samedi 20 septembre 2014

La Sonatel Perd Plus De 56 Millions Cfa À Cause De Délinquants À Col Blanc



Les sieurs Omar Diallo, Mamadou Niang, Pape Ndiamé Sylla, Pape Moussé Wade ont été attraits hier à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour association de malfaiteurs et détournements de liaison téléphonique de la Sonatel. Les prévenus ont nié les faits qui leurs sont reprochés. Mais, selon la dame Seynabou Sy, cette bande qui se livrait à cet exercice délictueux depuis plusieurs années, à causé un préjudice de plus de 56 millions FCFA.


A l'en croire, le mode opératoire de ces individus consistait à capter les appels internationaux pour les transformer en appel local à l'aide d'un dispositif comprenant entre autres des appareils comme le simbox et le get way. Le manque à gagner qui devrait profiter de la Sonatel, dira t-elle en substance, était empoché par les prévenus. Cette thèse a été très débattue par le pool d'avocats de la défense qui soutient la politique pénale du Sénégal doit s'adapter aux nouvelles technologies de l'information et de la communication.


« La Sonatel n'as pas le monopole d'internet, tout ce qui se passe par internet via skype ou black jack, n'appartient pas à la Sonatel », a-t-il martelé. Abondant dans le même sens, un autre avocat de la même défense qui a plaidé à l'instar de ses confrères la relaxe pure et simple des prévenus, a indiqué que même en France, le principal opérateur téléphonie, France télécom, encourage l'utilisation de ces nouveaux modes de télécommunication pour désengorger le réseau.


L'affaire a été mise en délibéré.


(Source : La Tribune, 19 septembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1wSAf6B

Réactions :