mardi 28 octobre 2014

3 facteurs qui annoncent le boom de l'e-commerce au Sénégal



A l'orée 2025, 50% de la population africaine sera connectée à Internet. Des prévisions très optimistes qui portent à croire que le continent Africain regorge d'un potentiel de croissance économique soutenu en partie par le développement progressif du secteur des TIC en général et de la digitalisation des masses en particulier. Au Sénégal, les investissements faits en ce sens commencent à générer des activités de revenus. En voici les raisons.


En 2012, le Sénégal tirait les rênes en termes de contribution d'internet au PIB



Selon un récent rapport de McKinsey « Lions go digital : The Internet's transformative potential in Africa », le Sénégal affichait un taux de 3.3% en 2012 pour la contribution d'internet au PIB devant le Kenya (2.9%). Un score s'expliquant d'une part, par l'initiative d'acquisition de la fibre optique et la mise en place rapide d'une politique internet dans les secteurs clés que sont l'éducation, l'administration publique et la santé. Et d'autre part, par la présence des cybers Cafés dont l'image tend à s'effacer des mémoires au profit de la consommation privée qui représente 91% de la part d'internet dans le PIB sénégalais.


Une population urbaine hyper connectée


Sur 6 328 670 abonnés Internet, 93,08 % sont abonnés à la 2G et à la 3G, nous renseignent les données de Juin 2014 de l'Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP). Mais que font les usagers d'internet ? 730 940 personnes se connectent au réseau social Facebook 31 % consultent souvent leur emails au moment où l'e-shopping et l'e-banking n'ont pas encore été adoptés.


L'e-shopping, un marché quasi vierge


Voilà la petite brèche qui se dessine sur l'énorme et attirante part de gâteaux que représente le marché du e-commerce au Sénégal : 4% des abonnés internet (pc, portable et tablettes). Un chiffre qui va croître, incitant les entrepreneurs locaux à développer des solutions adaptées aux us des internautes et les marques internationales à conquérir le marché. Pour ce qui est de l'e-shopping tout produit confondu, plus d'une dizaine d'acteurs opère sur le marché à l'inKaymu.sn qui, tout produit confondu, offre « la solution » à de nombreux entrepreneurs qui passent souvent par Facebook pour passer leurs annonces de manière informelle.


Pour en arriver au succès des « pure players » mondiaux que sont Alibaba, Ebay et Amazone, un gros challenge reste à relever : celui de conseiller et d'éduquer les internautes à l'acte d'achat en ligne et de construire des partenariats avec les services de mobile banking qui pallie au faible taux de bancarisation. La question de l'e-shopping étant indubitablement liée à celle de l'e-payement.


(Source : Kaymu, 28 octobre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://osiris.sn/3-facteurs-qui-annoncent-le-boom.html

Réactions :