jeudi 27 août 2009

l'actu web d'Edith: un blog INSPIRATEUR.


En tant que bloggeur/se, on aimerait forcémment savoir ce que les lecteurs pensent de notre blog. Et à travers leurs impressions, optimiser le fond et la forme de notre ''réserve de billets''.
Aujourd'hui, j'ai franchi en quelque sorte, cette étape.
Officieusement, j'ai quelques retours positifs des lecteurs.
Officiellement et c'est la nouvelle du jour, je sais très clairement, grâce à un
rating, ''comment les lecteurs pourraient percevoir mon blog.''

En effet,
M. Jean-Paul Ahoussi, Online Marketing Manager de la structure ZackBrandit SPRL (Bruxelles, Belgique) et d'autres bloggeurs anglophones, ont élaboré un système de ''profiling'' de blogs, qui permet aux bloggeurs (et bloggeuses) de savoir ''comment ils pourraient être perçus par leurs lecteurs.''
L'objectif étant de permettre aux bloggeurs à travers les résultats du rating, de rectifier leur style de communication, de recadrer leur ligne éditoriale ou la façon d'interagir avec les lecteurs sur le blog par exemple.

Vous trouverez donc ci-dessous les résultats du fameux rating.

''On pourrait te percevoir comme un bloggueur créatif qui mise beaucoup sur le relationnel.
Chaleureuse, tu mets en avant ta volonté d'inspirer les autres, les encourager à aller de l'avant et à adopter une certaine façon de faire, de penser (en l'occurrence les NTIC en CI)
C'est un blog qui dégage de l' énergie et qui interpelle les lecteurs à interagir, qui appelle à l'engagement du lecteur.

Les théories ou les détails complexes ne sont pas ton truc. Ton style à toi, c'est le "Droit Au But" ou "figure it out as you go".Ce qui démontre que tout est possible pour toi et que tu prends la vie du bon côté.
Le principal objectif de ton blog est de renforcer la confiance en soi de tes lecteurs.

Comme je l'avais dis plus haut, tu accordes une grande importance à tes relations interpersonnelles. Ton blog est aussi interactif. Tu t'éfforces de répondre aux commentaires et d'encourager les gens à se joindre à la conversation. Une grande importance est aussi accordée l'image afin que le public de mettre une certaine authenticité sur tes messages.

En général, les personnes qui bloggent comme toi sont très actifs sur de nombreux réseaux sociaux et micro-blogs.

Ces blogueurs ne cherchent pas seulement à partager leurs connaissances, ils ont également un fort besoin de proposer des perspectives différentes et des modes de vie. Habituellement, ils feront référence à des exemples tirés de leur propre vie ou la vraie vie des autres. Ils utilisent de nombreux liens et des noms dans leur billets et ont une liste de plusieurs favoris qui les inspirent dans une liste (alias blogroll mais je vois que tu n'en as pas). La structure de leur blog est très facile à utiliser et se connecte très facilement avec le monde extérieur (toi tu utilises twitter, blogcatalog, mybloglog, delicious)

Ces bloggers ont besoin de garder leurs "adeptes" ou followers au courant de tout ce qui est nouveau en ce qui concerne l'auto-émancipation (dans ton cas à travers les NTIC)
Ils ne veulent pas de publicité intrusive sur leur blog, mais se feront un plaisir de partager toute information qui pourrait ajouter de la valeur à leurs blogs et de l'expérience à leur public.

Tes lecteurs pourraient percevoir ton blog comme un INSPIRATEUR

Chaleureux et enthousiastes, les Inspirateurs vivent dans un monde de possibilités. Véritablement intéressés par les gens, ils aiment stimuler l'énergie autour d'eux et des autres.
Ils comprennent intuitivement ceux qui sont autour d'eux et ceux qu'ils rencontrent et créent facilement des liens.

Vous pourrez voir l'image de mon INSPIRATEUR dorénavant sur ce blog''


mercredi 19 août 2009

les 14 sites ivoiriens qui vous orientent à Abidjan



Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, est reconnue à travers l'Afrique et même le monde pour la gaieté de ses habitants, ses restaurants typiques (maquis), ses soirées, ses concerts et son ambiance ''by night''.

Le web est aujourd'hui, le moyen incontournable pour présenter au monde, ces caractéristiques, qui constituent un fort attrait touristique et pour créer des portails d'informations thématiques.

Voici donc, ma sélection ''in fine'' de sites web ivoiriens à ce sujet. Leurs points communs est de pouvoir fournir quotidiennement des nouveautés sur les bonnes adresses de la ville d'Abidjan (Maquis, bars, restaurants), des informations sur les peoples et des agendas d'évènements.
Je vous conseille de bien les mémoriser et de les ''bookmarker'' dans votre
profil Delicious ou autre site de sauvegarde de liens Internet.


1. www.abidjanshow.com le premier portail du show biz en Côte d'ivoire.

2. www.yopbynight.net le site qui référence les bars, maquis et point show de yopougon

3. africancute.com le 1er site 100% mode, showbizz, people, casting et soirée

4. www.ondikoi.com donne accès à un forum, des annonces de rencontres, des horoscopes.

5. www.moov.ci un autre site qui référence les bars, maquis et bonnes adresses à Abidjan

nouvelle et dynamique plateforme d'informations sur la Côte d' Ivoire.

7. www.bonscoins.net Le répertoire des endroits à ne pas manquer.

8. www.babilive.com le premier site de divertissement et de rencontres de la diaspora Africaine.

9. www.hotels.ci premier portail des hotels en Cote d'Ivoire.

10. www.move225.com l'actualité people d'Abidjan.

11. www.abidjan2night.com le guide de nuit d'Abidjan - Nightclub - Abidjan tonight - Maquis - Discothèque.

12. www.abidjandjafoule.com le premier portail du show biz en Côte d'ivoire.

13. agenda.abidjan.net agenda des évènements à Abidjan.

14. www.live.ci le compte rendu en vidéo de tous les évènements (soirées, concerts, etc) qui se sont déroulés à Abidjan.



Dites moi, connaissez-vous d'autres sites ivoiriens dans ce genre?

NB: retenez que les sites ne sont pas classés par ordre d'importance ni de popularité. Les photos qui illustrent cet article sont issus du Groupe ICI-ABIDJAN sur Flickr.com dont piliphoto et kaysha font partie des contributeurs.


mardi 18 août 2009

La RTI: Pire que jamais !!!


Bonjour, vous avez la pêche? Gardez-là, c'est important.
Aujourd'hui, je sors lègèrement du contexte des NTIC pour m'étaler sur les médias classiques en l'occurence, la télévision. Ah! Notre bonne vieille télévision. Partout dans le monde, nous avons un attachement particulier à elle (en parlant des Chaînes de Service Publique comme TF1, ZDF la deuxième chaine publique en Allemagne, etc)
Cependant, en Côte d'Ivoire, c'est plutôt de l'indifférence, pire un véritable désamour à l'endroit de ce média appelé la RTI.

Je partage ici avec vous, un article publié sur ma page Facebook le 15/08/2009 et relayé par le journaliste-bloggeur réputé, Théophile Kouamouo sur son blog, le 18/08/2009. A la suite, vous aurez également la note d'Euclide Okolou, un autre bloggeur ivoirien influent.
Voici mon ''coup de Gueule'': Woof Woof !!!

''Le vendredi 14/08/2009. Il est 20 heures; je viens d'apprendre que le palais de la culture a décidé de fermer ses portes aux nombreux spectateurs venus assister à l'émission de vacances ''Variétoscope''. C'est une grève illimitée de tous les agents et soutenue par la direction.

Revenons en au fait.

Les nombreux jeunes qui ont fait le déplacement pour s'amuser, se défouler, s'enjailler, ne comprennent pas ce qui se passent..
La télévision leur sert depuis plus de 20 ans, les mêmes émissions de vacances abrutissantes et réchauffées pour soi-disant les occuper. Ce média d'état qui est regardé par une certaine couche de la population ne se renouvelle pas ou du moins, essaie de le faire croire.

De sa vocation primaire d'éducation et d'information, elle est devenue un véritable ''fourre-tout'' de recettes censées engranger du bénéfice. En passant par les espaces publicitaires dont les coûts varient au gré des saisons et des hommes qui passent, aux émissions du matin, du midi, de l'après-midi, du week end et enfin aux productions locales qu'ils n'achètent pas mais pour lesquelles ils font payer aux pauvres producteurs des montants astronomiques.
Tout est fait pour rapporter du fric afin que le Chiffre d'affaire de la RTI soit toujours atteint à 500%. N'oublions pas la redevance de la CIE et les nombreux dons qu'elle reçoit de la part d'opérateurs pas toujours philanthropes car espérant des passages gratuits, échanges marchandises oblige.
Malheureusement, leurs dirigeants nous ressortiront toujours le même refrain, " nous n'avons pas d'argent pour acheter des caméras ou des véhicules."
Mais c'est tout à fait normal si vous entretenez une masse salariale dont les 3/4 ne vous est pas forcément utile et avec des postes aux titres souvent falacieux.

Bref, c'est la seule télévision et ça ne changera pas maintenant car lorsqu'on veut prendre le pouvoir et asseoir sa domination, la RTI est le passage obligé pour faire son showtime. Avec plusieurs télévisions, l'effet de surprise et de menace serait considérablement amoindrie. Mais revenons en aux émissions de vacances et la grève du palais de la culture. Nous avons entamé la période estivale (le temps est pourtant maussade et pluvieux ici), avec des résultats catastrophiques aux principaux examens nationaux.

On pouvait attendre du média d'état qu'il se remette vite en cause et crée la surprise en annulant tout et en proposant des alternaives plus éducatives et sources démulation. Ce n'est pas le cas. Tout a déja été enclenché et bien sûr, il ne faudrait pas vexer les sponsors car ce sont eux qui rapportent de l'argent. Bref, les enfants n'ont pas bossé, Abidjan est pollué, on blanchit de l'argent à tour de bras et nous on continue nos émissions dite culturelles (mon oeil). Des émissions culturelles, ce sont des émissions qui enrichissent le savoir, qui boostent l'intellect, qui nous rendent compétitifs. En somme des émissions qui font que quand on en sort, on en ressort moins bête. je peux citer pour exemple: "Questions pour un champion, attention à la marche, Intervilles, des Chiffres et des Lettres, etc.." la liste est longue.

Vous ne trouverez jamais ce type d'émissions sur notre chaîne nationale. Il y a eu, c'est vrai, des iniiatives, mais qui ne sont pas allées bien loin car comme d'habitude, il faut payer pour diffuser une production privée alors que la RTI n'a pas de contenu. Au contraire, nos émissions rivalisent de manque de créativité, d'inculture, de ridicule, les unes des autres: Stars Karaoké, Podium, Panache, wozo, Variétoscope, etc...la liste n'est pas longue.
Ces émissions se ressemblent toutes et traitent la même thématique, la musique, la danse et le chant. De véritables doublons. Et il y a même un directeur des émissions de vacances, qui est aussi inspecteur et à la fois journaliste à ses heures perdues.

Le palais de la culture est devenu le nouveau plateau de tournage de ces émissions grand format. La RTI qui depuis 40 ans aurait pu s'équiper d'au moins deux (2) studios géants pour de telles émissions, se prend une claque en pleine figure cette semaine.
Le palais de la culture, siège de toutes les émissions de la maison bleue, lui refuse l'accès et ce, pour combien de temps? Je ne saurais vous le dire.

Mon plus grand désir, c'est que le palais de la culture ferme ses portes jusqu'à fin septembre (dommage pour les autres manifestations), le temps que le goût amer des médiocres résultats scolaires et universitaires soit dilué. La RTI pourra ainsi se remettre en cause au niveau de ces émissions ''inculturelles'' et abrutissantes, et proposer des contenus qui sensibilisent les jeunes au travail, à la compétition intellectuelle et au management.

En un mot, chers amis, cet article est un véritable coup de gueule. A l'heure où j'écris ces lignes, on est vendredi soir, il est 21h30 et je retourne à mes occupations.''

Bon, je n'étais pas la seule à avoir lancé un pavé sur la RTI. Grâce à Théophile, j'ai su qu'Euclide Okolou, ''avait enfoncé le clou'' sur son blog.

"J’ai ri quand j’ai vu M Issa Sangare Yeresso, le responsable des émissions de vacances de la Radio Télévision Ivoirienne s’en prendre aux responsables du Palais de la culture. Bien heureux de voir qu’ils ont trouvé quelqu’un pour « chauffer leur rognon » comme on dit en Côte d’Ivoire. Le palais de la culture les exige de payer maintenant 2 000 000 FCFA au lieu de 800 000 FCFA par tranche en plus d’une exigence de sécurité privée que je reconnais abusive.(...) Il dit que la RTI ne "gagne rien dans ces émissions, elle remplit juste son role de promotion de la culture". Là encore j’ai rit, si le palais se moque de l’intelligence des gens comme il le dit, lui se moque de quoi des gens alors ? Les sponsors de ces émissions sont là gratuitement ? Les droits d’entrée n’aident en rien ? S'ils n'aident pas pourquoi ne pas prendre les 500 places de l'hotel communal? L'émission Karaoké se tient labas, est ce que le ciel est tombé? Dites ça à d’autres !"

L'Opinion Publique du Web ivoirien, s'est fait entendre, cette semaine.

A bientôt.

mercredi 12 août 2009

Barcamp Abidjan reçoit un prix International


Encore une bonne nouvelle, en provenance de la communauté du Web ivoirien. Une nouvelle qui en réjouit plus d'un (e); moi en particulier.

Flashback
Il y a quelques semaines a eu lieu l'un des évènement les plus attendus par les travailleurs et passionnés du web en Côte d'Ivoire: le Barcamp Abidjan '09. Cette non-conférence a reçu du soutien de nombreux internautes, mécènes et sponsors mais a aussi bénéficié d'un relais appréciable des médias nationaux et internationaux.


Distinction
Aujourd'hui, la société Internationale AllDenY, initiatrice du Barcamp Abidjan'09, a été désignée gagnante du Prix ''Entrepreneurial'': The Bizz Awards 2009. Et cela, pour toutes ses actions et sa vision pour la promotion des TIC en Afrique. (Toutes mes félicitations à M. Jean-Patrick EHOUMAN, Directeur Général de la dite entreprise et à toute l'équipe du Barcamp Abidjan).

La cérémonie de remise de prix ''The Bizz Awards Côte d'Ivoire 2009'', se tiendra le 28 septembre prochain au sein de l'hôtel Pullman (ex Sofitel) au Plateau, Abidjan. Evènement au cours duquel, M. Jean Patrick EHOUMAN recevra un trophée et des décorations, pour le compte de la structure AllDenY. Ce sera dans le cadre d'un diner gala au cours duquel se réuniront les entreprises les plus prestigieuses en Côte d'Ivoire.
La World Confederation of Businesses (Confédération Mondiale des Affaires), La structure qui remet ces distinctions, a reconnu dans son courrier officiel en date du mercredi 17 août 2009, que la société AllDeny ''représente parfaitement l'image de la confédération et de ses membres. C'est-à-dire une structure ambitieuse sachant faire preuve d'innovation et de grande compétitivité sur le marché féroce des entreprises.''

Au nombre des avantages et bénéfices que se verra attribuer la structure AllDeny par la WorldCob (World Confederation of Businesses), on peut citer entre autres:
- sa participation à la 5ème convention d'affaires ''EXPOBIZZ'', les 15, 16 et 17 novembre au Pueblo Resort et Convention Center de la ville de Lima au Pérou (Apprêtez les panchos!)


Pour votre Gouverne, sachez que la WorldCob (World Confederation of Businesses) est une Organisation Internationale qui promeut l'intérêt public dans l'education et la reconnaissance des managers d'élite, des leaders et des cadres dans des sociétés et des multinationales du Monde entier. Depuis 2004, la WORLDCOB fournit le plus grand réseau d'affaire d'élite et des outils de développement aux sociétés. Chaque année, la WorldCob organise les ''Bizz Awards'', un honneur exclusif qui distingue et célèbre l'excellence prouvée dans le monde des affaires.

Mon avis: Si de jeunes et talentueux entrepreneurs ivoiriens sont reconnus pour la qualité de leurs services et de leurs initiatives, hors de leur pays, par des instances Mondiales, c'est encore plus gratifiant et cela démontre encore et toujours le retard de nos pays africains en matière de politique de valorisation (intelligente, je précise et pas à travers des cérémonies pompeuses!) des métiers de la nouvelle économie, c'est à dire ceux du web.
Encore toutes mes félicitations les plus émues à Jean-Patrick Ehouman (qui se trouve à l'heure où je poste ce billet, au Ghana pour l'évènement ''Maker Faire Africa'') et à la Structure innovante AllDeny.



samedi 8 août 2009

Le site Web du ''Black Market''

Le ''Black Market'', un nom célèbre mais qui fait frémir. C'est un endroit bien connu de la population ivoirienne mais en particulier de celle vivant dans la capitale abidjannaise.
Le ''Black'', comme on le dit ici est une place de marché aussi mythique que terrifique.

Petit historique:
Situé dans la commune d'Adjamé, le ''Black Market'' ou désormais ''Shopping Abrogoua'' est un véritable marché noir où circulent tous les jours, de nombreuses marchandises, provenant de divers pays africains et asiatiques (électroménagers, portables, télévision, chaussures, etc)
Le ''Black'' doit sa piteuse réputation, principalement grâce à l'insécurité quasi permanente qui y règne. Pour améliorer l'image de ce lieu commercial, des actions majeures ont été entreprises par les commerçants eux même et la mairie, dont celles de remplacer les baraques en bois par des magasins bien construits et la mise en place d'un groupe spécial chargé de la sécurité des lieux: les ''Black Tigers''.
Etant une plateforme de commerce international, le ''Black'' se devait de s'ouvir au monde entier. Eh bien, c'est chose faite, d'où l'objet de cet article.
C'est en effectuant des travaux sur le Net que je suis tombée par un heureux hasard, sur le site du ''Black Market'': http://www.adjameblack.net/
Mais à quoi pouvais-je bien m'attendre? Rien. Le design est comme la plupart des sites de e-commerce (?) ivoiriens: basique et tricolore à volonté. Je crois qu'à la base de ce projet, les concepteurs voulaient rapprocher les marchandises et services de leurs clients et autres prospects éventuels. Mais l'objectif n'est pas atteint car il n'y aucune interactivité. A l'heure du web 2.0 et bientôt du 3.0, ce site est une antiquité. Vous noterez par exemple que les Photos des produits sont non contractuels (évidemment), la qualité de l'image (je vous laisse déviner) est moyenne et bien d'autres détails croustillants.
En résumé, on ne réalise pas un site Internet juste pour montrer qu'on l'a fait. On prépare une stratégie à l'avance et un cahier des charges, tout en définissant les réultats attendus. Cela part du principe (à mon humble avis) que dès que vous utilisez un nom de domaine ou que vous créez un blog, vous construisez une identité numérique. Et toute action bonne ou mauvaise, que vous laissez sur Internet devient parfois une trace indélébile. En europe et en Amérique, par exemple, votre identité numérique commence parfois dès le berceau. Il faut donc veiller à soigner son image.
Continuons l'exploration du site.
Un détail qui m'a particulièrement plu (je le dis avec toute mon ironie) mais cela m'horripile en réalité. C'est le fait qu'en bas de la page d'accueil à gauche, on m'invite à cliquer sur une liste de produits mentionnés plus bas, alors qu'il n'y a aucun lien cliquable.
Vouc cliquez sur une image et vous n'avez rien d'intéressant comme information. Si vous voulez acheter un article , vous devrez envoyer un mail à une adresse unique indiquée sur le site et par la suite, vous déplacez pour retirer votre produit.
Parmi les liens qui ne comportent aucune info, vous retrouvez:
- le Flash Info: N'est pas reporter qui veut.
- Le dico: La langue de Molière et le ''Black'', cela peut faire court-circuit.
- Le Plan du Marché: inexistant.

Les points appréciables que j'ai pu remarquer sont:
- la page ''Objets pardus'': où vous pouvez signaler un objet que vous avez égaré
- l'annuaire su Blackis: une liste des constacts téléphoniques des vendeurs au ''Black'' (reste à savoir si ce ne sont pas des numéros ''fantômes''.)
De plus, j'ai noté qu'ils ont été très prolixes concernant la page de présentation des ''Black Tigers'' (le service de sécurité spécial du Black) et sur l'historique du marché.

Au final (oui, je préfère m'arrêter là), c'est un site qui m'a donné des migraines tant par son manque de créativité que par son manque d'applications.

Retenez que mon objectif n'était pas de descendre ce site en flèche mais de lui apporter une critique constructive. Mais bien sûr, c'est un avis personnel.

Je vous invite toutefois à y faire un tour: On ne sait jamais, vous pourriez y trouver votre bonheur, qui sait!


dimanche 2 août 2009

Bientôt la StartUp d'Edith...

Moins d'une semaine après le Barcamp Abidjan '09, c'est-à-dire le jeudi 30 juillet 2009, votre ''geekete de bloggueuse'' a eu l'agréable surprise de recevoir parmi ses nombreux mails (oh! la crâneuse), un courrier officiel lui annonçant qu'elle avait gagné le 2ème prix du concours Africastartup Challenge 2009 Quelle honneur! ''Yes, I could''. De nombreuses connaissances ''online et offline'' avaient eu vent de cette information bien avant moi, dans le courant de cette même journée. Je fus donc la dernière à le savoir; n'empêche que je suis bien contente. 

OK, à partir de ce point, je ne m'étalerai pas davantage: je vous laisse découvrir sur le blog Africastartupchallenge, toutes les infos relatives aux objectifs de ce concours, mais aussi aux différents lauréats et les prix qui nous seront remis. Retenez que mon projet de startup a mûri à la suite de plusieurs problèmes quotidiens auxquels j'étais confrontée et que j'ai rédigé mon projet à la dernière minute.

Je voudrais ici, remercier d'avance ceux qui vont m'accompagner sur ce projet: Etum, Jean-Patrick Ehouman, Eric Agnissan, bien d'autres... et Théophile Kouamouo qui m'offre un abonnement gratuit à l'hebdomadaire ivoirien ''Objectifs Hebdo''.
Africa startup Challenge 2010 promet encore de très belles surprises. 

Webentrepreneurs africains en devenir ou déjà accomplis, c'est le moment de préparer vos dossiers de soumission.
 < class="fullpost"> < /span >