mercredi 24 septembre 2014

Le Sénégal rassure sur son passage à la Télévision numérique terrestre en juin 2015



Le Comité national de la transition de l'analogie vers le numérique (Contan) au Sénégal se veut rassurant : le passage à la Télévision numérique terrestre (Tnt) est garanti pour juin 2015, même si les opérateurs Tv ont manifesté quelques inquiétudes au cours de la réunion d'information organisée à leur intention le 19 septembre 2014.


Il y a la question des programmes. L'enjeu a été situé par Sidy Niang, directeur général d'Excaf Télécom, l'entreprise qui conduit la mise en place de la Tnt au Sénégal, notamment les infrastructures de multiplexage et de diffusion. « Les responsables de télévisions sénégalaises ont un grand rôle à jouer. Nous avons des services à mettre à leur niveau et, dans ce cas, il faut avoir un programme à respecter et il faut l'élever sinon, c'est zéro pour le passage à la Tnt. La bataille du numérique réside dans le contenu des programmes. Pendant un an, un archivage audiovisuel est nécessaire pour entrer de plain-pied dans le numérique », a-t-il dit. Concernant les contenus, Sidy Niang a rappelé qu'Excaf Télécom offrira un bouquet de chaînes, mais « libre aux Sénégalais de souscrire où ils veulent ».


Il y avait également l'inquiétude sur le sort des antennes Mmds. Celles-ci n'auront plus leur place à l'ère du numérique, a expliqué le directeur exécutif du Contan, Amadou Top (photo). « Mais si des gens trouvent des décodeurs spécifiques, ils pourront entrer dans le système », a-t-il précisé. Le Conseil national de régulation de l'audiovisuel (Cnra) a pour sa part rassuré les consommateurs de la télévision numérique. Le directeur de cabinet du président, Mouhamadou Bamba Niang, a promis que l'Etat subventionnera à hauteur de 50% les 865 000 décodeurs prévus pour la population.


Il faut 40 milliards de FCfa pour implémenter la Tnt au Sénégal. Excaf Télécom, qui est une entreprise locale, s'est engagée à tout financer. Elle sera remboursée par l'exploitation projetée sur 10 ans.


Un autre acteur qui s'est annoncé est la Sonatel. « Comme dans chaque évolution technologique, la Sonatel va accompagner l'Etat et les différents prestataires qui vont être retenus », a déclaré la directrice marketing grand public, Aminata Niang Ndiaye. C'était lors du lancement de la phase pilote du réseau 4G en phase pilote.


(Source : Agence Ecofin, 24 septembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1uoiWtb

Réactions :