mercredi 17 septembre 2014

Les pétroliers dénoncent la concurrence déloyale de Total Sénégal en complicité avec Orange Sénégal et Eiffage Senac Sa



L'Association sénégalaise des Pétroliers (Asp) a adressée une lettre au chef de l'Etat, Macky Sall, pour se plaindre de la concurrence déloyale que leur livre la société française, Total Senegal, avec la complicité de sociétés de l'Hexagone, Orange Sénégal et Eiffage/Senac Sa, une filiale locale du groupe français Eiffage.


" Le cas avéré d'une grave atteinte au fonctionnement du marché national des produits pétroliers du fait d'une concurrence déloyale introduite par l'opérateur de téléphonie Orange, accordant un avantage concurrentiel à Total Senegal au détriment des autres sociétés pétrolières, déstructure le marché et ceci, depuis le début de l'année 2014 ", explique la lettre. En cause, le partenariat de Total Senegal et d'Orange Sénégal, sous forme de co-branding (alliance de deux sociétés sur un produit ou un service), qui permet aux clients qui s'approvisionnent dans les stations Total et payant par Orange Money de bénéficier d'un bonus de recharge automatique, offert par l'opérateur de téléphonie, de 10% de la valeur des achats effectués. Cette alliance entre Orange Sénégal et Total Senegal serait acceptable dans un marché libre, mais pas au Sénégal où la structure des prix des hydrocarbures est fixée par arrêté ministériel et a, donc, valeur de loi, poursuit la lettre.


Il en est de même du partenariat entre Eiffage Senac Sa et Total Senegal qui a permis à cette dernière d'ériger une station-service sur l'emprise de l'autoroute à péage. Les pétroliers sénégalais informent que ce partenariat a été noué à la suite d'un appel d'offres qui excluait de fait les sociétés nationales en invoquant " la dimension internationale " des soumissionnaires ". Les pétroliers rappellent que l'autoroute à péage a été construit avec un budget de 380 milliards, dont plus de 193 milliards de participation de l'Etat du Sénégal et, donc, du contribuable sénégalais. Or, l'autoroute à péage, ouvert le 1er août 2013 sur un tronçon de 25 km, constitue l'un des axes les plus attractifs de la région de Dakar qui absorbe près de 70 % du trafic national. L'Asp rappelle également que lors de la construction de l'autoroute à péage, les stations-services Shell et Elton ont été démantelées au nom du principe de l'utilité publique. Selon les pétroliers, pour un respect du droit des consommateurs, la station-service Total érigée sur l'autoroute à péage doit être fermée à titre conservatoire jusqu'à ce que d'autres stations soient construites sur cet axe afin d'égaliser les chances.


Pape Sambaré Ndour


(Soure : L'Observateur, 17 septembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1r8MPeU

Réactions :