda et au Nigéria et prévoit un nouveau lancement en République Démocratique du Congo cette année. Les offres LTE de Smile portent actuellement sur les données et visent les petites et moyennes entreprises, les fournisseurs d'accès et les ménages.


La compagnie a partagé que ses abonnes étaient tellement satisfaits de l'expérience améliorée offerte par la LTE que ces derniers consommaient beaucoup plus de données :” C'est le genre de problème que nous aimons avoir !“ a annoncé un employé de l'entreprise, qui prévient tout de même ses abonnés d'être plus regardant sur leur consommation.


Au Ghana, un autre pionnier de la 4G, l'entreprise Surfline, a lancé la technologie cette année en ciblant la niche des internautes frustrés par des connexions instables et lentes.


Lorsque le prix des terminaux capable de supporter la 4G sera à la portée des consommateurs africains et que les infrastructures seront mises en place, il ne fait cependant aucun doute que la technologie abandonnera sa niche pour séduire le grand public.


(Source : Afrique Itnews, 21 octobre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/10j6cI9

Réactions :