mardi 7 octobre 2014

Facebook donne plus d'informations sur sa percée sur le marché africain



Après avoir atteint le cap significatif des 100 millions d'utilisateurs en Afrique en septembre de cette année, le réseau social Facebook continue d'adapter son service à une clientèle totalement différente de celle qu'elle rencontre aux Etats-Unis, marché principal de l'entreprise.


Comme de plus en plus d'entreprises basées aux Etats-Unis en quête de croissance, le réseau social numéro 1 de la toile a tourné son regard vers les marchés émergents. Ayant atteint un “plafond” dans son marché principal, Facebook vise désormais l'Inde, le Moyen Orient ou le continent africain où le nombre des adhérents continue de croître de manière vertigineuse.


S'exprimant lors d'une Interview donnée au magazine TIME.com, Nicola Mendelsohn qui est la vice-présidente pour la zone EMEA, a laissé savoir que Facebook comptait s'adapter de la meilleure manière possible aux marchés où le groupe essaye de s'installer : “En Inde par exemple nous nous sommes rendu compte que les données étaient chères et que cela pouvait décourager les gens d'aller sur Facebook depuis leur mobile. Nous avons aussi remarqué qu'il existait un modèle de communication autour des appels manqués (Bip). Cela nous a mené à créer notre propre langage autour des Bips : Un Bip signifiait qu'il fallait aller chercher les enfants à l'école, deux signifiait qu'on voulait prendre un verre etc.


Nous avons ensuite permis aux annonceurs de profiter de ce moyen pour communiquer avec leur cible. C'était le premier pays où nous testions ce modèle, et les résultats ont été tels que nous allons voir comment l'implémenter également en Afrique du Sud“.


“Par ailleurs, les gens aiment la publicité quand elle est pertinente et utile pour eux. Ce que nous avons remarqué dans les marchés à forte croissance, c'est que les marques parlent parfois à leurs cibles pour la première fois et il y a une excitation autour de cela parce que c'est nouveau. Nous voyons même certaines personnes partager des publicités à d'autres personnes parce qu'elles ont de l'intérêt ou parce que c'est une nouvelle information” a-t-elle ajouté.


Pour sa percée sur le continent africain, Facebook concentrera principalement son énergie sur les marchés nigérian, kényan et sud-africain.


(Source : Afrique ITnews, 7 octobre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1saw57s

Réactions :