mercredi 24 septembre 2014

Utilisation de logiciels libres : L'Isesco renforce les capacités de ses membres



L'Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (Isesco) organise, depuis hier, à Dakar, un stage de formation au profit de ses fonctionnaires des commissions nationales des pays francophones de la sous-région.


Plusieurs participants des pays francophones venus, entre autres, du Burkina Faso, du Cameroun et de la Côte d'Ivoire, assistent, depuis hier, à un stage de formation sur l'utilisation des logiciels libres dans l'administration.


A l'initiative de l'Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (Isesco), cette formation étalée sur 3 jours a pour objectif de renforcer les capacités des commissions nationales de ladite institution dans l'usage des logiciels libres. Cela, a rappelé Aliou Ly, secrétaire général de l'Unesco/Isesco, dans le but de développer une véritable culture de l'efficacité et de l'efficience dans la gestion administrative.


Selon lui, la bonne gouvernance administrative et économique est consubstantielle à une bonne administration de qualité, permettant ainsi de réduire le déficit de communication interne et externe et d'impulser une gestion moderne des ressources humaines.


Pour M. Ly, cette offre de formation est pertinente dans le sens où elle permet à l'Isesco de mettre ses fonctionnaires dans les conditions de performance en vue de mieux faire le diagnostic des nécessités, de formuler et de donner des avis sur les projets et programmes de développement...


« Les logiciels libres couvrent des domaines d'emploi très larges, tant dans les administrations publiques que dans les entreprises privées, notamment le développement d'applications, de bases de données, des systèmes d'exploitation de serveurs, sans oublier la messagerie.


C'est donc une aubaine pour nos fonctionnaires de se familiariser avec ses nouveaux modèles de gestion dans un cadre juridique réglementaire », a-t-il laissé entendre.


Le stage fera l'objet de 8 sessions avec différents modules. Aussi, a expliqué Achargui Amine Arrahmane, formateur venu du Maroc, ce sera une occasion de faire le point sur l'utilisation quotidienne des logiciels libres afin de voir comment tirer profit de l'internet.


Le logiciel libre se définit comme un logiciel dont l'utilisation, la modification, l'étude, la duplication pour sa diffusion sont permises, techniquement et légalement.


Ibrahima Ba


(Source : Le Soleil, 24 septembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1Ci7BMz

Réactions :