mercredi 27 août 2014

Offre promotionnelle téléphonie mobile : Expresso devant le leader Orange et Tigo



Quoi de mieux qu'une promotion pour entrer dans les bonnes grâces de ses clients ? C'est bien l'astuce la mieux partagée par les opérateurs de téléphonie. En témoignent les données avancées par Seyni Faty, chef du département marchés et télécommunication de l'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP). S'il ne fait aucun doute qu'Orange demeure l'opérateur de téléphonie leader au Sénégal avec 55,43% des parts de marché, il fait moins qu'Expresso en matière d'offre promotionnelle.


Ainsi, au courant de l'année 2013, au niveau du fixe, l'opérateur Orange a fait 48 promotions alors qu'Expresso en est à 154 promotions l'année, ce qui fait 202,5 promotions pour les deux opérateurs. Pour le mobile, Orange a fait 343,5 promotions pendant qu'Expresso en faisait 175,5. Tigo lui, compte 81 promotions, pour un total de 600 promotions l'année. En ce qui concerne l'Internet, Orange compte 177 promotions, Tigo 24 et Expresso 201, ce qui renvoie à 396 promotions, tous opérateurs confondus.


Ces nombreuses promotions ne sont pas sans incidence car Seyni Faty a révélé que la qualité de service (QoS) était davantage dégradée lors des promotions. ''Au Sénégal, il y a beaucoup de campagne de promotions...il faut que l'on suive les opérateurs pour qu'ils investissent beaucoup plus pour améliorer la qualité du service'', a indiqué M. Faty qui milite pour un encadrement de ces promotions ‘'car elles augmentent le volume d'appel, ce qui dégrade la QoS''.


Il faisait une présentation jeudi sur l'état des lieux du secteur des télécommunications au Sénégal et les notions de base QoS, dans le cadre d'un séminaire de formation sur les TIC à l'endroit de journalistes. ''Lorsqu'un opérateur offre une promotion, il faut derrière que ce même opérateur soit sûr que les équipements qu'il a installés peuvent supporter le volume d'appels qui va passer dans son réseau. Il faut que l'on soit sûr que les capacités des réseaux sont dimensionnées pour supporter les promotions'', a soutenu M. Faty. Il précisera tout de même que l'ARTP ne se mêle pas de la politique commerciale des opérateurs, ce qui la pousse à ne pas intervenir ‘'dans le tarif de détail''.


Indicateurs des taux d'échecs fixés à 6%


Autres détails, il s'agit des indicateurs des taux d'échec des appels mobiles fixés à 6% par l'ARTP. A propos du taux de coupure (communication établie mais interrompue), son seuil a été fixé à 2%. Seyni Faty a informé que la moyenne nationale du taux d'échec tourne autour de 5,56% et la moyenne nationale du taux de coupure à 2,63%. Pour un meilleur suivi de la QoS, l'ARTP a élaboré une feuille de route qui va permettre, entre autres, de mettre à niveau les obligations des opérateurs en matière de qualité de service.


Antoine de Padou


(Source : L'Enquête, 27 août 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1qum3wL

Réactions :