lundi 6 octobre 2014

70% des défis dans les TIC en Afrique sont causés par le manque de personnel qualifié



Selon des experts en TIC réunis à San Francisco pour le “Oracle World” de 2014, 70% des difficultés qui retardent la croissance des TIC sur les marchés africains sont causées par des compétences de bas niveaux.


Ces derniers ont ainsi exhorté les gouvernements africains à créer un environnement favorable qui encouragerait la croissance des compétences en TIC.


S'adressant à environ 200 journalistes du monde entier, le vice-président exécutif d'Oracle dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA), Loic Le Guisquet, a annoncé que même si la région en question avait fait des progrès très satisfaisants, le faible niveau des compétences avait été un obstacle non négligeable à la percée des technologies en Afrique : “Le continent africain est doté de ressources humaines et naturelles abondantes, mais reste handicapé par des talents inadéquats dans les TIC“.


Selon les experts, le développement spectaculaire de la technologie au cours des cinq dernières années a donné lieu à un écart entre les compétences informatiques nécessaires et les compétences disponibles, soulignant que les organisations en Afrique ont adopté de nouvelles technologies à un rythme qui a largement dépassé la disponibilité du personnel qualifié.


Soulignant également la jeunesse de la population africaine, les experts d'Oracle ont insisté sur l'importance de mettre en place des outils de formation qui vont des écoles primaires aux universités, assurant ainsi que les ressources seront bien formés pour répondre aux besoins dans un domaine qui sera de plus en plus important pour le continent.


Selon Le Guisquet, Oracle est prêt à développer des compétences en matière de TIC dans la région EMEA, avec un accent particulier sur l'Afrique. L'entreprise américaine a déjà ouvert 20 centres de développement dans la région EMEA, en particulier pour le développement des TIC.


(Source : Afrique ITnews, 6 octobre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1vIgCKP

Réactions :