lundi 2 janvier 2012

Des journaux ivoiriens «piquent» le travail de la photographe Carlalie

Ce lundi 2 janvier 2012, reprise difficile des activités dans la ville d’Abidjan après un réveillon de la St Sylvestre bien arrosé…Mais aussi, une « pilule amer » à avaler pour mon amie, la  jeune photographe Audrey Carlalie Okou dit « Carlalie » qui découvre avec stupeur, à la Une ou dans les pages intérieures de plusieurs média de presse écrite et sur internet, des photos qu’elle avaient réalisé pendant le feu d’artifice du 30 décembre à Abidjan.

Pour info, Audrey Carlalie est une
photographe qui monte, qui monte dans le milieu de la photographie professionnelle en Côte d’Ivoire. Elle côtoie les plus grands de son domaine sur place ; il s’agit de Tara Li (Joana Choumali), Traoré Seibou, Thierry Nangbo (Label Photo), etc. Elle trouve du temps entre ses cours pour se consacrer à son unique passion, la photographie. Internet a été le principal moyen pour elle de se faire connaître du grand public des professionnels comme des amateurs (elle a couvert plein d’évènement et est sollicite pour des shooting notamment dans la sous-région…mais aujourd’hui, elle paie cher son ouverture d’esprit et la disponibilité de ses œuvres. 

En effet, les quotidiens ivoiriens tel que le Jour plus, le Nouveau Réveil, Nord-Sud, l’Intelligent d’Abidjan et même le portail Internet historique Abidjan.net, n’ont pas hésité à publier ses photos alors que la moindre des considérations aurait été de lui envoyer un message privé sur Facebook ou Twitter (elle y est toujours connectée) afin d’avoir sa permission.






La seule excuse que le journal L’Intelligent d’Abidjan a trouvé pour justifier cette situation est que : « le vendredi (30 décembre 2011) l'IA (Intelligent d’Abidjan) avait des photographes au palais de la culture. Ils n'avaient pas de connexion a cote et il leur fallait traverser le pont pour arriver au bureau. Le maquettiste est alors aller fouiner sur facebook et a trouve cette photo. Desole de n'avoir pas cite l'auteur mais l'image etant dans le domaine public et n'ayant pas ete fait a but lucratif, que faut il payer? Desole de n'avoir pas cite l'auteur de la photo. Nous le ferons prochainement et trouveront les moyens de rendre plus opérationnels nos photographes. »
« …mais l'image etant dans le domaine public et n'ayant pas été fait a but lucratif, que faut il payer? » Quoi ?
  1. L’image n’est pas du domaine public. Elle se trouve un profil Facebook dont le propriétaire uniquement en dispose de plein droit. Ses photos font partie de son métier de photographe ; ce sont des œuvres qu’elle publie sur sa page Facebook pour faire sa promotion. L’excuse est inappropriée selon moi car si les photos de profil Facebook relève du domaine public, je ne devrais pas m’étonner, moi Edith Brou de retrouver mes photos illustrant la Une d’un quotidien ivoirien. J’accepte et je la ferme. Lol.
  2. « et n'ayant pas ete fait a but lucratif. » heuss heuss. Permettez que je tousse.
Bref comme la blogueuse Yehni Djidji, je pense que la réponse de L’Intelligent n’est pas du tout adéquate et qu’il aurait mieux valu admettre tout simplement sans ces justifications.
A l’instant (17h25), nous constatons que Abidjan.net vient de retirer les photos de Carlalie après les avoir mises en page d’accueil du site depuis le début de la matinée. 

C’est bien dommage, ce à quoi nous assistons encore en 2012 : C’est vrai que ce phénomène n’est pas nouveau. Mais quand des « Grands » piquent le travail des « Petits », là ça devient vraiment autre chose. Vers qui peut-elle se tourner dans un pays tel que la Côte d’Ivoire ? Bah, il y a des avocats. Au moins pour que cela soit un première et que ça serve de leçon pour la suite et pour tous les autres. Le droit d'auteur, ça existe.

Le principe du « Give to get » aurait dû s’appliquer ici : Okay, vous prenez mes photos mais la moindre des choses, demandez mon autorisation et citez-moi ^_^. J’ose même pas imaginer la suite si cette situation était arrivée aux grands photographes que j’ai cités plus haut…

Conseils pour Carlalie : désormais, mets un super géant watermark au centre de tes photos. Il sera difficile pour qui que ce soit de le retirer.

Vous pouvez retrouver les photos de Carlalie via ce lien : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.273856886004689.65477.228436557213389&type=3

Droits d'auteur sur Internet et Copyright...Le débat est ouvert.


Un autre article de ma consoeur Yehni Djidji sur ce le ''CarlalieGate'': http://yehnidjidji.blogspot.com/2012/01/la-bataille-de-carlalie-okou.html

photos: captures d'écran en provenance du site abidjan.net

Réactions :

7 commentaires: