mardi 16 septembre 2014

Fraude sur le réseau téléphonique : Comment une association de malfaiteurs avec des "link" sur l'international est tombé



C'est connu ! La fraude sur les télécommunications cause un énorme préjudice non seulement à l'Etat, mais aussi et surtout aux entreprises de téléphonie mobile. Et ce phénomène est de plus en plus en vogue, avec des fraudeurs qui transforment des appels internationaux en appels locaux.


Avec ce modus operandi, ils empêchent les opérateurs de téléphonie et l'Etat de récolter de substantiels dividendes. Car, en transformant un appel international en appel local, les fraudeurs privent de fait l'Etat et les opérateurs nationaux, de consistants revenus qui devaient être payés par les opérateurs étrangers.


Depuis quelques temps, la Sonatel se savait victime de pratiques frauduleuses, dites de terminaison d'appels sur son réseau téléphonique. En effet, leurs techniciens avaient fini de remarquer le détournement d'appels, et se sont en conséquence, livrés en interne à une surveillance minutieuse du phénomène.


En peu de temps, ils détecteront la "cible", c'est à dire la zone où opèrent ces fraudeurs : un immeuble situé en plein cœur de Dakar, plus précisément sur la rue Wagane Diouf x Amadou Assane N'doye, dénommé immeuble "Mame Aissata Diallo". Ayant suffisamment réuni de preuves, Sonatel avise les limiers de la Sûreté Urbaine, qui sans tarder feront "mouvement" en direction de l'immeuble, où ils surprendront Pape Bakary Diané et Souleymane Diallo.


Ils découvriront dans l'appartement loué, du matériel "high level" (haut de gamme), consistant en plusieurs SIM BOX contenant des cartes SIM Orange, un live box, un onduleur, deux ordinateurs portables de marque HP et ASUS, un autre ordinateur fixe de marque HP, plusieurs lots de cartes de recharge (ORANGE/EXPRESSO/TIGO), des abonnements de tous les opérateurs existant sous nos cieux. Cerise sur le gâteau, les limiers tomberont sur le contrat de location du "cabinet", pardon de l'appartement entre Mme Boismond et Pape Bakary Diané (l'appartement leur était loué à 400.000 cfa/mois), entre autres documents. Qui plus est, la somme de 1.016.000 cfa a été trouvée par devers Diané. D'ailleurs, ce dernier est passé à table sans ambages, lorsqu'il a été interpellé par les limiers de la SU.


Mieux, il balancera son complice, un ressortissant français répondant au patronyme de Nordine, et qu'il dit avoir connu par l'entremise de son oncle.


Ce dernier, activement recherché, avait alors envoyé en éclaireur, un autre de ses neveux pour tâter le terrain Sénégalais. La suite est connue ; ils vont acquérir le matériel trouvé dans l'appartement pris en location. A noter que l'enquête se poursuit et que ceux qu'on a cravatés, ont été déférés au parquet et inculpés pour association de malfaiteurs et fraude sur le réseau téléphonique. Affaire à suivre !


(Source : Dakar Actu, 16 septembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1u0jp0K

Réactions :