lundi 29 septembre 2014

L'Industrie des télécoms reconnait l'importance de la bande C en Afrique



De nouvelles recherches ont révélé que les services par satellite offerts par le spectre en bande C devraient stimuler le développement socio-économique en Afrique. L'étude, qui a été menée par le Cabinet international de conseil Euroconsult et commandé par l'Agence spatiale européenne, affirme que les efforts de l'industrie des télécommunications sans fil pour générer des quantités massives de spectre supplémentaire, affaibliraient les économies africaines et constitueraient une menace pour le bon fonctionnement des services satellitaires clés à travers le continent.


Le rapport note que les communications en bande C bénéficient de deux caractéristiques physiques déterminantes dans l'environnement africain : la résistance au rideau de pluie et la disponibilité des faisceaux larges.


Dans le cadre de l'étude, Euroconsult a ainsi examiné trois marchés représentatifs des diverses économies du sud, de l'ouest et du centre de l'Afrique. Les résultats montrent qu'en plus des millions de consommateurs qui dépendent de la télévision en bande C, les secteurs de la communication sans fil, la banque, la finance, de l'énergie, de l'aviation civile et d'administration étaient particulièrement dépendants des réseaux satellitaires utilisant le spectre en bande C, qui est apprécié pour sa fiabilité et la portée de la couverture.


Les communications en bande C sont présentées par les sociétés de télécommunications sans fil dans les pays développés comme étant d'une moindre importance, mais ce n'est manifestement pas le cas en Afrique, dans la plupart de l'Asie, où les conditions sont fondamentalement différentes de celui de la Corée du Sud, le Japon et la Suède.


L'étude a également révélé que le Nigeria, la RDC et l'Angola ont récemment enregistré une augmentation des investissements qui a contribué à une relance de leurs économies notamment le segment bancaire. La connectivité satellitaire en bande C facilite l'ouverture de nouvelles succursales. Cela favorise l'inclusion bancaire en donnant accès à des services bancaires pour des millions de clients existants et nouveaux. L'utilisation de la capacité en bande C pour la distribution vidéo et les liaisons de contribution sera également très important pour le déploiement de la télévision numérique terrestre (TNT), qui devrait s'accentuer lors des prochaines années au sein de l'Afrique.


(Source : Afrique ITnews, 29 septembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/YI2WEA

Réactions :