mercredi 27 août 2014

Orange et Flowminder veulent combattre le virus Ebola en Afrique grâce au mobile



L'opérateur de téléphonie mobile Orange et l'Organisation non-gouvernementale suédoise Flowminder ont réussi à mettre au point une carte permettant de visualiser les déplacements de la population vivant en Afrique de l'Ouest. Ce sont les données GPS, contenues dans les appareils mobiles des populations, fournies à Flowminder par Orange, qui ont permis de mettre au point cette technique de suivie de la propagation de la maladie. De cette manière, les deux partenaires peuvent déterminer en avance les prochains foyers probables de la contagion.


L'information révélée par la MIT Technology Review rappelle des recherches similaires entreprises l'année dernière par des chercheurs de l'université de Harvard pour maitriser la propagation du paludisme en Afrique. Pour les recherches sur Ebola, Orange a confié exceptionnellement à Flowminder des données collectées en 2013 de 1500 smartphones au Sénégal. Ces informations ont été anonymisées et croisées avec des données d'Orange Côte d'Ivoire, et d'autres données sur les mouvements de population dans la région Afrique de l'Ouest, fournies par des enquêtes démographiques.


La carte des déplacements des populations élaborée par Flowminder, bien qu'étant un prototype, a permis de retracer les zones de grandes affluences, de grands passages. Fière tout de même de la faisabilité de son projet, l'ONG suédoise explique qu'avec des données en temps réel qui prennent en compte les mouvements des populations en période d'épidémie, il sera possible d'identifier à l'avance les foyers probables de contamination et de mettre en place des mesures préventives.


(Source : Agence Ecofin, 27 août 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1tLqmUG

Réactions :