dimanche 12 octobre 2014

Batik n° 182 Septembre 2014



Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication




Sommaire


Éditorial



Actualités



Politique



Infrastructures et services



Projets



Rendez-vous



Editorial



Développement du commerce électronique au Sénégal : quelle place pour les nationaux ?



E-Commerce, commerce électronique, commerce en ligne, etc., combien de fois n'a-t-on pas fait miroiter au secteur privé national les nombreuses opportunités offertes par cette nouvelle forme de commerce ? Il faut dire que dès 1996, l'État avait donné le tempo en créant la Fondation du Trade Point Sénégal (TPS) qui connut son heure de gloire avec le développement de la première version du logiciel de dédouanement électronique « Orbus » et la mise en place d'une plate-forme destinée à faire connaître les opportunités d'affaires et à faciliter l'établissement de partenariats commerciaux. Cependant, force est de constater que l'essai ne fut jamais transformé et aujourd'hui bien peu nombreux sont ceux qui recourent aux services du Trade Point Sénégal voire connaissent son existence. Du côté du secteur privé, les tentatives n'ont pas non plus manqué et c'est ainsi qu'en 2000, la société Diaogo lança « Taftaf.com » qui se présentait à l'époque comme le « premier site de commerce électronique au Sénégal ». Vendant des produits d'artisanat africain en utilisant un système de paiement sécurisé et en recourant à la société Universal Postal Service (UPS) pour la livraison des produits, ce site fut lauréat du prix RFI Net Afrique en 2002 mais cessa ces activités dans le courant de l'année 2006. A la même époque, la styliste Oumy Sy s'essaya aussi au commerce électronique avec « La boutique d'Oumou Sy » adossée au site web du Metissacana. Cependant, là encore l'initiative n'obtint guère qu'un succès d'estime et ne fut pas en mesure d'être pérennisée à l'image de la plupart des expériences similaires qui seront tentées ultérieurement par le secteur privé national. A la décharge de ces pionniers, il faut dire que le contexte n'était guère favorable au développement de ce type d'activité et que les Sénégalais n'étaient pas encore prêts à recourir à cette nouvelle modalité de commercer. Cependant, suite à l'adoption des lois sur les transactions électroniques et la cybercriminalité, au lancement d'Orange Money, à la forte progression de la téléphonie mobile, au succès de l'Internet mobile et globalement à l'appropriation des TIC par de nombreux secteurs de la société, la situation a progressivement changé. Mieux, le développement des systèmes de transfert d'argent, du type Western Union, de l'étranger vers le Sénégal, la dématérialisation du paiement des factures d'eau, d'électricité, de téléphone, etc. ainsi que le développement du transfert d'argent entre individus à l'intérieur du territoire sénégalais via des dispositifs comme Orange Money, Wari, ATPS, Money Express, Joni Joni, Poste-One font que le commerce électronique bénéficie désormais d'un terreau fertile pour sa croissance. Les poids lourds du secteur ne s'y sont d'ailleurs pas trompés eux qui, depuis quelques années, s'installent au Sénégal avec l'arrivée de firmes comme Hello Food, Jovago, Kaymu, Carmundi, Cdiscount et bientôt Jumia. Cependant, la dynamique en cours semble laisser bien peu de place aux firmes locales compte tenu notamment de leur manque de maîtrise du volet logistique qui est un facteur indispensable pour assurer la livraison des produits. De fait, ce qui était vu jadis comme une opportunité forte pour l'écosystème local des TIC est devenu une quasi chasse gardée de firmes étrangères appartenant à des holding internationaux, disposant d'une solide assise financière et se déployant dans divers pays. Dans ce domaine comme dans d'autres, ce qui est en cause, c'est moins le dynamisme et la compétence des entreprises sénégalaises du secteur des TIC que leur difficulté à se positionner sur le marché sous régional, régional et a fortiori mondial. Cette situation résulte essentiellement de leur petite taille, de la faiblesse de leurs moyens financiers et du caractère limité de leurs ambitions, ce dernier point s'expliquant en grande partie par les deux premiers. Si nos entreprises veulent s'imposer dans le champ de l'économie numérique, il serait grand temps qu'elles s'engagent dans des dynamiques d'alliance et de prise de participations, dans tous les secteurs en rapport avec leurs activités, de manière à atteindre la taille critique qui leur permettra de faire face à la concurrence internationale. Au-delà, elles doivent adopter une posture qui mette l'innovation au cœur de leur démarche et propose à notre société, ou plutôt à nos sociétés, des réponses pratiques aux problèmes quotidiens qu'elles rencontrent.



Alex Corenthin

Secrétaire aux relations internationales



Actualités



Un informaticien sénégalais développe un logiciel pour la gestion du football



Badiou Dia, informaticien sénégalais, créateur de la société Logi Dia, a développé un logiciel dénommé « Logifoot » permettant aux techniciens du football de gérer leurs rencontres avec leurs adversaires. Ce logiciel met en effet à la disposition des décideurs nationaux du football national et des dirigeants de clubs des informations pratiques sur leurs clubs, leurs adversaires et même sur les arbitres qui officient à l'occasion des rencontres. Badou Dia, qui a déjà assuré la gestion informatique des compétitions organisées par la Confédération africaine de football (CAF) pour les Jeux de la zone 2 et de la zone 3 en 2006, espère pouvoir travailler avec la Fédération sénégalaise de football (FSF) et la Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP).



Logi-Dia : http://ift.tt/1sDRUwv


Le ministère du Commerce hérite du contentieux entre l'ASP et Orange Money



Le ministère de l'Énergie et du Développement des énergies renouvelables, par la voix du Ministre Maïmouna Ndoye Seck, s'est déclaré incompétent pour traiter du contentieux opposant l'Association sénégalaise des pétroliers (ASP) au Groupe Total et a transféré le dossier au ministère du Commerce qui le soumettra à la Commission internationale du commerce. L'ASP considère en effet comme de la « concurrence déloyale » le partenariat signé avec l'opérateur de téléphonie Orange dans le cadre duquel les clients d'Orange Money bénéficient d'un bonus de recharge téléphonique automatique de 10 % de la valeur des achats effectués dans les stations-service du groupe Total.



Orange Money : http://ift.tt/1oxGcC5

Total : http://www.total.sn/


Lancement de la radio Vibe Radio 102.3 appartenant au groupe Lagardère Active



Le 25 septembre 2014, le groupe Lagardère Active a inauguré, à Dakar (Sénégal), sa première radio en Afrique de l'Ouest. Dénommée « Vibe Radio » et émettant sur la fréquence 102.3, elle est destinée à la jeunesse et émet pour le moment exclusivement dans la région de Dakar. Ses initiateurs comptent couvrir l'ensemble du territoire sénégalais d'ici trois ans en commençant leur extension par les régions de Thiès, Kaolack et Saint-Louis.



Vibe Radio : http://ift.tt/1sDRTc6


Remise des prix aux lauréates de l'édition 2014 du concours « Jiggen Ci-Tic »



Le 23 septembre 2014, les dix lauréates de l'édition 2014 du concours « Jiggen Ci-Tic » ont reçu leurs prix allant de 200 000 FCFA à 2 millions de FCFA. Venant de Dakar, Thiès et Ziguinchor, elles avaient développé des projets innovants permettant de faire des progrès dans les domaines sociaux, économiques et environnementaux. Le premier prix est revenu à une étudiante de l'Université de Thiès. Lors de cette cérémonie, des diplômes d'honneur ont été remis à certains partenaires du concours dont l'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), la Sonatel, le ministère de l'Économie et des Finances, l'Unesco, etc. Enfin, Yaya Abdoul Kane, Ministre des Postes et des Télécommunications, a indiqué que son département était en train d'étudier la création d'un centre de ressources « Jiggen Ci TIC » pour fédérer les initiatives en matière de promotion du genre dans le secteur des technologies de l'information et de la communication (TIC).



Jiggen Ci-Tic : http://jiggencitic.com/


Le secteur des TIC se mobilise contre la fièvre Ebola



Dans le cadre de la lutte contre la fièvre Ebola, le 18 septembre 2014, L'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a remis deux cents (200) téléphones portables, au ministère de l'Intérieur et de la Sécurité publique, pour l'aider à bien communiquer sur les éventuelles infiltrations de la frontière par des personnes atteintes de la fièvre Ebola. De son côté, après autorisation de la Commission de protection des données personnelles (CDP), le 5 septembre 2014 la Sonatel a envoyé un sms élaboré par le ministère de la santé et de l'Action sociale demandant à chacun de se laver régulièrement les mains avec du savon pour prévenir la propagation du virus. Elle a, ainsi que Wari, également remis une contribution au ministère de la Santé et de l'Action sociale. Par ailleurs, Tigo a fait élaboré des brochures d'information par son équipe médicale interne qui ont été soumises au ministère de la Santé et de l'Action sociale et a décidé d'ouvrir son réseau pour tout envoi de message d'information qui serait sollicité par le ministère de la Santé et de l'Action sociale. Enfin de leurs côté, les blogueurs au Sénégal ont créé une page Facebook intitulée #SenStopEbola pour mener des campagnes de prévention auprès des populations. Cette initiative qui a rencontré un certain succès auprès des internautes, avec plus de 7000 adhérents dans un bref délai et a obtenu le soutien de personnalités comme le chanteur Youssou Ndour.



ARPT : http://www.artp.sn/

Sonatel : http://www.orange.sn/

Tigo : http://www.tigo.sn/

#SenStopEbola : http://ift.tt/1sDRTsn...

Wari : http://www.wari.sn/fr/


OPTIC se penche sur le cadre juridique du secteur des télécommunications et des TIC



Le 18 septembre 2014, le Conseil national du patronat du Sénégal (CNP) et son groupement professionnel l'Organisation des professionnels des technologies de l'information et de la communication (OPTIC) ont organisé une journée d'échanges et de concertation sur le cadre juridique du secteur des télécommunications et des technologies de l'information et de la communication (TIC). A cette occasion les professionnels du secteur ont déploré le fait que si depuis février 2011, le Sénégal dispose d'un nouveau code des télécommunications issu d'une concertation publique/privé, sa mise en œuvre tarde à se matérialiser, faute de décrets d'application adaptés aux réalités économiques prenant en compte les préoccupations de ceux qui créent la richesse et des emplois productifs. De plus, ils ont souligné que la feuille de route actuelle du gouvernement qui s'articule autour du Plan Sénégal émergent (PSE) ne donne pas au numérique la place qu'il devrait avoir dans un pays qui aspire à l'émergence.



OPTIC : http://www.optic.sn/


Signature d'un accord de partenariat entre Excaf-Télécom et HTTV



Excaf-Télécom, l'opérateur choisi par les autorités pour le volet télévision numérique terrestre (TNT) dans le cadre de la transition vers le numérique, a signé un contrat avec HTTV pour le déploiement de près d'un millier de décodeurs. La plate-forme DVB-T2 d'Excaf-Télécom permettra au Sénégalais d'accéder au contenu non crypté et à des chaînes de télévision payante sur le signal TNT. Le système d'exploitation TV hybride d'HTTV permettra d'étendre les services de télévision traditionnels avec les services HbbTV interactifs et le contenu à la demande. Les décodeurs d'Excaf Télécom comprennent des composantes STiH253 DVB-T2 de STMicroelectronics et sont garantis par Conax.



Excaf-Télécom : http://www.excaf.com/

HTTV : http://www.httv.fr/


OPTIC se penche sur le cadre juridique du secteur des télécommunications et des TIC



Le 18 septembre 2014, le Conseil national du patronat du Sénégal (CNP) et son groupement professionnel l'Organisation des professionnels des technologies de l'information et de la communication (OPTIC) ont organisé une journée d'échanges et de concertation sur le cadre juridique du secteur des télécommunications et des technologies de l'information et de la communication (TIC). A cette occasion les professionnels du secteur ont déploré le fait que si depuis février 2011, le Sénégal dispose d'un nouveau code des télécommunications issu d'une concertation publique/privé, sa mise en œuvre tarde à se matérialiser, faute de décrets d'application adaptés aux réalités économiques prenant en compte les préoccupations de ceux qui créent la richesse et des emplois productifs. De plus, ils ont souligné que la feuille de route actuelle du gouvernement qui s'articule autour du Plan Sénégal émergent (PSE) ne donne pas au numérique la place qu'il devrait avoir dans un pays qui aspire à l'émergence.



OPTIC : http://www.optic.sn/


Signature d'un accord de partenariat entre Excaf-Télécom et HTTV



Excaf-Télécom, l'opérateur choisi par les autorités pour le volet télévision numérique terrestre (TNT) dans le cadre de la transition vers le numérique, a signé un contrat avec HTTV pour le déploiement de près d'un millier de décodeurs. La plate-forme DVB-T2 d'Excaf-Télécom permettra au Sénégalais d'accéder au contenu non crypté et à des chaînes de télévision payante sur le signal TNT. Le système d'exploitation TV hybride d'HTTV permettra d'étendre les services de télévision traditionnels avec les services HbbTV interactifs et le contenu à la demande. Les décodeurs d'Excaf Télécom comprennent des composantes STiH253 DVB-T2 de STMicroelectronics et sont garantis par Conax.



Excaf-Télécom : http://www.excaf.com/

HTTV : http://www.httv.fr/


Tigo et l'ANPEJ signent un accord de partenariat



L'opérateur de téléphonie mobile Tigo et l'Agence nationale pour la promotion de l'emploi des jeunes (ANPEJ) ont signé une convention dans le cadre de laquelle Tigo apporte notamment une subvention annuelle de cinquante millions (50.000.000) de FCFA pour financer des projets de jeunes entrepreneurs, offre un stage pour cent (100) jeunes diplômés sélectionnés par l'ANPEJ, et met à disposition son expertise matérielle, technique et financière dans le cadre de la mise en œuvre de projets créateurs d'emplois.



Tigo : http://www.tigo.sn/

ANPEJ : http://ww.anpej.sn/


Publication de la Déclaration africaine sur les droits et libertés d'Internet



La Déclaration africaine sur les droits et libertés d'Internet (DADLI) a été publiée le 4 septembre 2014 au Forum sur la gouvernance de l'Internet (FGI) organisé à Istanbul (Turquie) et le 8 septembre 2014 à la Conférence Highway Africa qui s'est déroulée à Grahamstown (Afrique du Sud). Cette initiative panafricaine vise à promouvoir les normes et les principes de la transparence dans la formulation des politiques de l'Internet, à mettre en œuvre sur le continent africain des droits de l'homme et à cultiver un environnement Internet qui peut le mieux répondre aux besoins de développement social et économique et aux objectifs de l'Afrique. La déclaration s'appuie sur des textes africains en matière de droits humains, notamment la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples de 1981, la Déclaration de Windhoek sur la promotion d'une presse africaine indépendante et pluraliste de 1991, la Charte africaine sur la radiodiffusion de 2001, la Déclaration de principes sur la liberté d'expression en Afrique de 2002 ainsi que la plateforme africaine sur l'accès à l'information de 2011. La Déclaration africaine sur les droits et libertés d'Internet sera présentée lors de la conférence des ministres en charge de la communication et des technologies de l'information de l'Union africaine (UA) qui se tiendra au cours du premier trimestre de 2015.



DADLI : http://ift.tt/1sDRTsp...

Politique



Le Président de la république a félicité le CONTAN pour le travail accompli



Le 25 septembre 2014, lors de la remise du rapport annuel 2013 du Conseil national de régulation de l'audiovisuel (CNRA), le Président de la République, Macky Sall, a félicité le CNRA et le Comité national de pilotage de la transition de l'audiovisuel analogique au numérique (CONTAN) pour le travail entamé pour le basculement de l'analogique au numérique d'ici le 17 juin 2015. A cette occasion il a félicité « le CONTAN dont la conduite de la première phase de transition vers l'échéance de juin 2015 permet de lever progressivement les doutes sur les intentions de l'État » et indiqué que le basculement vers le numérique allait rendre plus complexes les missions du CNRA .



CONTAN : http://www.contan.sn/


L'État prépare les négociations en vue du renouvellement de la concession de la Sonatel



Selon le quotidien L'Enquête en date du 22 septembre 2014, une réunion, à laquelle ont pris part les administrateurs de Sonatel pour le compte de l'État, réunissant huit ministres, s'est tenue au cours du mois de septembre sous la présidence de Macky Sall, Président de la république, pour examiner la question du renouvellement de la concession de la Sonatel dont l'expiration est prévue en 2017. A cette occasion, le Chef de l'État a demande au Premier ministre de lui fournir avant le 10 octobre 2014, un plan de négociation, qui devra comporter des hypothèses objectives, soutenables et économiquement viables, aussi bien pour l'État que pour l'opérateur privé Ce plan devra intégrer la définition d'un nouveau cahier de charges qui prendra en compte la problématique de l'emploi, du service universel, de la protection des données personnelles, mais aussi les préoccupations des travailleurs, liées notamment aux éventuels projets d'externalisation (outsourcing) de la part de l'opérateur privé. Il devra également veiller à ce que les données personnelles des Sénégalais restent au Sénégal et soient traitées au Sénégal. Enfin, il a été demandé de fournir les chiffres clé du marché des télécommunications au Sénégal en déterminant notamment le revenu moyen par abonné pour chaque service (voix, internet, fixe, sms) et pour chacun des trois opérateurs et la conséquences financière de l'abrogation en 2012, du décret sur les appels entrants.

Infrastructures et services



Lancement en Côte d'Ivoire d'un point d'accès direct à Internet pour l'Afrique de l'Ouest



Le 23 septembre 2014 à Abidjan (Côte d'Ivoire), le Groupe Orange a procédé au lancement d'un point d'accès direct à Internet, ou Point of Presence-Open Transit International (PoP-OTI), qui desservira dix-sept pays d'Afrique de l'Ouest avec une capacité de 20 Gbps. Cette infrastructure technique, abritant l'équipement nécessaire pour permettre aux réseaux locaux d'accéder directement à Internet via un point d'interconnexion avec les réseaux des opérateurs longue distance, évitera notamment que les flux de données IP provenant d'Afrique de l'Ouest soient obligés de passer par l'Europe, l'Asie ou l'Amérique pour accéder à Internet.



Orange : http://www.orange.com/


Le Groupe Casino lance la plateforme de commerce en ligne Cdiscount au Sénégal



Après s'être installé en Côte d'Ivoire, la marque Cdiscount, appartenant au pôle e-Commerce du groupe Casino, a démarré ses activités de commerce en ligne au Sénégal. D'après les informations disponibles sur le site Internet, les clients pourront accéder à plus de 50 000 références et bénéficieront de la livraison gratuite de leurs achats jusqu'au 15 octobre 2014. Pour le lancement du site, les clients ont le choix entre la livraison à domicile de leurs achats ou leurs retraits dans certains points.



Cdiscount : http://ift.tt/1n5sKpS



Nokia ouvre une boutique en ligne sur le site Kaymu.sn



Dans un communiqué de presse en date du 23 septembre 2014, le site de commerce électronique Kaymu.sn, a indiqué que Nokia avait ouvert une boutique en ligne au Sénégal sur son site dans la catégorie « Téléphones et tablettes ».



Kaymu.sn : http://www.kaymu.sn/


Lancement de la 4G par la Sonatel sur la Petite côte



Après Dakar en octobre 2013, le 20 septembre 2014, la Sonatel a procédé au lancement de la phase pilote de son réseau 4G sur la Petite côte dans la station balnéaire de Saly-Portudal. Dans ce cadre, près de quarante sites ont été déployés qui couvrent les localités de Mbour, Saly, La Somone, Ndiass et Ngaparou. Pour bénéficier de la 4G dans cette zone, il faut de disposer d'un terminal (smartphone, tablette, clé ou modem) compatible 4G et être ciblé par Orange qui remet aux clients en question une puce comportant l'application Universal Subscriber Identity Module (USIM) permettant la connexion aux réseaux de type LTE.



Sonatel : http://www.sonatel.sn/


Orange Money et la Bank of Africa signent un accord de partenariat



Dans un communiqué de presse publié le 17 septembre 2014, Orange Money et Bank of Africa (BOA) ont rendu public la signature d'un accord de partenariat. Dans ce cadre, les clients des deux sociétés pourront, dans les mois à venir, alimenter directement avec leur téléphone mobile leur compte Orange Money depuis leur compte BOA, et vice versa. Les clients d'Orange Money et de la Bank Of Africa auront la possibilité de réaliser, sans se déplacer, des transactions en temps réel, comme effectuer des transferts d'argent, des paiements de biens et services comme les factures d'eau, d'électricité, frais de scolarité, abonnement TV, ou acheter du crédit de communication, très simplement, en temps réel et en toute sécurité. Ce nouveau service, qui s'adresse aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels, est déjà disponible à Madagascar depuis le mois d'août 2014 et sera étendu à la Côte d'Ivoire, au Mali, au Niger, à la RDC et au Sénégal dans les prochains mois.



Orange Money : http://ift.tt/1oxGcC5

Bank of Africa : http://ift.tt/1sDRTss


La Sonatel modernise et étend son réseau sur l'axe Tambacounda-Kédougou-Moussala



Ce sont quelques 371 kilomètres de câbles en fibres optiques sont entrain d'être posés sur l'axe Tambacounda-Kédougou-Moussala (Fo Tkm) dans le cadre d'un projet de la Sonatel d'un coût d'environ 2 milliards de FCFA dans l'objectif d'améliorer la connectivité dans les régions de Tambacounda et Kédougou. Ce projet qui s'inscrit dans le cadre du programme d'investissement de la Sonatel visant à moderniser ses infrastructures de télécommunications, consiste à mettre en service des équipements de transmission numériques reposant sur le protocole SDH, autorisant des débits entre 155 Mbps et 10 Gbps, et la technologie WDM, permettant de transporter plusieurs signaux sur un même brin de fibre optique, en remplaçant le réseau hertzien existant par une fibre optique et l'extension de celle-ci vers de nouvelles localités jusqu'ici non-desservies.



Sonatel : http://www.sonatel.com/


Mise à niveau du câble sous-marin de fibre optique SAT-3/WASC/SAFE



Le consortium qui gère le système de câble sous-marin de fibre optique SAT-3/WASC/SAFE, formés de trente-sept (37) pays opérateurs et dirigé par Telkom SA, a annoncé que la mise à niveau de cette infrastructure était achevée. Les travaux qui étaient menés par l'équipementier Alcatel-Lucent ont permis de pratiquement doubler la capacité du système qui opère désormais de 420 Gbps à 920 Gbps dans le segment Nord et de 340 Gbps à 800 Gbps dans le segment Sud. Reliant l'Afrique à l'Europe, le câble SAT3-WACS longe les côtes de l'Afrique de l'Ouest et Australe avec des points d'atterrissements en Afrique du Sud, Angola, Gabon, Cameroun, Nigeria, Bénin, Ghana, Côte d'Ivoire, Sénégal, Espagne et le Portugal. Pour ce qui est de la portion SAFE, elle longe les côtes d'Afrique Australe et d'Asie avec des points en Afrique du Sud, à Maurice, à la Réunion, en Inde et en Malaisie.



SAT3 : http://ift.tt/1tT5IQb

Projets



La transition vers le numérique devrait débuter durant le dernier trimestre de l'année 2014



A l'occasion d'une conférence de presse organisée par le Comité National de pilotage de la Transition de l'Analogique vers le Numérique (CONTAN) et le Groupe Excaf-Télécom, il a été annoncé que le basculement vers le numérique se déroulera en quatre phases. Dans une première phase, les régions de Dakar, Diourbel et Thiès devraient passer à la télévision numérique terrestre (TNT) entre octobre et décembre 2014 sur trois sites de multiplexage. Elles seront suivies, entre janvier et mars 2015, par les régions et les zones de Fatick, Kaolack, Kaffrine, Koumpentoum, Tambacounda, Kidira, Goudiry et Bakel avec huit sites de multiplexage. Dans une troisième phase, ce sont les régions et les zones de Fanaye, Linguère, Louga, Matam, Ndioum ; Podor, Richard Toll, Saint-Louis et Thilogne qui passeront au numérique entre février et avril 2015 avec neuf sites de multiplexage. Enfin, la quatrième et dernière phase concernera les régions et les zones de Kédougou, Kolda, Salémata, Saraya, Sédhiou, Vélingara et Ziguinchor avec sept sites de multiplexage.



CONTAN : http://www.contan.sn/

Excaf-Télécom : http://www.excaf.com/


L'ARTP devrait présenter un dispositif de contrôle des appels internationaux entrants



A l'occasion de la réunion présidée par le Chef de l'État, Macky Sall, sur le renouvellement de la concession de la Sonatel en 2017, il a été demandé au Directeur général de l'Autorité de régulation des télécommunications et postes (ARTP) de finaliser au plus tard, le 17 octobre 2014, le dispositif de monitoring des appels et du trafic électronique, en cours d'installation (contrôle sur les appels). L'ARTP devra également proposer un modèle d'appréciation technique de l'offre financière que fera le postulant à la nouvelle convention de concession, tenant compte de l'évaluation du patrimoine des télécommunications, au plus tard le 17 octobre 2014.



ARTP : http://www.artp.sn/

Rendez-vous



2ème Forum ministériel sur la science, la technologie et l'innovation en Afrique



Le 2ème Forum ministériel sur la science, la technologie et l'innovation (STI) en Afrique se tiendra du 14 au 17 octobre 2014 à Rabat (Maroc). Organisé sous l'égide du gouvernement du Royaume du Maroc, de la Banque africaine de développement (BAD) et du gouvernement finlandais, il a pour objectif de dresser un état des lieux des STI en Afrique, présenter les meilleures pratiques mondiales, promouvoir les TIC, développer les compétences, particulièrement en STEM, apprentissage/lecture et mathématiques, et la création d'emplois et nouer des partenariats stratégiques pour faire progresser l'agenda des STI en Afrique.


CARI' 2014 (16-23 octobre 2014, Saint-Louis, Sénégal)



Le 12ème Colloque africain sur la recherche en informatique et en mathématiques appliquées (CARI'2014) se déroulera du 16 au 23 octobre 2014 à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB) du Sénégal. Pour mémoire la 4ème édition du Colloque africain sur la recherche en informatique (CARI'98) s'était déroulée du 12 au 15 octobre 1998 à Dakar (Sénégal).



CARI'2014 : http://ift.tt/1sDRTsv





via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1tT5Lv4

Réactions :