mardi 23 septembre 2014

La SONATEL disponible pour un partenariat avec les pétroliers



La SONATEL, opérateur historique des télécoms au Sénégal, se dit disposée à nouer avec d'autres pétroliers un partenariat semblable à celui le liant à Total, exprimant son étonnement face à la "la multiplication des sorties presse" d'acteurs du secteur pour dénoncer sa collaboration avec la multinationale française sur Orange Money, un service de paiement marchand.


"Les équipes de Orange Money restent bien entendu disponibles pour étudier avec" les acteurs pétroliers concernés "les termes d'un partenariat sur le même modèle innovant, co-créé avec Total", explique un communiqué signé de Abdou Karim Mbengue, son directeur de la Communication et des Relations extérieures.


Selon l'opérateur sénégalais, filiale de France Telecom, "un contact a déjà été établi avec eux et que des discussions sont même en cours pour définir un partenariat sur le paiement marchand via le mobile Orange, au même titre que Total".


"Il faut rappeler, en outre, que beaucoup d'autres entreprises nationales ont noué un partenariat avec Orange Money dans le domaine du paiement marchand ou du paiement de factures (SENELEC, SDE, Excaf, Sup de Co Dakar, Eticca…)", relève le communiqué.


Dans ce cadre, ajoute-t-il, "une offre promotionnelle de lancement du service, avec bonus crédit, a été proposée aux clients, dans les mêmes conditions que celles du partenariat avec Total".


"La direction générale de la SONATEL réaffirme son ouverture et sa disponibilité pour examiner toute demande de partenariat, comme elle l'a toujours été, aussi bien sur le service Orange Money que sur tous les autres services de télécommunications du Groupe SONATEL, créés pour développer l'inclusion financière et simplifier la vie aux populations dans ses pays de présence", est-il encore écrit.


Le président de l'Association sénégalaise des pétroliers (ASP), Ahmed Guissé, a demandé vendredi dernier aux pouvoirs publics de "cesser les pratiques discriminatoires" dans l'attribution de marchés des hydrocarbures, dans le but de rétablir l'équilibre dans la profession.


"Nous estimons, au sein de l'ASP, qu'il est de notre devoir en tant qu'investisseurs sénégalais dans l'industrie pétrolière d'alerter l'opinion et les autorités pour que cessent les pratiques discriminatoires qui menacent l'équilibre de la profession et subséquemment de l'économie", a-t-il dit.


M. Guissé et les représentants des organisations membres de l'ASP ont donné un point de presse pour notamment déplorer "les privilèges" octroyés par l'Etat sénégalais aux entreprises étrangères.


Il a dénoncé "l'avantage concurrentiel déloyal'' offert à une multinationale française qui distributeur des produits pétroliers par une entreprise de téléphonie mobile, estimant que c'est ''une situation dangereuse pour l'économie sénégalaise".


Pour lui, les autorités et l'opinion doivent savoir qu'une telle entente constitue ''une menace pour la survie des entreprises locales'' évoluant dans le sous secteur des hydrocarbures.


"Nous savons que le crédit téléphone est devenu un besoin primaire. Nous pouvons comprendre alors que ce partenariat introduit des distorsions inacceptables dans les règles du marché avec une subvention déguisée'' la société de distribution des hydrocarbures, a estimé le président de l'ASP.


(Source : APS, 23 septembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/Y2ww7z

Réactions :