lundi 8 septembre 2014

Offre de bancarisation en milieu rural : informatisation et Internet mis à contribution



Madame Henriette Faye Pina, la présidente conseil d'administration du Gie (groupement d'intérêt économique) Ctisn (Centre de traitement informatique du Sénégal), la vice présidente de la Caisse populaire, d'épargne et de crédit de Gorée a fait à la presse le compte-rendu de l'assemblée générale de son entité tenue au cours du week-end à Saly-Portudal. L'offre de bancarisation en milieu rural a pris une part importante dans les travaux. L'internet et l'informatisation sont mis à profit même dans des milieux sans électricité.


La modification du statut et des règlements internes et la présentation des comptes ont été passées au peigne fin pour une adaptation par rapport aux normes en vigueur dans le cadre d'une première partie confinée en Ag extraordinaire. La seconde est l'Ag régulière qui a fait le point des activités de l'institution, les rapports du conseil d'administration et le projet de budget en plus du rapport des commissaires aux comptes pour une approbation.


Le directeur général du Ctisn, Abdou Karim Sow a révélé que ce Gie est mis en place par la coopération canadienne depuis 2009 par le développement international, avec l'appui du gouvernement du Sénégal à travers la direction de la micro finances et l'association des mutuelles d'épargne et de crédit. Un projet mis en place pour l'informatisation des mutuelles d'épargne et de crédit en milieu rural et des réseaux émergents reste pour lui une volonté affichée.


Cette initiative a fini par se mouvoir en une entreprise gérée par des cadres sénégalais avec des objectifs déterminés, par une mutualisation en informatique et en comptabilité. Le développement d'une plate-forme technologique offre plusieurs services, la mutualisation du système d'informations, du système de transfert d'argent du système bancaire dans le milieu rural. L'utilisation de l'internet permet la modernisation des opérations bancaires et la modernisation des caisses en milieu rural et dans des zones où il y a un désert bancaire .Le modèle permet des services en milieu rural.


L'accompagnement des autorités dans la mutualisation des services vise à augmenter l'offre de services. La Banque nationale pour le développement économique et la société d'assurances Alliances sont mises en pratique pour une bonne visibilité des actions et opérations pour leur permettre de mobiliser des fonds. Des logiciels de contrôle interne des opérations rendent les opérations plus sécurisées. Une affiliation de 55 caisses avec 200 points de services au Sénégal comptant 200 000 membres donne une idée de l'utilisation des services offerts.


Samba Niébé Ba


(Source : Sud Quotidien, 8 septembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/WI2zcy

Réactions :