vendredi 24 octobre 2014

Carmudi vous invite à découvrir les secrets de la vie d’une voiture de F1 à la retraite




Le malheureux et récent accident de Jules Bianchi nous a tristement rappelé à quel point la saison de Formule 1 pouvait être remplie de sensations fortes aussi bien pour les pilotes, les équipes et les millions de fans assis dans leurs fauteuils à la maison. Dans la victoire ou la défaite, i y a une chose qui ne change pas en Formule 1: chaque voiture connaît une durée de vie courte mais intense. Mais

Mettre les arts et les sciences sociales au cœur de l’informatique



Nouvel enjeu de l’informatique de demain, le domaine des Computational media prend son essor dans le monde universitaire. Combinant ordinateur et créativité, la discipline ouvre de nombreuses possibilités.




L’université de Californie Santa Cruz vient d’annoncer la création d’un département unique au monde baptisé "Médias de l’informatique" (Computational media). Un domaine à la croisée de l’informatique, des arts et des sciences humaines.





lire la suite






from L'Atelier: Disruptive innovation http://www.atelier.net/trends/articles/mettre-arts-sciences-sociales-coeur-de-informatique_431973?utm_source=atelier&utm_medium=rss&utm_campaign=tendances-FR

via IFTTT

Houlin Zhao remplace Hamadou Touré au poste de secrétaire général de l'UIT



Le Malien Hamadou Touré n'est plus le Secrétaire général de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT). Il a été remplacé à cette fonction par le Chinois Houlin Zhao. Le nouveau Secrétaire général, élu lors de la conférence des plénipotentiaires de l'UIT qui se tient actuellement à Busan, en Corée du Sud.


C'est à lui que revient désormais la mission de connecter le monde, et d'aider à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, en tirant parti du potentiel des technologies de l'information et de la communication (TIC)


Houlin Zhao prendra officiellement fonction le 1er janvier 2015. Il occupera cette fonction pendant quatre années, avec une possible réélection pour un nouveau mandat de quatre ans. C'est ingénieur télécom est bardé de 30 ans d'expérience internationale.


Avant son élection au poste de Sg de l'UIT, il était adjoint au Sg de l'UIT. Cette fonction







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1tjrjGp

« TIC, levier contre le sous-développement », Yaya Abdoul Kane



Le ministre des Postes et des Télécommunications est à l'Union Internationale des Télécommunications (UIT), « le plus grand rassemblement mondial de décideurs internationaux du secteur des Télécommunications et des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) » qui, s'est ouverte à Busan en Corée du Sud, le 20 octobre et durera jusqu'au 07 novembre 2014. A l'occasion Yaya Abdoul Kane qui d'exprimer tout d'abord, « au nom de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, du gouvernement et du peuple sénégalais, toute notre gratitude au gouvernement et au peuple coréens, pour l'accueil chaleureux qui nous a été réservé dans cette belle ville de Busan dont le souvenir restera à jamais gravé dans nos mémoires ».


Avant de féliciter et remercier l'UIT à travers son Secrétaire Général, (Docteur Hamadoun TOURE, pour l'important travail qui a été effectué ces dernières années. « Docteur TOURE, vous êtes une fierté pour l'Afrique et un modèle pour ses cadres », dira par ailleurs la tutelle. Selon qui, « les sociétés d'aujourd'hui sont devenues, pour paraphraser le sociologue français Alain TOURAINE, des sociétés programmées, voire, intelligentes dont la dynamique et l'évolution sont rythmées au quotidien par le développement spectaculaire des nouvelles technologies de l'information et de la communication qui ont envahi tous les secteurs d'activité et façonnent désormais nos manières de vivre, de penser, d'agir et de sentir ».


Voilà pourquoi, indique-t-il, « il n'est pas exagéré de dire aujourd'hui que l'avenir du monde est dans les TICs, d'où la pertinence de la vision de l'UIT exprimée dans « Connecter 2020 ». Le gouvernement coréen a bien compris ce nouveau paradigme en mettant l'accent sur l'économie créative, et en créant un Ministère en charge des TICs et de la Planification du Futur, car il s'agit bien de cela.


Si les TICs sont l'avenir du monde, il faut dès lors, éviter qu'elles ne soient un facteur de renforcement des inégalités sociales et de dualisation des économies. Elles doivent plutôt servir de levier pour lutter contre le sous-développement, la pauvreté, le chômage, etc., et être un facteur d'intégration et un moyen de rapprochement entre les peuples pour un monde meilleur où chaque être humain, quelle que soit son appartenance ethnique, géographique et religieuse y trouve sa place pour le bien-être de l'humanité tout entière qui est une et indivisible ».


A cet égard, le ministre a profité « de ce moment solennel pour lancer un vibrant appel à la communauté internationale, aux membres de l'UIT, notamment aux pays les plus avancés pour lutter contre la fracture numérique et pour plus de solidarité envers les pays en développement qui fondent beaucoup d'espoir sur les TICs pour transformer leur économie ».


Dans cette perspective, précise-t-il, « des initiatives telle que SMART AFRICA sont à encourager et à accompagner ». Et « le Sénégal, en souscrivant entièrement à la Vision de l'UIT, s'est résolument engagé, à travers la Stratégie Nationale de Développement de l'Economie Numérique (SNDEN), qu'il vient d'élaborer dans le cadre du Plan Sénégal Emergent (PSE), à faire des TICs un moteur de croissance et de développement de son économie, avec pour objectif majeur, « le numérique pour tous et pour tous les usages en 2020 ».


Pour la concrétisation de cette vision, le régime Sall « compte beaucoup sur l'UIT et ses membres pour s'inspirer de toutes les bonnes pratiques et expériences réussies dans le monde ». Mieux, « membre actif de l'UIT ces dernières décennies », le ministre Sénégal martèle le souhait du Sénégal d' « être réélu cette année ».


Le nouveau Secrétaire général, le chinois Houlin ZHAO a été élu à l'unanimité des suffrages exprimés, et succède ainsi au Docteur Hamadoun TOURE, à la tête de l'UIT depuis 2006.


Dié Ba


(Source : Pressafrik, 24 octobre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://osiris.sn/TIC-levier-contre-le-sous.html

Les voitures sans chauffeurs, une réalité d’ici 2018 ?



Avec l’annonce récente du nouveau modèle S de Tesla capable de se conduire toute seule et les milliers d’heures d’essais automobiles réalisés aux USA par beaucoup de constructeurs, la voiture sans chauffeur représente-elle l’avenir de l’automobile ?





lire la suite






from L'Atelier: Disruptive innovation http://ift.tt/1D6Imv4

via IFTTT

Le microscope au service de diagnostics biologiques et industriels



Le séquençage d’ADN low-cost a crée un boom autour de la bioinformatique qui veut accélérer la façon dont les diagnostics médicaux peuvent s’effectuer. La solution de 3Scan est d’automatiser le microscope.




Pour faire sortir la biologie d’une science trop qualitative à leurs yeux, les fondateurs de 3Scan ont d&ea





lire la suite






from L'Atelier: Disruptive innovation http://ift.tt/1z3UlMg

via IFTTT

jeudi 23 octobre 2014

La zone Afrique et Moyen-Orient est demeurée l'unique pôle de croissance pour Orange à fin septembre 2014



Le groupe de télécommunication français Orange a publié jeudi 23 octobre 2014 une mise à jour de ses performances opérationnelles pour le compte du troisième trimestre s'achevant à la fin du mois de septembre 2014. Il en ressort que son chiffre d'affaires en Afrique et au Moyen Orient a continué de progresser (+6,4%), mais plus modestement que durant le premier semestre (+7,6%).


Les principaux contributeurs à cette croissance sont l'Egypte, la Côte d'Ivoire, le Mali et la Guinée Conakry. Rappelons que les chiffres d'affaires pour le Mali et la Guinée qui font partie de la filiale sénégalaise Sonatel, ne sont pas encore connus. La zone a connu la plus forte progression de la base clientèle, concentrant 9,7 sur les 10,7 millions de nouveaux abonnés conquis par le groupe durant la période de référence.


Dans les indicateurs de revenus par pays, on peut relever que, malgré un recul de la base clientèle, l'introduction de nouvelles régulations et la hausse des coûts de l'énergie suite à la suppression des subventions énergétiques en Egypte, la filiale Mobinil a réalisé sur le troisième trimestre 2014 un revenu global en hausse, à 290 millions d'euros (276 millions d'euros en 2013). En Côte d'Ivoire, la base clientèle a progressé de près du million d'abonnés et le revenu y a été de 165 millions d'euros sur la période de référence (156 millions d'euros en 2013). Madagascar enregistre aussi une petite hausse avec 19 millions d'euros (17 millions d'euros en 2013)


En attendant les résultats de la Sonatel, deux pays se sont distingué par des revenus en baisse, notamment le Cameroun qui continue de se battre pour atteindre les niveaux de revenus de 2013. Ce pays de l'Afrique centrale a généré un revenu de 72 millions d'euros pour la période de référence, contre 74 millions d'euros l'année précédente.


Baisse des revenus aussi au Botswana (21 millions d'euros en 2014), comparé au 22 millions d'euros de 2013. Au Kenya, les opérations du groupe français ont généré 21 millions d'euros à la fin septembre 2014, identiques à ceux de 2014.


Toutefois, même si la zone Afrique et Moyen-Orient continuent d'être un îlot de croissance pour l'opérateur français, les revenus qui y sont générés sont loin d'atteindre ceux des autres points d'opérations comme la France, et le reste des pays européens. Orange a d'ailleurs annoncé le 19 mai dernier, la signature d'un accord en vue de céder sa participation majoritaire au sein la filiale ougandaise et, en coulisses, on évoque beaucoup la cession future de Telkom, sa filiale kényane.


Pourtant le groupe semble y croire fortement. Selon ses propres données, les investissements dans les réseaux mobiles restent très soutenus en Afrique et au Moyen-Orient et ont connu un taux 13,0% du chiffre d'affaires au 30 septembre 2014, en hausse de +0,8 point par rapport à l'année précédente. Il est aussi un des acteurs majeur de la construction d'un câble sous-marin qui devrait relier la France à Singapour, en passant par le sud de l'Afrique.


Idriss Linge


(Source : Agence Ecofin, 23octobre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1wgZ6kE

Petite enfance : Initialisation et familiarisation des tout-petits aux TI



Des acteurs de la petite enfance ont échangé sur l'introduction de la technologie numérique dans les activités des cases des tout-petits et des écoles maternelles.


« L'heure n'est plus à la démonstration de la pertinence de l'introduction des Tic dans l'éducation, encore moins de son importance dans le dispositif d'apprentissage », a d'emblée déclaré Thérèse Faye Diouf, directrice de l'Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits (Anpectp). Ces propos ont été tenus lors de l'atelier de partage du rapport 2014 du programme Waterford early learning. Dans ce cadre, un dosage entre éducation classique et apports numériques sera effectué.


Cinq nouveaux sites seront ainsi équipés en matériels informatiques d'ici la fin de l'année et 10 autres le seront en 2015. « A cet égard, je voudrais exhorter les éducateurs et les professionnels de l'éducation à considérer ce puissant outil comme un amplificateur du potentiel des petits enfants », a fait savoir Mme Diouf. De même, elle a lancé un appel aux partenaires techniques et financiers ainsi qu'aux collectivités locales pour soutenir l'Anpectp dans la formation et l'équipement en matériels informatiques afin de démocratiser davantage l'accès aux Tic dans les zones défavorisées.


Mohamed Adama Thiam, responsable de la cellule Tic et du système d'information, a indiqué que le programme Waterford est présentement exécuté dans 4 régions du pays : Dakar, Diourbel, Fatick et Matam.


Cependant, des contraintes ont été relevées, notamment la difficulté des structures de petite enfance à bénéficier d'un nombre suffisant d'équipements du fait de la cherté de l'outil informatique.


Anta Dame Mbengue


(Source : Le Soleil, 23 octobre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1wgZ8sJ

Pêche illicite : Un logiciel pour traquer les bateaux pirates



Hier, mercredi 22 octobre, lors de l'atelier sous régional sur l'initiative d'appui aux processus de négociation des accords de pêche des pays de l'espace Prcm, Oumar Guèye, le ministre de la pêche et de l'économie maritime a annoncé le démarrage prochain de la phase pilote du projet Ais. Un logiciel permettant de suivre les bateaux pirates.


« En vue de la gestion durable des pêches notamment en matière de suivi, contrôle et surveillance des pêches et pour la sécurité des pêcheurs artisans, j'ai instruit mes services compétents d'examiner et finaliser le projet d'accord de partenariat à signer dans les plus brefs délais, pour expérimenter le Projet pilote Ais au Sénégal ».


Cette déclaration est du ministre de la pêche et de l'économie maritime, Oumar Guèye qui présidait hier, mercredi 22 octobre, l'atelier sous régional sur l'initiative d'appui aux processus de négociation des accords de pêche des pays membres du programme régional de conservation de la zone marine et côtière (Prcm).


Cette rencontre a servi de cadre à la vingtaine de participants d'échanger sur les moyens de renforcer la dynamique de concertation, d'échange et de partage d'expériences sur les stratégies de négociation pour une bonne gouvernance des ressources maritimes dans la sous région.


Le ministre Oumar Guèye, s'est réjoui des échanges car soutient-il, « ils permettront de renforcer la dynamique de concertation, d'échange et de partage d'expériences sur les stratégies de négociation pour la bonne gouvernance des ressources maritimes dans la sous région ».


Exprimant toujours sa satisfaction il ajoute, « les acteurs de la pêche sous-régionale sont appelés à déterminer les meilleurs mécanismes durables possibles pour que les accords de pêche deviennent des plates-formes commerciales permettant de créer des emplois et de générer de la croissance ».


L'occasion a été aussi pour le directeur du Prcm, Ahmed Sénouri pour plaider une transparence dans la signature des nouveaux accords de pêche. « Il faut miser sur la transparence, la concertation et le renforcement de capacités pour se doter d'outils nécessaires en vue d'un accord de pêche durable et équitable dans la zone du nord-ouest africain », indique t-il.


Ahmed Sénouri reste convaincu d'une telle nécessité car juge-t-il, « la pêche est un des secteurs piliers des économies de nos pays, son impact économique sur nos populations est assez important ».


Pour cela, estime-t-il, « on ne peut pas négocier en occultant la question de l'environnement des ressources halieutiques et le risque conflit avec les pêcheurs ».


Fatou Ndiaye


(Source : Sud Quotidien, 23 octobre 204)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1roC7xe

Programme du préscolaire : L'ANPECTP préconise l'introduction des TIC dans l'élémentaire



L'Agence nationale de la Petite enfance et de la case des tout-petits (Anpectp) exhorte les autorités académiques à pérenniser les programmes d'initiation en lecture, mathématique et sciences fondés sur des curricula digitaux dans l'élémentaire. C'est le souhait exprimé par les acteurs de la petite enfance hier, mercredi 22 octobre 2014, à l'occasion du séminaire de partage sur le rapport du programme Waterford Earlylearning 2014.


Si l'Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits (Anpectp) entend relever le défi de l'accès à l'outil informatique à travers son programme Waterford Earlylearning, il n'en demeure pas moins l'initiation s'arrête dans les structures de Développement intégré de la petite enfance (Dipe).


Constatant l'utilité de l'introduction des TIC dans les apprentissages de base, mettant l'accent sur la lecture et les matières scientifiques pour stimuler l'enfant dès le bas âge, les acteurs de la petite enfance invitent les autorités à poursuivre ce programme au niveau de l'élémentaire.


Elles l'ont fait savoir à l'occasion de la cérémonie d'ouverture du séminaire de partage sur le rapport du programme Waterford Earlylearning 2014.


En effet, ce programme piloté par l'Anpectp depuis 2009 pour apprendre aux enfants l'anglais et se renforcer en mathématiques et en sciences entendent être « un outil amplificateur du potentiel des petits enfants ».


Pour ce faire, les initiateurs ont mis sur pied deux curricula digitaux. Il s'agit du volet Reading où l'enfant apprend la lecture et l'alphabet en anglais.


Le deuxième curriculum consiste, selon une méthode informatique, à initier les enfants en mathématiques et sciences grâce à des médias (vidéos, audio et texte) pour captiver l'attention des enfants.


Pour la directrice de l'Anpectp, Thérèse Faye Diouf, « la contribution sera très utile dans l'identification de stratégies de pérennisation des acquis à l'élémentaire ainsi que le suivi des performances des enfants après leur séjour dans les structures Dipe ».


Le chargé des programmes TIC à l'Anpectp, Mohamed Adama Thiam, est revenu sur les difficultés de la mise en œuvre du programme en mentionnant « les difficultés relatives au manque de machines pour les pratiques, le timing et l'encadrement du personnel aussi, méritent d'être renforcés ».


Ibrahima Baldé


(Source : Sud Quotidien, 23 octobre 204)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1xezpxM

L’Europe, toujours en tête pour l’utilisation des paiements par mobile



Le paiement par mobile connaît une croissance fulgurante : il représente 23% des paiements en ligne durant les 3 derniers mois. Et l’Europe reste le continent le plus friand des paiements par mobile, tablettes et mobiles confondus.




Selon un récent rapport fourni par Adyen, une entreprise technologique néerlandaise spécialisée dans les paiements mobiles, ces derniers ont été plus nombreux en Q3 de 2014 avec 21,5% de plus que l’année précédente.





lire la suite






from L'Atelier: Disruptive innovation http://ift.tt/1oxOdIP

via IFTTT

CTIC Dakar organise le ConnecTIC autour de l'essor du e-commerce au Sénégal



Une nouvelle édition de l'événement de rencontre des entrepreneurs TIC du Sénégal, le ConnecTIC, se tiendra le jeudi 30 Octobre au Pullman. Au programme de cet afterwork orienté Technologies de l'information et de la Communication, la question du E-Commerce au Sénégal.


Ce rendez-vous ouvrira la discussion autour de trois axes majeurs de réflexion : les facteurs de croissance et les freins à l'émergence du E-commerce sur le territoire national ; la gestion des aspects logistique et du paiement en ligne ; et la question du financement pour ce type d'activité à forte croissance.


L'année 2014 a vu l'arrivée de plusieurs nouveaux acteurs dans le domaine du e-commerce en Afrique, la plupart internationaux preuve de l'intérêt économique grandissant du secteur. L'événement ConnecTIC est également destiné à mettre en valeur les entreprises sénégalaises qui proposent des plateformes de ecommerce sécurisées et de qualité. Les fondateurs des sites Niokobok.com, Tongtong.sn, Sunu-marche.com, Ebusiness-senegal.com et TekCi seront entre autres présents pour partager leur expérience.


L'échange débutera dès 18h et sera suivi d'un moment de réseautage convivial jusqu'à 20h. Cet évènement est rendu possible par le soutien du programme PACC PME-PMF de la GIZ.


Détails et inscriptions sur http://ift.tt/1pqtH9s


(Source : CTIC, 23 octobre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1z0hHCL

Gabon, l’UNESCO et Airtel formeront les jeunes aux nouvelles technologies





via Digital Archives - Les nouvelles technogies en Afrique http://ift.tt/1FGOdvb

Converser par SMS avec ses "pièces-connectées" : l’avenir de l’IoT ?



Répliquer l’expérience du "chat" sur un réseau social avec, non plus des personnes, mais des objets connectés et programmés ancre l’IoT dans une réalité bien concrète.




Les premiers résultats de l’IoT n’intégraient pas de dimension sociale à proprement parler. De fait, si les objets sont déjà, pour certains d’entre eux, passés à l’ère de l’internet, la composante réseau social n’avait pas encore été intégrée.





lire la suite






from L'Atelier: Disruptive innovation http://ift.tt/1tiBmKw

via IFTTT

UIT/Conférence de Plénipotentiaires Bruno KONE porte la voix de la Côte d'Ivoire à Busan




Le Ministre de la Poste et des Technologies de l'Information et de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Bruno Nabagné KONE, est à Busan en République de Corée, où il participe à la 19ème Conférence de Plénipotentiaires de l’UnionInternationale des Télécommunications (UIT). Il a assisté le lundi 20 octobre, en présence de Madame Park GEUN-HYE, Présidente de la République de Corée, du Docteur Hamadoun I. TOURE, Secrétaire Général de L’UIT et de ministres et représentants des états membres, à la cérémonie d’ouverture de ladite conférence.
Le mardi 21 octobre, Monsieur Bruno KONE a prononcé la déclaration de