2[Côte d'Ivoire] TEDxGrandBassam célèbre les «Immortelles»

TEDXGrandBassam, est un événement organisé sous la licence Américaine TED. Il vise à mettre en avant les idées innovatrices de personnes qui...

Orange lance la 6ème édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient

Cette année, le grand concours de business plans organisé par Orange en Afrique et au Moyen-Orient se dédouble. Chaque projet candidat peut en effet être jugé par deux jurys, un national et un international. Les récompenses à...

L'Ambassade des USA encourage les jeunes ivoiriennes à poursuivre des carrières scientifiques et technologiques

« Les femmes éduquées acquièrent une voix et une place dans la société, ce qui leur donne plus de débouchés économiques et encourage leur participation dans la politique et fortifie la société, »...

lundi 21 août 2017

Un dessin vaut plus que mille termes médicaux

L’application smartphone Sutures facilite la compréhension des interventions chirurgicales.

(source: atelier.bnpparibas)

from L'Atelier BNP Paribas http://ift.tt/2vRsEux
via IFTTT

À quoi ressemblera le magasin du futur ?

Certains prédisaient sa disparition avec l’avènement du commerce en ligne. Pourtant, le magasin est plus vivant que jamais. L’essor de la vente en ligne l’a même contraint à se réinventer. Au cours des prochaines années, son rôle sera redéfini, son fonctionnement amélioré par l’apport des nouvelles technologies.

(source: atelier.bnpparibas)

from L'Atelier BNP Paribas http://ift.tt/2uXDd07
via IFTTT

(TIC Mag) – Le ministère des Postes et Télécommunications du Cameroun a lancé ce mois à Ngoto I et Ngoto II dans la région du Sud les  »Camps de vacances TIC 2017″. Il s’agit d’un programme destiné à vulgariser les TIC auprès des jeunes des zones rurales. L’objectif global étant d’encourager l’apprentissage des TIC dans ces zones rurales.
Les formations se sont tenues sur trois sites à savoir : Foulassi 1 pour les jeunes de 08 à 14 ans et Ekowong et Biton pour les jeunes de 15 à 25 ans et plus. Ce programme s’inscrit en droite ligne de l’appel du président de la République, Paul Biya, en février 2016. Paul Biya invitait alors le gouvernement et toute la nation à « se mobiliser résolument pour accompagner les nombreuses initiatives de nos jeunes dans ce domaine…dans l’intérêt de l’économie nationale et du développement de l’emploi-jeune ».

Au cours de la première phase de ce programme, la ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng a indiqué que 1085 jeunes de 08 à 25 ans ont bénéficié des formations à l’usage de l’outil informatique et à l’usage de quelques logiciels ainsi que des notions sur les bases de la recherche sur le web.
« Au delà de l’imprégnation à l’usage des ordinateurs et de différentes applications informatiques, le programme du Camp a mis un accent sur un usage responsable des réseaux sociaux. Loin de nous l’ambition de former dans ces camps des spécialistes en TIC. Il s’agit simplement de susciter l’éveil, le talent et le génie dans ce domaine », explique Minette Libom Li Likeng.

En plus de ces formations, la ministre indique que 300 bourses de formation en TIC à l’IAI Ebolowa ont été offertes aux meilleurs campistes qui bénéficieront des formations supplémentaires dans le cadre du programme Mijef 2025.

Aussi, la ministre a profité de l’organisation de ces Camps de vacances TIC pour offrir des équipements informatiques aux établissements primaires et secondaires de Ngoto I et Ngoto II dans le département de la Mvila dans la région du Sud et pour souligner que l’objectif du camp est de  » promouvoir un usage éclairé des TIC « .
« Je vous invite à mettre à profit toutes vos connaissances acquises et pour une insertion plus facile dans le monde des internautes et des usagers des TIC « , a déclaré aux jeunes la ministre des Postes et Télécommunications.

Les camps de vacances TIC sont organisés en partenariat avec l’IAI Cameroun et Nexttel Cameroun.
Après NGOTO I et II dans l’arrondissement de Ebolowa II, les prochaines étapes des « Camps de vacances TIC » 2017 sont prévues à Tiko dans la région du Sud-Ouest le 22 août 2017 et à Dimako dans la région de l’Est, le 29 août 2017.

L’article est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2uX4dNj
via IFTTT

vendredi 18 août 2017

Nigeria : le secteur des télécommunications a connu une croissance de 1,3% au PIB en deux ans

(TIC Mag) –  Au Nigéria, le secteur des télécommunications a enregistré une croissance de 1,3% de sa contribution au produit intérieur brut (PIB) du pays entre 2015 et 2017. Selon le vice-président exécutif de la Commission nigériane des communications (NCC), Pr Umaru Danbatta qui révèle cette information, le secteur continue de contribuer progressivement au PIB de la nation. Cette année, cette contribution s’est chiffrée à 9,8% en dépit de l’impact de la récession sur les flux d’investissement. Une performance en hausse par rapport aux 8,5% enregistrées en 2015, et bien supérieur aux moins de 1% de 2001. La preuve d’après lui, que le secteur continue de croître malgré les nombreux défis économiques auxquels est confrontée l’économie et peut attirer d’autres investissements.

Le Pr Umaru Danbatta affirme également qu’au cours des 16 dernières années, les lignes téléphoniques du pays sont passées de 400 000 offert par Nigeria Telecommunications Limited (NITEL) à 236 millions de lignes connectées, dont environ 147 millions sont actives. Ainsi, a en croire le régulateur, cette belle performance est a attribuer au compte de la bonne qualité du contrôle réglementaire fourni par la commission. Il plaide donc pour l’amélioration des normes des meilleures pratiques internationales, ce qui veillera à ce que le secteur soit fortement positionné pour jouer le rôle facilitateur ou facilitateur qu’il a représenté dans l’écosystème économique mondial contemporain.

« À mesure que les tendances technologiques émergent pour perturber l’ordre économique traditionnel, le secteur doit tirer parti de la force pour fournir la colonne de soutien nécessaire pour faire face à la perturbation de cette évolution. Tous les secteurs de chaque économie nationale sont devenus des dépendances sur les télécommunications et les TIC et l’échec du secteur aurait des ramifications négatives. Par conséquent, il incombe au secteur de renforcer sa capacité à mener efficacement « , explique le vice-président exécutif de la NCC.

L’article Nigeria : le secteur des télécommunications a connu une croissance de 1,3% au PIB en deux ans est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2wpBq3i
via IFTTT

Internet : Facebook lance « Watch » pour concurrencer YouTube

Télécoms : La Somalie et Djibouti veulent renforcer leur coopération

(TIC Mag) – Les ministres des Postes et Télécommunications de Somalie et de Djibouti, Abdi Ashur Hassan et Abdi Youssouf Sougueh, ont publié le 18 aout 2017 une déclaration conjointe sur une visite officielle de quatre jours du ministre somalien à Djibouti.  L’objectif principal de cette visite de quatre jours est de renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays dans les domaines des Postes et des Télécommunications.

De manière générale, les deux pays s’engagent à mettre sur pied au moins une connexion de câble optique sous-marine supplémentaire en Somalie. « La récente coupure de câble sous-marin a prouvé que l’économie de récupération de la Somalie nécessitait d’urgence un autre câble pour la redondance. Pour agir de manière proactive, nous devons avancer avec les discussions d’un autre câble. Et Djibouti est un bon partenaire à cet égard parce que huit câbles de fibre optique sous-marins arrivent à Djibouti », explique Abdi Ashur Hassan.

Les deux ministres conviennent également de renouveler et d’améliorer les transports de télécommunications des deux pays sur le câble DARE de Djibouti African Express régional (DARE), qui reliera Djibouti et Mombasa à de nombreuses stations d’atterrissage en Somalie. Ils conviennent également de renforcer la coopération entre leurs deux ministères dans plusieurs domaines, tels que l’interconnexion régionale, la fibre optique terrestre, la cybersécurité, les réglementations TIC, les problèmes de signaux transfrontaliers, la gestion du spectre et le plan de numérotation

L’article Télécoms : La Somalie et Djibouti veulent renforcer leur coopération est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2v9v6J3
via IFTTT

Gabon : Les groupes français Vivendi et Veolia font enfin la paix pour commercialiser la FTTH

(TIC Mag) – De nombreux Gabonais de Libreville pourront bientôt disposer des offres internet très haut débit à domicile, grâce à la technologie FTTH (Fiber To The Home). C’est ce que l’on peut aujourd’hui affirmer au regard de la convention tripartite signée ce vendredi 18 août 2017 entre l’Etat gabonais représenté par le ministère de l’Eau et de l’Energie, la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG-Veolia) et le Groupe Vivendi Africa (Vivendi).
Une convention qui prévoit l’utilisation des infrastructures de transport d’énergie électrique pour accélérer le raccordement des usagers à l’Internet très haut débit par réseau FTTH.

C’est en réalité un ouf de soulagement pour les deux groupes français qui ne s’entendaient pas du tout sur ce projet et notamment sur l’utilisation des installations de Veolia. La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) qui assure la distribution de l’eau et de l’électricité dans le pays est détenue à 51 % par le groupe Veolia, tandis que le Groupe Vivendi Africa (GVA), une filiale du groupe Bolloré, a annoncé en janvier 2017 avoir décroché auprès de l’Arcep, le régulateur télécoms local, une licence télécoms. Licence qui lui permettrait de déployer la fibre optique au Gabon.

Un premier accord avait été conclût entre les trois entités, mais dénoncé en mars 2017 par la SEEG. Ce premier accord entre GVA, la SEEG et le ministère en charge de l’Energie concernait l’utilisation de poteaux et pylônes de la SEEG afin de déployer en aérien la fibre optique de GVA. Seulement, la SEEG avait refusé d’appliquer cet accord. Les raisons du volte-face n’étaient pas officiellement énoncées. Mais, selon le site d’informations AfricTelegraph, Antoine Boo, le directeur général de la SEEG, avait pris attache avec la tutelle pour dénoncer ce premier accord auprès du ministre en charge de l’Energie, Guy Bertrand Mapangou.

Aujourd’hui, au vu de cette signature, tout porte à croire qu’une entente a été trouvée entre les différents protagonistes. Leur communiqué conjoint indique que les travaux de déploiement vont débuter dans plusieurs communes et quartiers du grand Libreville et que des offres Internet très haut débit seront « très rapidement proposées à un grand nombre de foyers à des prix véritablement accessibles ».

Plus encore, apprend-on du communiqué, ce premier réseau FTTH va contribuer à la démocratisation de l’Internet dans les foyers et au soutien du développement économique et social. Visant ainsi à faire du Gabon le pôle numérique de l’Afrique centrale.

La première partie du déploiement de cette technologie FTTH sera financée par Group Vivendi Africa en fonction des termes définis dans le cahier des charges constitué par l’ARCEP en janvier 2017 lors de l’attribution officielle de la licence de fournisseur d’accès Internet de très haut débit FTTH à GVA.

En rappel, la FTTH ou encore la « fibre jusqu’au domicile » permet à l’abonné d’être directement raccordé par une fibre optique de « bout en bout » entre le nœud de raccordement optique et le lieu d’usage. Cette technologie garanti des vitesses élevées constantes, sans affaiblissement ni perturbation électromagnétique. Ceci contrairement à la paire de cuivre et aux technologies ADSL qui subissent une atténuation importante au bout de quelques kilomètres, le signal de la fibre optique ne décline presque pas avec la distance, expliquent les experts.

L’article Gabon : Les groupes français Vivendi et Veolia font enfin la paix pour commercialiser la FTTH est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2vKWS28
via IFTTT