2[Côte d'Ivoire] TEDxGrandBassam célèbre les «Immortelles»

TEDXGrandBassam, est un événement organisé sous la licence Américaine TED. Il vise à mettre en avant les idées innovatrices de personnes qui...

Orange lance la 6ème édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient

Cette année, le grand concours de business plans organisé par Orange en Afrique et au Moyen-Orient se dédouble. Chaque projet candidat peut en effet être jugé par deux jurys, un national et un international. Les récompenses à...

L'Ambassade des USA encourage les jeunes ivoiriennes à poursuivre des carrières scientifiques et technologiques

« Les femmes éduquées acquièrent une voix et une place dans la société, ce qui leur donne plus de débouchés économiques et encourage leur participation dans la politique et fortifie la société, »...

vendredi 20 octobre 2017

Comment faire adhérer les Américains au véhicule autonome ?

Les Américains n’ont pas confiance en la technologie des véhicules autonomes. Une campagne par une filiale du groupe de Google pourra-t-elle changer la donne ?

(source: atelier.bnpparibas)

from L'Atelier BNP Paribas http://ift.tt/2yAJUoX
via IFTTT

La start-up péruvienne Joinnus ambitionne de devenir le Netflix de l'événementiel

Joinnus permet à n’importe qui de créer un événement sur sa plateforme et d’y intégrer une billetterie.

(source: atelier.bnpparibas)

from L'Atelier BNP Paribas http://ift.tt/2xb8vOl
via IFTTT

Cameroun : Pourquoi nous avons coupé la fibre optique chez Orange et comment nous l’avons restaurée*

(Camtel – Yaoundé, 19 octobre 2017) – Depuis le mois de juillet 2017, il est apparu des divergences dans la collaboration avec Orange Cameroun, obligeant CAMTEL à suspendre le service de liaisons d’interconnexion, à ce partenaire. Au moment où, par la patience et la bonne volonté dont notre entreprise a fait preuve, cette malencontreuse situation connait un dénouement, CAMTEL se fait l’obligeance de restituer à l’opinion nationale et internationale le processus ayant conduit à cet état de fait.
A la genèse de cette incompréhension, en date du 23 novembre 2016, la société ORANGE CAMEROUN avait commandé une série de liaisons en capacités managées par note N°OR/DTI/DDR/ING/FOY/2311/16. CAMTEL s’était alors exécuté en procédant à l’installation de ces liaisons d’interconnexion qui ont été entièrement réceptionnées sur la base de procès-verbaux dument signés par les deux parties.
La société ORANGE CAMEROUN a effectivement consommé lesdites prestations, ce qui lui vaudra de recevoir de CAMTEL la facture N°128/DG/DC/DO du 18 juillet 2017, d’un montant de FCFA 1 975 029 693 TT, pour une année de consommation. Contre toute attente, la société ORANGE CAMEROUN contestera ladite facture et sollicitera une révision des montants auprès de CAMTEL.
Il s’en suivra une conciliation entre les parties qui aboutira, le 07 août 2017, à la présentation par CAMTEL d’une nouvelle facture révisée N°145/DG/DC/DO/SSO, pour un montant de FCFA 1 640 711 753 TTC, soit un abattement exceptionnel comparé au montant initial.
Le 30 août 2017, par lettre N°DMC/DWBDCNK, la société ORANGE CAMEROUN fera savoir à CAMTEL son refus catégorique de payer ces prestations pourtant exécutées et bel et bien consommées.
Dès le mois de septembre 2017, CAMTEL entreprendra la démarche d’édifier l’équipe de son partenaire ORANGE CAMEROUN sur l’intérêt de prendre en considération le service offert, qui contribue à la disponibilité accrue et à la sécurisation de son réseau.
C’est ainsi que le 26 septembre 2017, une note de relance pour paiement N°556/DG/DR/DC sera servie à la société ORANGE CAMEROUN, en fixant au 05 octobre 2017 le dernier délai accordé pour ce paiement toujours attendu.
Le 05 octobre 2017, n’ayant reçu aucune suite favorable à la mise en demeure servie à son partenaire, CAMTEL procédera à l’interruption des liaisons d’interconnexion offertes à la société ORANGE CAMEROUN.
Saisie par ORANGE CAMEROUN, Madame le Ministre des Postes et Télécommunications convoquera les deux partenaires pour une réunion de conciliation à laquelle prenait également part Monsieur le Directeur Général de l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART). Cette concertation n’aboutira malheureusement à aucun accord consensuel, bien qu’il ait été relevé que les prestations commandées et exécutées devaient faire l’objet de paiement en bonne et due forme.
Tout de même, le 07 octobre 2017, faisant suite aux hautes instructions de Madame le Ministre des Postes et Télécommunications, le service sera rétabli par CAMTEL au profit d’ORANGE CAMEROUN, à qui il sera demandé de procéder au paiement intégral de la somme due sous 03 jours.
Aussi, et sans que cela ne puisse se justifier, la société ORANGE CAMEROUN fera savoir à CAMTEL, par note N°DMC/DWBD/NCK/0020 du 10 octobre 2017, qu’elle a procédé au virement de la somme FCFA 700 000 000, au lieu de FCFA 1 640 711 753 attendus, au titre du paiement des redevances des services d’interconnexion fournis par CAMTEL.
Au 13 octobre 2017, n’ayant pas reçu la totalité des sommes dues, CAMTEL adressera une ultime mise en demeure à ORANGE CAMEROUN qui restera lettre morte. Et le 16 octobre 2017 CAMTEL procédera à une autre interruption du service à son partenaire ORANGE CAMEROUN.
Le 18 octobre 2017, dès notification par ORANGE CAMEROUN du paiement intégral de sa dette, CAMTEL rétablira ce même jour l’ensemble des services préalablement suspendus.
A cet effet, CAMTEL prend acte de l’instruction de Madame le Ministre des Postes et Télécommunications à l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART) pour un audit du différend l’ayant opposé à ORANGE CAMEROUN. CAMTEL y apportera toute sa collaboration.
CAMTEL remercie le Gouvernement et notamment le Ministre des Postes et Télécommunications pour toutes les diligences ayant favorisé le dénouement rapide de cette crise dans l’intérêt des usagers.
Cependant, consciente des désagréments connus par les abonnés de son partenaire, CAMTEL partage les difficultés qu’ils ont subies, et tient à implorer l’indulgence des concernés.
Au demeurant, il convient de rappeler les lourds investissements consentis par l’Etat du Cameroun pour le développement des infrastructures permettant d’assurer une couverture autant bonne qu’équitable de toute la population en services de télécommunications, avec l’avantage du déploiement de tous les opérateurs à concession de notre pays. Ces importantes infrastructures doivent être rentabilisées en vue du remboursement des emprunts contractés pour leur construction. Et CAMTEL a la charge de cette délicate mission qu’il faut remplir avec honneur et volonté.
Aussi, voulons-nous redire l’entière disposition de l’opérateur historique des télécommunications au Cameroun, à assumer pleinement ses responsabilités, notamment celles qui conduisent à l’idéal de promotion d’une économie numérique dynamique, en assurant comme par le passé, une gestion saine et conforme des infrastructures présentes et à venir de ce secteur, avec l’accompagnement des institutions commises à cet effet par le Gouvernement de la République.


A propos de CAMTEL : Société à capitaux publics créée le 8 septembre 1998, CAMTEL œuvre au développement et à la modernisation des infrastructures de télécommunications au Cameroun. L’entreprise exploite actuellement le réseau national en fibre optique (Backbone) et 3 points d’atterrissement de câbles sous-marins qui permettent d’offrir des services de transmission, d’Internet très-haut-débit et de téléphonie aux opérateurs télécoms, aux entreprises et aux particuliers. CAMTEL construit actuellement le SAIL, le câble sous-marin qui reliera Kribi à Fortaleza au Brésil, sur 6000 km de linéaire dans l’océan Atlantique. Cette infrastructure apportera des capacités supplémentaires pour le développement de l’économie numérique au Cameroun et dans la sous-région Afrique Centrale.

(é) Camtel
*Seul le titre est de la rédaction de TIC Mag.

L’article Cameroun : Pourquoi nous avons coupé la fibre optique chez Orange et comment nous l’avons restaurée* est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2yCaKgu
via IFTTT

Cameroun : Les employés de Vodafone intercèdent auprès du ministre du Travail pour la protection de leurs emplois

(TIC Mag) – A la mi-septembre 2017, l’Agence de régulation des télécommunications du Cameroun (Art) a suspendu les activités du fournisseur d’accès Internet Vodafone pour licence non conforme. Les autorités camerounaises reprochaient à cet opérateur d’exploiter la licence de Northwave, qui a été rachetée par Afrimax. Une opération qui, selon le gouvernement, annulait immédiatement la validité de la licence, vu que la réglementation camerounaise en la matière précise que la licence est incessible.

Suite à cette suspension, les agences et points de vente Vodafone ont été fermés, et une partie du personnel de la filiale camerounaise du britannique Vodafone a été envoyée en congé technique, le temps de trouver un accord avec le gouvernement et particulièrement avec la ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng. Depuis, un compromis a été trouvé, et Afrimax a introduit une demande de licence avec laquelle devra désormais opérer Vodafone. Seulement, en attendant la décision du gouvernement, les employés sont inquiets pour la sécurité de leur travail, et ont décidé de poser leur problème au ministre du Travail et de la Sécurité sociale Grégoire Owona, alors en visite à Douala le 19 octobre 2017.

« Nous avons expliqué au ministre que les dirigeants de Vodafone ont fait tout ce qu’il y avait à faire pour que nous ne soyons pas dans la rue. Le ministre nous a dit que le gouvernement nous a entendus. Il nous a demandé de rentrer attendre, et que les choses se feront d’elles même. Il nous a aussi dit que d’après ses discussions avec son collègue des Postes et Télécommunications, il s’est avéré qu’il y avait des soucis au niveau de la documentation fournie par notre management. Cependant, nous ne sommes pas venus voir le ministre pour parler de la documentation. Nous sommes venus voir le ministre en tant que papa et père pour lui porter un message : Nous travaillons pour une entreprise, et nous ne voulons pas rentrer au quartier », explique Romain Benga, un employé de Vodafone.

De manière générale, le ministre Grégoire Owona dit avoir reçu les préoccupations des employés de Vodafone, et affirme que le gouvernement fera tout son possible pour que le problème soit définitivement réglé au plus vite.

Par TIC Mag

L’article Cameroun : Les employés de Vodafone intercèdent auprès du ministre du Travail pour la protection de leurs emplois est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2yG0Lr1
via IFTTT

Grégoire Owona : « Le gouvernement va accélérer le traitement du dossier Vodafone »

En visite à Douala, le ministre camerounais du Travail et de la Sécurité sociale a évoqué le climat social tendu dans les entreprises, mais également le cas de l’opérateur Vodafone suspendu d’activités dans le pays depuis la mi-septembre 2017.

TIC Mag – Monsieur le ministre, vous effectuez une visite à Douala au Cameroun. Vous avez rencontré un certain nombre de responsables d’entreprises et des personnels.
Effectivement, le climat social connait quelques petites secousses. Mais je crois qu’on n’a pas vraiment besoin de s’en émouvoir. Nous sommes venus rencontrer des groupes qui ont des problèmes. Nous avons discuté de ces problèmes. Des solutions seront trouvées. Il y a déjà des personnes qui sont licenciées pour certaines sociétés. Il s’agissait de voir le problème de leur indemnisation. Il y a des sociétés qui envisagent des licenciements. Il était question de voir comment empêcher dans la mesure du possible ces licenciements, ou voir comment amortir les différents chocs. Le gouvernement a le devoir de préserver ce qui a déjà été fait. C’est pourquoi nous menons une politique très prudente. Il ne s’agit pas d’imposer quoi que ce soit aux sociétés. Mais il s’agit de faire en sorte qu’il y ait un équilibre saint. Parce que les investisseurs viennent pour gagner de l’argent. Mais vu que pour gagner de l’argent ils doivent le faire avec des travailleurs, il faut que s’ils en gagnent, les travailleurs sentent qu’il y a de l’argent. Il faut toujours trouver cet équilibre. Et nous espérons qu’à travers les discussions que nous avons eues, qu’il y aura des résultats positifs.

TIC Mag – Vous avez tenu une séance de travail avec les employés de Vodafone. Qu’est-ce que vous leur avez donné en termes de garantis au vu de la situation qui prévaut actuellement chez cet opérateur ?

Je n’ai pas de garantis à leur donner. Je crois que les entretiens que j’ai eu avec Vodafone ont consistés pour le gouvernement de les rassurer déjà que les dossiers de licence sont en cours de traitement, et que le gouvernement va certainement accélérer les études de ces dossiers. Mais, demandez-leur pourquoi leurs dossiers sont arrivés si tard. Il leur appartient à eux de vous répondre. Je n’en dirais pas plus. Mais les choses ne sont pas si simples. Il faut que les uns et les autres jouent franchement leur rôle. Le gouvernement tout seul ne peut pas toujours être juge et partie. Donc, il serait bon que vous alliez enquêter de ce côté-là.

Propos recueillis par TIC Mag

L’article Grégoire Owona : « Le gouvernement va accélérer le traitement du dossier Vodafone » est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2gvoDa2
via IFTTT

Internet – Bénin : Le gouvernement lance l’interconnexion à la fibre optique de toutes les communes

(TIC Mag) – La ministre béninoise de l’Economie numérique et de la Communication, Rafiatou Monrou a officiellement lancé le 19 octobre 2017 le projet de développement des infrastructures de télécommunications et des TIC au Bénin. Il s’agit d’un projet qui vise à vulgariser les services Internet sur l’ensemble du territoire béninois, à travers l’interconnexion à la fibre optique.

«Ce projet de développement des infrastructures de télécommunications et des TIC vise à mailler tout le territoire national en fibre optique en dotant le Bénin d’une infrastructure de dernière génération qui permettra d’interconnecter les 77 communes du pays pour entre autres, fournir une infrastructure de qualité pour l’ensemble des opérateurs du secteur des télécommunications afin d’emmener le haut débit le plus près possible des utilisateurs finaux», explique la ministre, citée par l’agence Xinhua.

Elle ajoute ensuite que «cette option du gouvernement béninois se traduit à travers sa vision de transformer le Bénin en plateforme de services numériques de l’Afrique de l’Ouest pour l’accélération de la croissance économique et l’inclusion sociale d’ici à 2021». Selon elle, le développement des services numériques est indispensable pour le gouvernement béninois, qui en a fait une des priorités pour atteindre les objectifs contenus dans son programme quinquennal 2016-2021.

Par TIC Mag

L’article Internet – Bénin : Le gouvernement lance l’interconnexion à la fibre optique de toutes les communes est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2zpco2A
via IFTTT

Cameroun – Camtel : “Pourquoi nous avons coupé la fibre optique chez Orange et comment nous l’avons restaurée”

(Camtel – Yaoundé, 19 octobre 2017) – Depuis le mois de juillet 2017, il est apparu des divergences dans la collaboration avec Orange Cameroun, obligeant CAMTEL à suspendre le service de liaisons d’interconnexion, à ce partenaire. Au moment où, par la patience et la bonne volonté dont notre entreprise a fait preuve, cette malencontreuse situation connait un dénouement, CAMTEL se fait l’obligeance de restituer à l’opinion nationale et internationale le processus ayant conduit à cet état de fait.

A la genèse de cette incompréhension, en date du 23 novembre 2016, la société ORANGE CAMEROUN avait commandé une série de liaisons en capacités managées par note N°OR/DTI/DDR/ING/FOY/2311/16. CAMTEL s’était alors exécuté en procédant à l’installation de ces liaisons d’interconnexion qui ont été entièrement réceptionnées sur la base de procès-verbaux dument signés par les deux parties.

La société ORANGE CAMEROUN a effectivement consommé lesdites prestations, ce qui lui vaudra de recevoir de CAMTEL la facture N°128/DG/DC/DO du 18 juillet 2017, d’un montant de FCFA 1 975 029 693 TT, pour une année de consommation. Contre toute attente, la société ORANGE CAMEROUN contestera ladite facture et sollicitera une révision des montants auprès de CAMTEL.

Il s’en suivra une conciliation entre les parties qui aboutira, le 07 août 2017, à la présentation par CAMTEL d’une nouvelle facture révisée N°145/DG/DC/DO/SSO, pour un montant de FCFA 1 640 711 753 TTC, soit un abattement exceptionnel comparé au montant initial.
Le 30 août 2017, par lettre N°DMC/DWBDCNK, la société ORANGE CAMEROUN fera savoir à CAMTEL son refus catégorique de payer ces prestations pourtant exécutées et bel et bien consommées.

Dès le mois de septembre 2017, CAMTEL entreprendra la démarche d’édifier l’équipe de son partenaire ORANGE CAMEROUN sur l’intérêt de prendre en considération le service offert, qui contribue à la disponibilité accrue et à la sécurisation de son réseau.

C’est ainsi que le 26 septembre 2017, une note de relance pour paiement N°556/DG/DR/DC sera servie à la société ORANGE CAMEROUN, en fixant au 05 octobre 2017 le dernier délai accordé pour ce paiement toujours attendu.
Le 05 octobre 2017, n’ayant reçu aucune suite favorable à la mise en demeure servie à son partenaire, CAMTEL procédera à l’interruption des liaisons d’interconnexion offertes à la société ORANGE CAMEROUN.
Saisie par ORANGE CAMEROUN, Madame le Ministre des Postes et Télécommunications convoquera les deux partenaires pour une réunion de conciliation à laquelle prenait également part Monsieur le Directeur Général de l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART). Cette concertation n’aboutira malheureusement à aucun accord consensuel, bien qu’il ait été relevé que les prestations commandées et exécutées devaient faire l’objet de paiement en bonne et due forme.

Tout de même, le 07 octobre 2017, faisant suite aux hautes instructions de Madame le Ministre des Postes et Télécommunications, le service sera rétabli par CAMTEL au profit d’ORANGE CAMEROUN, à qui il sera demandé de procéder au paiement intégral de la somme due sous 03 jours.
Aussi, et sans que cela ne puisse se justifier, la société ORANGE CAMEROUN fera savoir à CAMTEL, par note N°DMC/DWBD/NCK/0020 du 10 octobre 2017, qu’elle a procédé au virement de la somme FCFA 700 000 000, au lieu de FCFA 1 640 711 753 attendus, au titre du paiement des redevances des services d’interconnexion fournis par CAMTEL.

Au 13 octobre 2017, n’ayant pas reçu la totalité des sommes dues, CAMTEL adressera une ultime mise en demeure à ORANGE CAMEROUN qui restera lettre morte. Et le 16 octobre 2017 CAMTEL procédera à une autre interruption du service à son partenaire ORANGE CAMEROUN.

Le 18 octobre 2017, dès notification par ORANGE CAMEROUN du paiement intégral de sa dette, CAMTEL rétablira ce même jour l’ensemble des services préalablement suspendus.

A cet effet, CAMTEL prend acte de l’instruction de Madame le Ministre des Postes et Télécommunications à l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART) pour un audit du différend l’ayant opposé à ORANGE CAMEROUN. CAMTEL y apportera toute sa collaboration.
CAMTEL remercie le Gouvernement et notamment le Ministre des Postes et Télécommunications pour toutes les diligences ayant favorisé le dénouement rapide de cette crise dans l’intérêt des usagers.

Cependant, consciente des désagréments connus par les abonnés de son partenaire, CAMTEL partage les difficultés qu’ils ont subies, et tient à implorer l’indulgence des concernés.

Au demeurant, il convient de rappeler les lourds investissements consentis par l’Etat du Cameroun pour le développement des infrastructures permettant d’assurer une couverture autant bonne qu’équitable de toute la population en services de télécommunications, avec l’avantage du déploiement de tous les opérateurs à concession de notre pays. Ces importantes infrastructures doivent être rentabilisées en vue du remboursement des emprunts contractés pour leur construction. Et CAMTEL a la charge de cette délicate mission qu’il faut remplir avec honneur et volonté.

Aussi, voulons-nous redire l’entière disposition de l’opérateur historique des télécommunications au Cameroun, à assumer pleinement ses responsabilités, notamment celles qui conduisent à l’idéal de promotion d’une économie numérique dynamique, en assurant comme par le passé, une gestion saine et conforme des infrastructures présentes et à venir de ce secteur, avec l’accompagnement des institutions commises à cet effet par le Gouvernement de la République.

Par Éric Pela ONDOBO (Camtel)


A propos de CAMTEL :

Société à capitaux publics créée le 8 septembre 1998, CAMTEL œuvre au développement et à la modernisation des infrastructures de télécommunications au Cameroun.

L’entreprise exploite actuellement le réseau national en fibre optique (Backbone) et 3 points d’atterrissement de câbles sous-marins qui permettent d’offrir des services de transmission, d’Internet très-haut-débit et de téléphonie aux opérateurs télécoms, aux entreprises et aux particuliers.

CAMTEL construit actuellement le SAIL, le câble sous-marin qui reliera Kribi à Fortaleza au Brésil, sur 6000 km de linéaire dans l’océan Atlantique.

Cette infrastructure apportera des capacités supplémentaires pour le développement de l’économie numérique au Cameroun et dans la sous-région Afrique Centrale.
(é) Camtel
*Seul le titre est de la rédaction de TIC Mag.

L’article Cameroun – Camtel : “Pourquoi nous avons coupé la fibre optique chez Orange et comment nous l’avons restaurée” est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2zDlUQx
via IFTTT