jeudi 28 juillet 2011

Vous rêviez de voyager dans le temps ? C’est raté, des chercheurs viennent de tuer l’un des derniers espoirs

Ce sont des scientifiques de Hong Kong qui affirment avoir prouvé que l’une des dernières possibilités de voyage dans le temps est en fait impossible, en démontrant qu’un photon seul ne peut pas voyager plus vite que la lumière dans le vide. Mais mais… mais Terminator alors, on nous aurait menti ?
 Vous rêviez de voyager dans le temps ? Cest raté, des chercheurs viennent de tuer lun des derniers espoirs
Shengwang Du et son équipe ont mesuré la vitesse d'un photon !

Petits rappels pour apprécier l’article

  • La lumière est une onde certes, mais pas seulement, dans le cadre de la mécanique quantique la dualité « onde-particule » décrit le fait qu’en plus de l’onde, la lumière est corpusculaire. C’est à dire qu’elle se comporte comme un ensemble de petites « billes d’énergie » qui se déplacent à la vitesse de la lumière (logique) … ces petites billes, ce sont des photons.
  • D’après la théorie de la relativité restreinte d’Einstein, la vitesse de la lumière (théorique) ne peut pas être dépassée par des objets transportant de l’énergie ou de l’information.
  • Cette théorie n’est qu’une théorie c’est à dire qu’elle est considérée comme valide jusqu’à preuve expérimentale du contraire, c’est pourquoi beaucoup de scientifiques expérimentent des cas extrêmes pour voir s’ils peuvent trouver des objets voyageant plus vite que la lumière.
  • Les théories de voyages dans le temps se sont longtemps fondés sur l’espoir qu’il y avait peut-être une exception à cette loi… et qu’un voyage plus rapide que la lumière permettrait en quelque sorte de remonter le continuum espace-temps !

L’hypothèse du photon solitaire

Une des particules qui étaient pressenties pour mettre à mal la théorie d’Einstein était unphoton. Comment, me direz-vous (bande de trolls) tu viens de nous dire que la lumière était un ensemble de photons justement… ça n’a aucun sens ! Détrompez vous car l’important de cette théorie était que peut-être qu’un photon SEUL, c’est à dire n’ayant pas à interagir avec d’autres pouvait aller plus vite qu’un ensemble de photons.
Eéééh bien non !  Les résultats de ces recherches issues de l’équipe du Professeur Shengwang Du de Hong Kong University of Science and Technology valident donc encore inlassablement la théorie d’Einstein selon laquelle la vitesse de la lumière ne peut être dépassée. Voici un extrait du communiqué de presse suivant cette expérience :
« L’équipe HKUST a démontré que, en tant que partie la plus rapide d’un photon, l’onde précurseur du front d’onde voyage à la vitesse de la lumière dans le vide. Le paquet d’onde principal du photon ne voyage pas non plus à une vitesse supérieure à celle de la lumière dans le vide dans aucun milieux dispersif, et peut être retardé jusqu’à 500 nanosecondes dans un milieux lent. Même dans un milieu supraluminique où la vitesse de groupe d’une pulsation optique (qui ne transportent ni information ni énergie, NDR) est plus rapide que la lumière, la partie principale du photon ne peut pas se déplacer plus vite que son précurseur. »
Et Pouf, comme ça en 3 phrases incompréhensibles vos espoirs de voyages dans le temps s’éteignent… Il y eu en 1999 une lueur d’espoir quand des scientifiques trouvèrent que la propagation de pulsations optiques dans certains milieux se faisaient à une vitessesupraluminique (c’est classe comme mot, non ?) Malheureusement cette observation avait été par la suite assimilée à un effet d’optique puisque les photons concernés ne pouvaient pas transporter d’information ni d’énergie.

Tous les espoirs sont-ils perdus ?

Pour les voyages dans le temps, le Professeur Du a expliqué que le résultat « confirmait la limite supérieure de la vitesse à laquelle l’information voyage par la lumière. En démontrant que les photons ne voyagent pas plus vite que la lumière, nos résultats font taire le débat sur la véritable vitesse à laquelle un photon isolé peut transporter de l’information ». Concrètement… Pas de voyage temporels par vitesse supraluminique à priori…
Mais ne perdez pas espoir, il existe encore tout un tas de théories ne passant pas par ce biais et qui pourraient théoriquement permettre ce type de voyages ! Si vous êtes intéressés je vous laisse consulter les page Wikipédia de ces différentes hypothèses :
  • L’univers de Gödel : Dans un univers en rotation et sans expansion, la relativité générale est cohérente avec le voyage dans le temps !
  • Les Trous de Ver : Hypothèse ou certains trous noirs à différents endroits de l’univers sont en fait reliés entre-eux
  • Le voyage rétrograde de Deutsch : Il est censé selon son auteur ne pas violer la causalité : il s’agit d’une application du principe de Turing via un générateur de réalité virtuelle
Amateurs de science fiction, ne perdez donc pas tout de suite espoir, il reste encore des pistes à explorer avant d’être condamné à succomber à Skynet !

mercredi 27 juillet 2011

2 logiciels gratuits pour suivre l'activité de votre compte Google+ directement depuis votre bureau





Bien que n'utilisant pas Google+, je vous présente 2 logiciels qui pourraient intéresser les utilisateurs du réseau social de Google.

GClient est un logiciel gratuit qui s'intègre dans la barre des tâches Windows et qui permet de poster des messages et de suivre l'activité de votre compte Google+. En ouvrant la fenêtre de GClient, vous pouvez facilement poster des messages et suivre l'activité de vos cercles.

GClient est en anglais et fonctionne sous Windows XP, Vista et 7, mais nécessite d’avoir le Framework .Net 4.0 sur sa machine.




Téléchargement :
Homepage


Tuto :
Présentation détaillée en français


G+ Notifier est un simple notificateur qui vous alerte sur les notifications de Google+. Un clic sur son bouton permet d'ouvrir une fenêtre qui affiche les notifications non lues et celles vues précédemment.

Cependant, si vous voulez vérifier votre flux Google+ ou écrire un message, vous devez double-cliquer sur son icône pour ouvrir votre navigateur par défaut.

G+ Notifier est en anglais et fonctionne sous Windows XP, Vista et 7.




Téléchargement :
Homepage

mardi 26 juillet 2011

Injustice de Facebook: signez la pétition !

Godivoire crie à l'INJUSTICE!!! (et ça dure depuis quelques années d'ailleurs).

Impossible de cibler la Côte d'Ivoire pour une campagne publicitaire sur facebook. Même des îles avec moins d'un million d'habitants sans oublier tous les pays limitrophes à la Côte d'Ivoire, ont des donnés statistiques en temps réel sur leur nombre d'utilisateurs...Pourquoi pas nous??

Akendewa et tous les acteurs du web proposent donc  une pétition sur http://t.co/2b0seIt#civ2010 et vous êtes vivement invité(e)s à la signer car nous sommes tous et toutes concerné(e)s. Histoire de toucher le coeur ''bleu'' de Marck Zuckerberg.

Les ivoirien(e)s vont-ils toujours rester comme des ''des squatteur(se)s à vie sur facebook''?...La suite de la pétition nous le dira.

dimanche 24 juillet 2011

‘‘L’HOMME AUX VERS NOIRS’’ invente la TWITTERATURE


IL A INVENTE LA TWITTERATURE. IL SE FAIT APPELER ‘‘L’HOMME AUX VERS NOIRS’’.

C’EST L’INVITE TRES SPECIAL DU DIVAN NUMÉRIQUE.


Il suscite la curiosité de tous sur Facebook.On en parle dans les bureaux, dans les afterworks. On publie ses posts sur nos murs (avec ou sans sa signature..). Qui est ce mystérieux personnage aux lunettes noires ? Pour la première fois, il a accepté de se dévoiler sur le blog d’Edith Brou après plusieurs demandes d’interviews inbox sans suite. (Aujourd’hui, ma persévérance a payé.) Découvrez ‘‘l’Homme Aux Vers Noirs’’.


1. Bonjour l’Homme Aux Vers Noirs ! Savez-vous que vous êtes un vrai point d’interrogation dans la tête de nombreux facebookeurs ?
Bonjour Mlle Edith Brou. Je vous suis depuis longtemps et j’apprécie votre travail sur la toile. Je sais que je suis lu chaque jour un peu plus et c’est le but de mes posts. L’idée, c’est de partager mes idées avec le maximum de personnes.

2. C’est quoi la « twittérature », L’Homme Aux Vers Noirs ?
Vous pouvez m’appeler LHOVEN. La Twittérature, c’est un néologisme que j’ai créé par besoin. Je suis passionné de littérature et je twitte beaucoup également. J’ai eu besoin de marier mes deux passions pour en faire une.C’est quelque chose que je veux faire connaître et faire partager avec le maximum de gens. C’est la littérature de l’an 2011. De la prose adaptée aux formats des outils NTIC.

3. Et c’est quoi le principe de la Twittérature ?
Le principe, c’est : Dire en moins de 140 caractères ce qu’on peut dire en un roman ou ce qu’on pense à un moment précis et l’écrire avec style et élégance.

4. Ok, maintenant, dites-nous qui vous êtes dans la vraie vie?
Je suis LHOVEN. L’Homme Aux Vers Noirs.

5. Oui, c’est votre nom de plume. Mais qui êtes vous à l’état civil ?

6. Permettez-moi d’insister ! Etes-vous ivoirien, français ou les deux à la fois ?
Ni l’un ni l’autre ni les deux. Je suis LHOVEN. Je n’ai pas nationalité. J’aime toutes les nations. Je n’ai pas d’âge. Pas de visage. Pas de couleur de peau. Je suis LHOVEN. Le croisement de deux mondes : l’un numérique l’autre tragique. A travers mes posts, je me sers du numérique pour rendre notre monde moins tragique.

Que de mystères avec vous et aussi tant de poésie dans vos posts. Vous sentez-vous investi d’une mission à accomplir ?
Waouh ! Une mission ? Non. Je ne viens pas sauver le monde. Je viens avec ma vision du monde et ma joie des mots. C’est tout. J’aime le partage parce que les hommes qui partagent s’enrichissent. Plus on partage nos expériences, plus on devient meilleur.

L’Afrique est un sujet qui revient beaucoup dans vos posts. Y a-t-il une raison ?
Oui, je ne sens proche de ce continent parce que c’est l’avenir du monde. Les plus belles choses que le monde n’a jamais vues viendront de là. Ex Africa semper alquid novi*. C’est pourquoi, j’ai décidé de voir l’Afrique en rose et je l’écris noir sur blanc.

Très touchant ! C’est bientôt l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Connaissez-vous ce pays ? Qu’en pensez-vous ?
Ce pays est la plus grande puissance culturelle d’Afrique occidentale francophone qui s’ignore totalement et c’est dommage. (Je souhaite que vous marquiez cette phrase en gras !). Je serai là pour lui faire prendre conscience de cette force qui a elle seule peut lui ouvrir les portes d’un mieux être durable. Il y a un fait qui m’écœure, c’est qu’en Afrique, les gens vivent au dessus de leurs moyens et en deçà de leurs possibilités. Et le monde s’en frotte les mains. Il y a une place pour chacun des pays africains dans le monde mais ces pays ne pourront l’occuper que lorsqu’ils deviendront de vraies nations (unité culturelle, vision commune…). Nous pourrons continuer à en discuter une prochaine fois. Je publierai des posts pour la célébration de l’indépendance de ce pays qui a un rôle important à jouer dans l’épanouissement intellectuel et culturel de l’Afrique francophone noire. Il faut maintenant que je me remette au travail. Merci.

Ok. Sans commentaire. Merci à vous aussi LHOVEN. On espère lire vos posts pour l’indépendance de la Côte d’Ivoire très bientôt.


(*)Toujours quelque chose de nouveau en provenance de l'Afrique
Les textes en italique sont des textes twittéraires de LHOVEN.

jeudi 21 juillet 2011

Le site officiel du Barcamp Abidjan 2011 est en ligne !



Prévu pour les 7 & 8 Octobre 2011, le Barcamp Abidjan 3ème édition est enfin dévoilé au grand public via le site officiel.

Le concept du Barcamp est né en Aout 2005 en Californie (Etats-Unis). C’est une rencontre, une non-conférence ouverte à tous qui prend la forme d’ateliers-événements participatifs où le contenu est fourni par les participants qui doivent tous, à un titre ou à un autre, apporter quelque chose à l’échange intellectuel qui a lieu au cours du Barcamp.
Le Barcamp Abidjan 2011, un évènement propulsé par AKENDEWA, qui sera à sa troisième édition cette année après celle de 2009 et 2010. AKENDEWA est une Organisation Non-Gouvernementale dont le but est d’émuler l’industrie de l’internet et du mobile en partant par les acteurs (startups, amateurs, passionnés, travailleurs indépendants, entrepreneurs).

Logo Barcamp Abidjan 2011
Le thème du Barcamp Abidjan 2011 est « Les TIC au service de la communauté », un thème qui a été motivé par le rôle plus qu’important joué par Akendewa durant la crise ivoirienne à travers différents projets tels que Wonzomai & #civsocial.
L’équipe d’organisation dirigée par Cyriac Gbogou, Consultant Informatique et Aéronautique & CEO de Schilo Consulting Services, est composée d’influenceurs du web ivoiriens, de jeunes entrepreneurs, et de bénévoles de divers secteurs d’activités.
Le Site officiel du Barcamp Abidjan propose aux visiteurs de pouvoir d’ores et déjà reserver son ticket pour participer à cette grande messe de l’internet. On peut y trouver aussi une galerie photos de la précedente édition ainsi qu’un décompteur qui affiche le temps restant pour l’ouverture du Barcamp Abidjan 2011. Certaines informations comme le lieu, le programme ou les speakers ne sont pas encore disponibles.
N’hésitez pas à Réservez votre ticket pour le Barcamp Abidjan 2011 !
D’autres supports de communication online seront disponibles très bientôt pour assurer le Buzz autour de l’évènement.


source: Le Blog de Toussine

mercredi 20 juillet 2011

Divan Numérique reçoit Yehni Djidji, blogueuse:'' Le web, pour moi, C’est un peu « la porte des étoiles »''


J'ai découvert mon invitée de la semaine, en Mars 2011, alors que nous étions nominées toutes les deux dans la catégorie meilleure blogueuse ivoirienne du concours Ivoire Blog Awards. Elle m'a permis de me rendre compte qu'il y avait de plus en plus de blogueuses ivoiriennes, assidues, pro et régulières dans leurs publications. J'ai été bluffée et elle a été sacrée Meilleure blogueuse de Côte d'Ivoire. Une excellente littéraire au style irréprochable, une jeune femme sur-douée et à l'humour savamment dosé...Une future scénariste de renom et même auteure à succès dans les 5 prochaines années à venir?..Je mise tout sur elle. Entretien ''numérique'' avec une jeune femme ivoirienne qui en a dans le cerveau (comme on n'en voit très peu depuis des années)...Je vous laisse en sa compagnie...Interview à lire sans modération.

1. Présente-toi ?
Yehni Djidji , Ingénieur en marketing et Management, blogueuse, écrivain, scénariste, et je m’essaye à l’interprétariat depuis peu. Yehni Djidji est le pseudo que j’ai choisi quand j’ai voulu me lancer plus sérieusement dans l’écriture et que j’ai utilisé pour mon blog. J’ai fini par le préférer à mon vrai nom. (rires)

2. Comment décrirais-tu ton ou tes activités pro?
Je viens de finir mon cycle ingénieur et je suis à la phase de soutenance. Je n’ai pas encore obtenu de stage pratique. J’aide donc pour le moment quelques proches sur leurs projets personnels d’entreprise. Et je travaille sur mes livres, mes scénarii, mon blog. Cet aspect de ma vie est en train de prendre une proportion inattendue, mais que j’aime bien.

3. Depuis quand as-tu démarré?
Entre la lecture et l’écriture je crois qu’il n’y a qu’un pas que j’ai franchi allègrement en classe de 4ème. Mes premières histoires étaient bien entendu des copies presque conformes des livres que je lisais à l’époque (bibliothèque verte et bibliothèque rose). Il s’agissait d’aventures, un peu tirées par les cheveux, d’adolescentes détectives, qui faisaient tantôt des chasses aux gangsters, tantôt des chasses au trésor. Il a fallu que je me frotte aux ouvrages africains pour que mon style évolue et que mes histoires collent un peu plus à ma réalité.

4. Et ton parcours.
Après le bac D obtenu au lycée Sainte marie, j’ai fait un BTS Communication d’entreprise, puis un cycle ingénieur en marketing et management.
Quand j’étais en BTS communication, j’ai été distingué meilleure élève en communication de Côte d’Ivoire. (Rires). Je ris parce qu’on m’a donné pour toute récompense un petit diplôme cartonné et je ne sais même pas où je l’ai mis.
Au niveau de la littérature, j’ai remporté en 2005 un concours de poésie et tous les poèmes gagnants auraient dû être édités en un recueil. J’avoue ne pas savoir si cela a été fait. C’est en 2010 que trois œuvres collectives, où je figure, ont été publiées à la faveur des concours : INTIMES CONFIDENCES 2ème édition, LES PLUS BELLES LETTRES D’AMOUR 2ème édition et CINQUANTE ANS D’INDEPENDANCE DE LA CÔTE D’IVOIRE EN DIX NOUVELLES.
Un jour je me suis dit que je pouvais très bien adapter certains de mes livres en films et tenter ma chance du côté des réalisateurs. Je me suis documentée et me suis rendue compte que c’était plus difficile que je le pensais mais pas impossible. Depuis deux ans donc, je me suis mise à l’écriture de scénarii et j’espère que d’ici l’année prochaine une de mes productions cinématographiques verra le jour.
Au niveau de mon blog, j’ai eu la chance d’être Lauréate du concours Ivoire Blog Awards 2011.

5. As-tu un modèle dans ce domaine ?
Tous ceux qui ont eu la chance d’avoir des distinctions méritées dans leur domaine d’activité sont mes modèles !


 6. Quelles satisfactions en retires-tu ?
Ecrire, surtout des œuvres de fiction, me permet de vivre plusieurs vies, d’explorer le genre humain, d’essayer de le comprendre, de sortir du carcan de ma personnalité. L’écriture m’enseigne la tolérance. En me mettant à la place d’un personnage dans un livre ou dans un film, c’est ma propre âme que je suis obligée de sonder et de mettre à nu. Je ne dirais pas que mes œuvres sont auto biographiques, mais il y a une partie de moi dans chacune d’elles. Savoir qu’il y a des personnes qui apprécient mes écrits, particulièrement quand il s’agit de mes devanciers est une double satisfaction. Les prix littéraires que j’ai remportés sont de très belles cerises sur le gâteau.

7. Y rencontres-tu des difficultés ?
La plus grande difficulté pour l’écrivain ivoirien, c’est bien sûr le système éditorial qui souffre d’une lenteur affligeante. Là où les maisons d’édition européennes vous renvoient une réponse négative ou non en six mois maximum, ici vous pouvez facilement attendre pendant plus de trois ans, sans savoir si votre manuscrit a été lu, conservé, ou même vendu comme emballage à une commerçante de beignets. Et pourtant les mêmes grands noms de la littérature ivoirienne publient chaque année.
Nous n’avons pas suffisamment de maisons d’édition, et peu souhaitent prendre le risque de publier un auteur inconnu et ne pas récupérer leur investissement. C’est un peu comme le problème d’emploi : on vous demande une expérience professionnelle, comme si sans premier emploi vous pouvez un jour vous targuer d’une quelconque expérience.
Heureusement, toutes les maisons d’éditions ne souffrent pas de ce mal, certaines sortent du lot. Mais je ne souhaite indexer personne. Et puis les difficultés nous rendent plus forts et plus inventifs, aujourd’hui l’écrivain a à sa disposition plusieurs autres moyens pour faire connaître son travail grâce à internet notamment. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquels j’ai décidé de créer un blog. Le mois de Juillet sera d’ailleurs dédié à une série d’articles sur la littérature ivoirienne, un dossier, presque complet pour essayer de comprendre et trouver des solutions aux maux qui la minent.

8. Honnêtement, décris-toi en trois mots.
Complexe, Précoce, unique.

9. Tes activités quotidiennes sur à travers Internet et en particulier, la gestion de ton blog, impactent-elle ta vie réelle? Si oui, comment ?
J’ai fait de très belles rencontres grâces à internet et à mon blog. Même si elles n’ont pas encore remplies toutes les promesses qui en étaient attendues, j’en garde un bilan positif. J’ai aussi eu la chance de figurer dans un magazine colombien et d’être associée à plusieurs projets de magazine en ligne.

10. Personnellement, que représente le web pour toi?
C’est un peu « la porte des étoiles » de la série Stargate. Le web nous permet de voyager partout dans le monde en quelques clics. C’est une source inépuisable de connaissance mais aussi de perte de temps quand on l’utilise mal.

11. C’est quoi ta routine quotidienne ?
Ma routine est dépourvue de tout intérêt. En général sur mon ordinateur du matin au soir. Mais là comme j’ai repris activement la recherche d’emploi, il se peut que ma routine devienne « sous le soleil du plateau, un paquet de CV sous les bras ». Je plaisante.

12. Honnêtement penses-tu être accro à Facebook et/ou twitter ?
Je n’ai pas de compte twitter. Y être accro relèverait donc de la magie. (rires). Facebook m’aide pour la diffusion des articles de mon blog mais je ne pense pas être accro.

13. Quels sont les 3 produits high-tech dont tu ne peux pas te passer ?
Une question très difficile car les produits les plus high-tech dont je dispose sont en fait très « low-tech » ou « old-tech », si je puis me permettre. Mon vieux téléphone portable, mon fidèle ordinateur, ma clé USB sans tête.

14. Quels sont tes 3 sites Internet préférés ?Si le terme préféré se réfère à un site que j’aime et que je suis heureuse de consulter je dirais, Bella Naija, Le blog de Linda Ikeji , et bien entendu le blog de yehni Djidji.
Bella Naija est le blog d’une jeune nigériane qui travaillait dans une banque. Elle l’a lancé en 2006 quand ce mode d’expression était encore peu connu. Devant le succès de ses écrits, elle a quitté son travail et mué le Blog en webmagazine, un peu comme AYANA ! C’est une vraie success-story partie d’un petit blog et j’aspire à cela.
Le blog de Linda Ikeji est celui d’un mannequin nigérian qui a été inspirée par Bella Naija. Elle est aujourd’hui une femme d’affaires et son blog l’a rendue très populaire. C’est après l’avoir lu que j’ai eu envie de créer le mien. (rires). 
Ce qui me plait ce sont les cartes d’invitation VIP qu’elles reçoivent gratuitement pour des évènements afin qu’elles en fassent la promotion sur leur blog. J’attends mes invitations. (rires)

15. Une semaine sans Internet pour toi, est-ce possible?
Tout à fait, je l’ai découvert malgré moi, pendant la crise post-électoral. Un grand merci à la CIE et à tous ceux qui de près ou de loin m’ont permis de prendre conscience de cet état de fait.

16. Quels sont tes projets ?Dans l’immédiat, trouver un travail ayant un lien avec le marketing, le journalisme, la littérature ou le cinéma.
Mais j’espère plus que tout voir enfin mes œuvres littéraires trouver la faveur des éditeurs et devenir des best-sellers, rédiger des scénarii de films qui deviendront des blockbusters et à long terme avoir une maison d’édition et une compagnie de production de films. Les autres projets en cours sont liés au web et je préfère les garder secret pour l’instant. Ils écloront dans un futur proche, si Dieu le veut !

17. Que voulais-tu faire quand tu étais encore enfant ?
Enfant je voulais être médecin, astronaute, actrice, chanteuse, journaliste, écrivain...Je crois que j’ai encore suffisamment de temps pour réaliser quelques-uns de ses rêves. En tout cas ils figurent en bonne place sur ma liste des choses à faire.

18. Dernière question taquine pour la rédac': si tu n'étais pas une femme, à quoi aimerais-tu ressembler?
Je me vois très mal en objet ou en animal. Je vais faire comme si tu as dit « qui » et répondre : Un bel homme intelligent qui a la crainte de Dieu (rires).


mardi 19 juillet 2011

Les conséquences d’Internet sur la mémoire humaine

Une étude parue dans la très sérieuse revue scientifique Science, démontre les effets étranges des ordinateurs et notamment d'Internet sur la mémoire humaine.
Les scientifiques à l'origine de cette étude, dirigés par Betsy Sparrow, professeur assistante de psychologie à l'Université de Columbia, se sont intéressés à la question suivante : les gens se souviennent-ils mieux d'une information qui peut facilement être cherché sur Internet à la manière d'étudiants qui se souviennent plus facilement d'informations sur laquelle ils savent qu'il va y avoir une interro ? Le New York Times analyse les conclusions de l'étude.

Mémoire flemmarde

Dr. Sparrow  et ses collaborateurs, Daniel M. Wegner de Harvard et Jenny Liu  de l'Université du Wisconsin ont mis en place une série d'expériences pour tester la mémoire de participants.  Dans la première les personnes interrogées devaient simplement entrer sur un ordinateur plusieurs phrases énonçant des faits insolites par exemple "L'œil d'une autruche est plus gros que son cerveau". Une moitié des participants croyait que les informations seraient sauvegardées sur l'ordinateur et l'autre que les informations allaient être effacées après avoir été entrées. Dans ce contexte les sujets étaient significativement plus nombreux à se souvenir du fait insolite qu'ils avaient entré quand ils ne pensaient pas pouvoir le retrouver plus tard sur l'ordinateur. "Les participants n'ont pas fait l'effort de se souvenir quand ils savaient qu'ils pourraient rechercher l'information plus tard." d'après les auteurs... on a donc tendance a accepter de laisser l'ordinateur se souvenir pour nous quand on sait qu'il retiendra l'information.

Se souvenir d'une information pour retrouver l'autre

Une autre expérience devait déterminer si le fait de pouvoir retrouver l'information sur l'ordinateur affectait la manière dont les sujets se souvenaient des informations. "Si l'on pose la question de savoir s'il y a des pays avec une seule couleur sur leur drapeau, pense-t-on aux drapeaux ou immédiatement à aller chercher en ligne ?" Dans ce cas les participants devaient se souvenir à la fois de la phrase qu'ils tapaient et dans lequel de 5 dossiers sur l'ordinateur la phrase était enregistrée. La conclusion de ce test est que les participants se souviennent généralement mieux du dossier où l'information est sauvegardée que de l'information elle même ! Remis dans un contexte de recherche su Internet, ceci tend à prouver que l'on préfère globalement se souvenir de la requête qu'on a tapé dans Google (ou autre) pour trouver une information plutôt que d'enregistrer la réponse à la question qu'on se posait... étrange mécanisme. L'expérience explore une partie de ce qui est connu comme la "mémoire transactive" soit la mémoire par personne ou ordinateur interposé où l'on fait confiance à notre famille ou amis ou autres pour stocker l'information pour nous... bande de parasites ! "J'adore regarder le baseball", a dit le Dr. Saprrow, "Mais je sais que mon mari sait tout des joueurs et des statistiques pendant les matchs, donc quand je veux savoir quelque chose je lui demande, et je ne m'embête même pas à me souvenir de la réponse." Les effets de l'Internet sur la mémoire sont encore largement inexplorés d'après le Dr. Sparrow qui conclu que ses expériences prouvent que l'Internet est devenu notre "Système de stockage externe principal" et que la mémoire humaine "s'adapte aux nouvelles technologies".

source: presse-citron

lundi 18 juillet 2011

Abidjan accueille le "Summer E-School 2011"

seschool.jpgLa Côte d’Ivoire se prépare à vivre un évènement unique pour ceux qui pratiquent le web comme pour ceux qui regardent cet outil de loin (soit par crainte ou même par désintéressement). Du 7 au 10 septembre prochain à l’Université de l’Atlantique d’Abidjan (Cocody 2-plateaux) va se tenir la première édition duSummer E-School, l’université d’été aux pratiques du web.
Et pour cette première édition, les organisateurs ont choisi de se rassembler autour du thème : « Dans le monde de l’Open Source ». Objectif : « faire découvrir des instruments en ligne gratuits et faciles à prendre en main et qui pourraient répondre aux besoins des participants ». Ce sont donc environ un peu plus de 200 personnes (il semble que les places soient limitées) qui sont attendues à ces journées. Journalistes, associations, entreprises, particuliers, artistes. « Pour chaque environnement internet réserve une panoplie d’instruments, simples, légers et utiles pour une efficacité dans leurs actions habituelles ». Il est bon que ceux qui ne les connaissent pas les découvrent, et que ceux qui sont au fait des applications et autres « gadgets en ligne » gratuits, soient informés des (r)évolutions qui se font en la matière.
Au programme de ces 4 jours du Summer E-School. Des conférences et des ateliers pratiques sur des thématiques bien précises. Par exemple, comment créer sa web radio ou sa webtélé avec des outils simples et gratuits« connaître et maîtriser les applications offertes par google » etc…
Des orateurs bien connus du web ivoirien les entretiendront sur des thèmes d’actualité. Par exemple « la liberté d’expression en ligne », « le web 2.0 et la solidarité », « comprendre l’open source » etc.
banner.jpgPetit plus, des ateliers assez originaux. Un atelier pour apprendre à faire des dessins (de presse) et un autre atelier pour apprendre à faire de la photo.
Autre élément tout aussi intéressant, c’est la gratuité en ce qui concerne la participation. Il faut juste s’inscrire en ligne sur le site de l’évènement. Un numéro par la suite est attribué par mail et par sms. Cela servira à récupérer un badge d'accès le jour du Summer E-School.
Si vous êtes à Abidjan dans la période n'hésitez pas à y faire un tour. Et n'hésitez surtout pas à faire le buzz autour de vous.
NB: le hashtag (de l'évènement) surt twitter est #seschool

vendredi 15 juillet 2011

Sauvegarder ses fichiers dans le « Cloud » en un clic droit !


Sauvegarder, synchroniser et partager pour accéder à ses données n’importe où est désormais le quotidien de chaque internaute. Vous aimez embarquer avec vous tous vos fichiers, où que vous soyez.
Lorsque vous surfez sur Internet, vous aimez enregistrer tout ce que vous visiter. 
Cloud Save est une extension pour Google Chrome qui va vous changer la vie ! En effet, celle-ci vous permet de retrouver vos principaux services Web au bout de votre clic droit lors de vos balades quotidiennes sur le Web…
cloud save Sauvegarder ses fichiers dans le Cloud en un clic droit !

1. Les avantages de Cloud Save

Avec Cloud Save, vous pouvez envoyer des fichiers depuis votre ordinateur ou des pages web à de multiples services de stockage dans les nuages. Vous pouvez :
  • Enregistrer le contenu d’une page Web
  • Sauvegarder une image vers le service de votre choix (Dropbox par exemple)
  • Télécharger un fichier depuis votre ordinateur pour l’envoyer dans le nuage
Voici maintenant les 18 services différents que Coud Save propose :
  1. Picasa
  2. TwitPic
  3. Flickr
  4. Posterous
  5. Twitrpix
  6. Twitgoo
  7. Facebook
  8. Imgly
  9. Box.net
  10. SugarSync
  11. Dropbox
  12. Google Docs
  13. Min.us
  14. Cloud App
  15. Amazon Cloud
  16. DropIr
  17. WebDAV
  18. Dropdo
cloud save chrome 500x375 Sauvegarder ses fichiers dans le Cloud en un clic droit !

2. Les défauts de Cloud Save

Bien que l’extension semble intéressante, elle présente tout de même quelques défauts :
  • Impossible d’ajouter des notes
  • Impossible de renommer le fichier avant de le sauvegarder
  • Impossible de sauvegarder une vidéo
  • Impossible d’ajouter d’autres services manuellement
  • Quelques petits plantages lors de mes essais
Bon, j’avoue que je chipote un peu et que Cloud Save est vraiment une superbe extension.
Qu’en pensez-vous ? La connaissez-vous ? Utilisez-vous une autre extension similaire ?
Lien : Cloud Save