mercredi 1 octobre 2014

Jeunes dirigeants africains : Tidiane Dème mène le Sénégal



Tidiane Dème, Marième Jamme et Adrien Diouf sont les 3 sénégalais figurants dans le classement de l'institut Choiseul, un think tank parisien liste des 50 jeunes dirigeants africains de moins de 40 ans, appelés à jouer un rôle majeur dans le développement économique du continent dans un avenir proche.


Après une dixième place dans le classement du très sérieux Magazine Forbes 2014 relatif au classement des « 20 jeunes bâtisseurs de l'Afrique de demain » Tidiane Déme grimpe de 5 places dans celui de l'institut Choiseul, think tank parisien, du « jeunes dirigeants africains de 40 ans maximum. Le responsable de Google pour l'Afrique francophone devance Marième Jamme et Adrien Diouf dans ce top 50. Ils sont donc trois sénégalais retenus dans la très select liste des 50 jeunes dirigeants africains de moins de 40 ans, appelés à jouer un rôle majeur dans le développement économique du continent dans un avenir proche. Marieme Jamme, 40 ans est la Présidente-directrice générale SpotOne. Adrien DIOUF, 39 ans, est le Directeur général de l'agence UEMOA Titres.


Le Sénégal place souvent ses fils dans ce type de classement. On se souvient des 2 jeunes entrepreneures sénégalaises figurant dans le classement l'édition 2014 du classement des « 20 jeunes bâtisseurs de l'Afrique de demain » publié par le magazine Forbes. Il s'agissait, de Magatte Wade femme d'affaires de 38 ans est la fondatrice d'Adina World Beat Beverages qui commercialise le thé, le café et des jus à base de recettes sénégalaise aux Etats Unis qui occupait la première position dans le classement. La deuxième sénégalaise est Dieynaba Ndoye Bakiri (37 ans), la cofondatrice des enseignes Colorii, spécialisées dans soins de beauté consacrés aux femmes noires et métisses.


L'institut Choiseul, un think tank parisien, a établi une sélection et un classement de « jeunes dirigeants africains de 40 ans maximum, appelés à jouer un rôle majeur dans le développement économique du continent dans un avenir proche ».


Selon l'Institut, ces jeunes dirigeants sont appelés à jouer un rôle majeur dans le développement économique du continent dans un avenir proche. Ils ont tous la nationalité d'un des 54 pays africains, un âge maximum de 40 ans et ils jouent un rôle actif dans le développement économique de l'Afrique.


Avec leurs compétences et leur formation, ils ont les potentialités professionnelles pour impulser une nouvelle dynamique au continent retardé dans son évolution par les guerres, les détournements qui l'ont plongé dans une pauvreté chronique.


Pour arriver à ce classement, des points ont été attribués par l'Institut à chaque nominé en fonction de plusieurs critères dont l'image, la réputation, le parcours, les compétences, la fonction, l'influence des réseaux, du potentiel et du leadership. Un agrégat qui n'a pas tenu compte d'informations, quantitatives ou qualitatives dans le cadre de cette étude.


Les pays les plus représentés dans cette sélection des 50 jeunes dirigeants africains de moins de 40 ans sont le Kenya et le Nigeria, avec chacun 18 sélectionnés, puis le Maroc et l'Afrique du Sud avec chacun 17, suivis du Cameroun avec 10. En Afrique de l'Ouest, après le Nigeria viennent la Côte d'Ivoire (6 jeunes), le Sénégal (5), le Ghana (2) puis le Togo, le Mali, le Burkina Faso et la Guinée avec chacun un représentant.


Amayi Badji


(Source : Réussir Business, 1er octobre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1uBdD9V

Réactions :