vendredi 26 septembre 2014

Conflit entre pétroliers sénégalais et Orange : Le ministère du commerce ouvre une enquête



Dix filles démystifient le machisme technologique Elles viennent de prouver que les filles, souvent confinées à la vocation traditionnelle de la femme africaine, sous sa version moderne pour ne pas nommer les métiers de salon, peuvent donner un coup dur au leadership machiste du monde de la technologie.


Dix jeunes femmes ont reçu hier leurs chèques après avoir mis sur pied des inventions utiles à leurs sociétés et aux hommes. Elles ont inventé le carnet électronique de la femme enceinte, une cartographie électronique pour identifier les zones à risque et d'inondation...


Des inventions qui n'ont pour d'autre inventeur que des jeunes filles sénégalaises. Ces dernières, au nombre de dix, ont reçu hier des chèques pour la concrétisation de leurs projets créés sur la base des Tics. Racky Touré a créé une application pour les rendez-vous à l'hôpital.


Marie Madeleine Diedhiou a inventé un programme sur la prévention des maladies chroniques. Mariama Ndiaye a mis sur pied un service de transfert de bagage vers le Sénégal. Quant à Ndickou Diop, elle promeut l'alphabétisation.


Aminata Sow, elle, donne aux entreprises l'opportunité de faire de la publicité à travers les réseaux sociaux. Mame Lissa Sarr met en place une cartographie de la prévention des zones à haut risque d'inondation et Ndèye Aida Guèye un système d'électronisation des carnets de santé.


Une invention qui lui vaut la première place et la remise d'un chèque d'un million Cfa des mains du directeur de cabinet du ministre des Postes et Télécommunications, Malick Ndiaye. Racky Touré décroche la deuxième place.


Marie Madeleine Diedhiou vient en troisième position. Interrogée, la majorette Ndèye Aida Guèye qui décroche le premier lot grâce à son projet d'électronisation du carnet de santé de la femme enceinte sous le nom « Sama carnet », confesse être passionnée de santé. Encore à la fleur de l'âge, Mlle Guèye est ambitieuse.


Elle compte avec son équipe concrétiser le projet à l'avantage des femmes enceintes du monde entier. Les filles viennent d'ouvrir une carrière au service de leur pays. Leurs exploits sont des messages forts à l'encontre des préjugés masochistes. « L'exploit des filles est l'expression de l'excellence.


Il y a des tabous familiaux à familiaux à bannir. II faut aller vers la disparition des préjugés envers les questions de genre », souligne la représentante de la Direction du traitement automatique de l'information (Dtai), Wane Koura Kane, au sortir de la remise de chèques qui termine dans une ambiance festive entre les parents et amis des filles savantes. Les femmes sont subventionnées à l'issue d'un concours.


Emille Dasylva


(Source : Wal Fadjri, 25 septembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1n5hyK7

Réactions :