2[Côte d'Ivoire] TEDxGrandBassam célèbre les «Immortelles»

TEDXGrandBassam, est un événement organisé sous la licence Américaine TED. Il vise à mettre en avant les idées innovatrices de personnes qui...

Orange lance la 6ème édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient

Cette année, le grand concours de business plans organisé par Orange en Afrique et au Moyen-Orient se dédouble. Chaque projet candidat peut en effet être jugé par deux jurys, un national et un international. Les récompenses à...

L'Ambassade des USA encourage les jeunes ivoiriennes à poursuivre des carrières scientifiques et technologiques

« Les femmes éduquées acquièrent une voix et une place dans la société, ce qui leur donne plus de débouchés économiques et encourage leur participation dans la politique et fortifie la société, »...

lundi 21 mai 2018

Accusé de contribuer au déclin de la presse, Google promet de mettre l’intelligence artificielle au service du journalisme

(TIC Mag) – Alors que plusieurs utilisateurs accusent régulièrement le géant américain de l’Internet Google de laisser mourir la presse en favorisant la prolifération des fausses informations, la société a annoncé le lancement d’une vaste refonte de ses « news » avec l’intelligence artificielle. D’après le journal BBC qui annonce l’information, le but affiché par le géant technologique est double : aider les médias à trouver des abonnés et limiter les effets pervers des algorithmes, qui ont tendance à ne faire apparaître en priorité que certains médias ou certains sujets.

Il s’agit donc pour Google de briser “la filter bubble”, qui a tendance à entretenir le lecteur dans ses convictions plutôt que de lui ouvrir d’autres horizons. On apprend également du média britannique que la nouvelle application Google News « fait apparaître les actualités qui vous intéressent mais qui proviennent de sources fiables. Elle offre également un éventail complet des points de vue sur les événements ».

Ecrit par TIC Mag

L’article Accusé de contribuer au déclin de la presse, Google promet de mettre l’intelligence artificielle au service du journalisme est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag https://ift.tt/2keoE0x
via IFTTT

Télécoms : Ethiotel envisage une expansion au-delà du marché éthiopien

(TIC Mag) – En Éthiopie, l’opérateur public des télécommunications Ethiotel voit grand, et envisage désormais d’étendre son activité au-delà des frontières de son traditionnel marché national. D’après l’Agence Afrique qui révèle l’information en citant le directeur général de l’opérateur Andualem Admassie, le groupe prévoit une extension au Soudan du Sud et en Somalie, « dès les prochaines années ».

« Nous avons un plan pour investir à l’étranger… Nous n’avons peur d’aucun opérateur télécoms sur le continent. Nous sommes le géant de l’Afrique. Nous examinons les faiblesses et les forces de nos voisins. Il s’agit de travailler ensemble, en tant que partenaires, car nous n’avons aucune expérience internationale. Nous devons donc trouver des entreprises qui peuvent travailler avec nous dans le co-branding et le partenariat », explique Andualem Admassie.
Si Ethiotel se permet aujourd’hui d’envisager une extension, c’est que l’opérateur est certainement encouragé par sa croissance exceptionnelle sur le marché éthiopien. Entre 2006 et 2017, Ethiotel a vu son nombre d’abonné passer de 2 à 57 millions. Sur la même période, son chiffre d’affaire a été multiplié par 10. Une belle performance qui lui permet d’envisager un taux de croissance de 8,5% en 2018. Ce qui semble tout à fait normal, vu qu’il détient le monopole sur le marché. Un avantage inouï, dont Ethiotel ne bénéficiera certainement pas une fois qu’il se lancera à l’extérieur, où la concurrence est rude avec les opérateurs déjà présents.

Ecrit par TIC Mag

L’article Télécoms : Ethiotel envisage une expansion au-delà du marché éthiopien est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag https://ift.tt/2s113Uy
via IFTTT

Bénin : Le gouvernement renonce à expulser le Directeur général de MTN

(TIC Mag) – Au Bénin, après une période de vive tension entre la filiale locale du groupe MTN avec le gouvernement, l’heure est à l’apaisement. Après avoir trouvé un accord sur le paiement des droits de fréquence par MTN, c’est au tour du ministre béninois de l’Intérieur Sacca Lafia de notifier au directeur général de MTN Bénin l’annulation de la mesure d’expulsion prise à son encontre.

Pour comprendre cette affaire, il faudra rentrer au 14 novembre 2017, lorsque, dans une décision, le ministre béninois de l’intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia, annonce l’expulsion du pays de Stephen R. Blewett, qui a, selon la décision, jusqu’au 24 novembre 2017 pour quitter le pays. Il lui est reproché « des activités attentatoires à la sécurité et à l’ordre public ». Dans sa décision, le ministre ajoute que « l’octroi de tout titre de séjour est formellement interdit » à l’égard du patron de l’opérateur leader du marché mobile national. La veille du délai, le ministre de l’Intérieur décide de repousser cette expulsion de 14 jours pour « donner une chance aux négociations que le délai supplémentaire de deux semaines a été accordé au directeur général ».

Au cœur du différend, le paiement par MTN Bénin des 134,4 milliards de F Cfa tel que décidé par la sanction de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep) à l’encontre de l’opérateur. MTN juge ce montant « excessif », et propose de procéder à un paiement de 60 milliards de F Cfa. Ce que refusent les autorités béninoises. Le 18 mars 2018, la tension monte encore d’un cran lorsque, commentant les résultats financiers du groupe publié le 8 mars 2018, Ralph Mupita, le Chief Financial Officer de MTN Group menace ouvertement d’un retrait du groupe au Bénin. Une fois encore, l’opérateur évoque des frais « trop élevés », et poursuit néanmoins les négociations.

Ce n’est que le 7 mai 2018 qu’un accord est trouvé. Celui-ci permet à MTN Bénin de payer ses redevances de fréquences 2016, 2017, par tranche. Aussi, l’opérateur indique qu’il juge toujours le coût de ces redevances élevées, et annonce poursuivre les discussions avec le gouvernement béninois en vue de leur revue à la baisse. MTN Bénin indique également avoir demandé et obtenu du gouvernement béninois la prolongation de sa licence d’exploitation pour une durée de cinq ans, tout comme il a obtenu l’ajout de la fibre optique dans les conditions actuelles de sa licence.

Une détente qui se poursuit aujourd’hui avec la levée de la menace d’expulsion qui pesait contre le directeur général de MTN Bénin.

Ecrit par TIC Mag

L’article Bénin : Le gouvernement renonce à expulser le Directeur général de MTN est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag https://ift.tt/2kb6Gf4
via IFTTT

Afrique centrale : L’Uit évalue le degré d’implémentation de l’économie numérique

(TIC Mag) – La capitale camerounaise Yaoundé abritera  du 23 au 25 mai 2018 la conférence sous régionale sur Développement de l’Economie Numérique pour les pays d’Afrique centrale. D’après un communiqué de l’Union internationale des télécommunications (UIT) qui organise l’évènement, cette conférence a pour but de fournir une plate-forme  de haut niveau pour discuter des questions clés relatives au développement de l’économie numérique et  de se concentrer  spécifiquement  sur l’intégration économique  de la sous-région à travers les TIC.

La rencontre sera organisée sous le thème ‘‘l’économie numérique en Afrique Centrale, Etat des lieux et défis dans un monde Globalisé’’. On apprend également de l’Uit que la conférence sera le lieu de « relever les acquis, les insuffisances et les évolutions dans chaque pays (rôle de l’Etat, environnement juridique, place des acteurs, les infrastructures.) ; explorer les voies et moyens d’un développement pertinent de l’économie numérique dans la sous-région, l’harmonisation des  cadres règlementaires des TIC dans l’espace économique CEEAC ».

D’après les informations de TIC Mag, le secrétaire général de l’UIT sera au Cameroun pour cette rencontre.

Ecrit par TIC Mag

L’article Afrique centrale : L’Uit évalue le degré d’implémentation de l’économie numérique est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag https://ift.tt/2s10Xwa
via IFTTT

vendredi 18 mai 2018

La Fashion Revolution redessine le futur de la mode

En souvenir des nombreuses victimes du drame du Rana Plaza, le monde de la mode s'est allié a une diversité d'acteurs pour lutter contre la fast-fashion et proposer de nouveaux modèles de production plus circulaires et plus éthiques.

(source: atelier.bnpparibas)

from L'Atelier BNP Paribas https://ift.tt/2IsdTSM
via IFTTT

jeudi 17 mai 2018

RD Congo : Orange obtient sa licence 4G

(TIC Mag) – En République démocratique du Congo, la filiale du groupe de télécommunications Orange a obtenu du gouvernement sa licence 4G, devenant de fait le premier opérateur du pays à offrir cette technologie. D’après l’opérateur qui fait l’annonce, c’est ainsi le début d’une nouvelle expérience client pour ses abonnés de la RDC. « Avec la 4G d’Orange, les abonnés vivront une véritable révolution de leurs usages internet. Elle répond ainsi aux besoins sans cesse grandissants de nos abonnés et de la population en contenus multimédias, streaming en haute définition, vidéo à la demande, réseaux sociaux », explique Orange dans son communiqué.

Dans le même sillage, Gérard Lokossou, le directeur général d’Orange RDC explique que l’acquisition de cette licence 4G s’inscrit pleinement dans les objectifs du plan stratégique 2017-2020 du Groupe Orange. Un plan intitulé « Essentiels 2020 », qui s’applique à la RDC et dont l’objectif est de placer le client au centre de toutes de les opérations. « Cette acquisition concrétise la promesse d’Orange de toujours offrir le meilleur à ses clients, le meilleur de ce qui existe sur notre continent, et aussi au niveau des standards mondiaux ».

Avec cette obtention en RDC, le groupe Orange déploie désormais des services de type 4G dans 14 pays.

Ecrit par TIC Mag

L’article RD Congo : Orange obtient sa licence 4G est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag https://ift.tt/2Gt61yu
via IFTTT

Mauritanie : ‘‘laissez-la faire faillite’’ : La campagne de boycott lancée contre la filiale de Maroc Telecom

(TIC Mag) – En Mauritanie, les abonnés de Mauritel, plus grand opérateur télécoms du pays et filiale du groupe Maroc Telecom (qui détient 51% du tour e table) sont mécontent, et ils le font savoir. Depuis quelques temps, les clients de l’opérateur se plaignent de la mauvaise qualité du service, qu’ils jugent « médiocres, et facturés à des prix élevés ». A titre d’exemple, les utilisateurs relèvent que le  prix ​d’une minute de communication au niveau national est très élevé chez Mauritel par rapport aux  deux autres opérateurs existants dans le pays.

Du coup, une campagne de protestation et de boycott contre l’opérateur a vu le jour sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook et WhatsApp sous le mot d’ordre « Khallouha tfaless», en français ‘‘laissez-la faire faillite’’. D’après le journal Financial Afrik, cet appel au boycott a eu un effet tout au moins indirect sur l’opérateur, avec par exemple sur Internet, la baisse considérable du nombre des likes sur la page Facebook de Mauritel.

Pour l’instant, l’opérateur n’a pas encore officiellement réagit face à ce mouvement de protestation qui le vise. Du côté des utilisateurs, le mouvement devrait se maintenir jusqu’à ce que les revendications soient prises en compte : «Nos demandes sont claires: réduire les prix déraisonnables en comparaison aux pays dont les revenus sont beaucoup plus importants», peut-on lire que l’une des pages qui font promotion de la campagne du boycott sur Facebook.

Ecrit par TIC Mag

L’article Mauritanie : ‘‘laissez-la faire faillite’’ : La campagne de boycott lancée contre la filiale de Maroc Telecom est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag https://ift.tt/2IQhflM
via IFTTT