2[Côte d'Ivoire] TEDxGrandBassam célèbre les «Immortelles»

TEDXGrandBassam, est un événement organisé sous la licence Américaine TED. Il vise à mettre en avant les idées innovatrices de personnes qui...

Orange lance la 6ème édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient

Cette année, le grand concours de business plans organisé par Orange en Afrique et au Moyen-Orient se dédouble. Chaque projet candidat peut en effet être jugé par deux jurys, un national et un international. Les récompenses à...

L'Ambassade des USA encourage les jeunes ivoiriennes à poursuivre des carrières scientifiques et technologiques

« Les femmes éduquées acquièrent une voix et une place dans la société, ce qui leur donne plus de débouchés économiques et encourage leur participation dans la politique et fortifie la société, »...

lundi 15 janvier 2018

Kenya: Safaricom, Airtel et Telkom débutent l’année avec des sanctions pour mauvaise qualité de service

Les opérateurs de téléphonie mobile Safaricom, Airtel et Telkom ont écopé le 12 janvier 2018 d’une amende globale de 311 millions de shillings (3 016 700 de dollars US), servie par l’Autorité des communications du Kenya (CAK). Le régulateur télécoms a justifié cette sanction par la mauvaise qualité de service offerte par les trois sociétés au cours de l’année financière 2015/2016. Aucune d’elles n’a atteint le seuil minimum de 80% de conformité aux exigences de qualité de service.

L’amende servie par la CAK aux opérateurs télécoms représente 0,15% de leurs revenus pour l’année financière en question. C’est la quatrième année consécutive qu’aucun des trois opérateurs télécoms ne remplit ses obligations de qualité de service. Cependant, les performances de 2015/2016, qui affichent une moyenne de 70%, sont meilleures que celles de l’année précédente qui présentaient une moyenne de 62,5%.

Safaricom est la société la plus éloignée du seuil minimum de conformité aux exigences de qualité de service. La filiale de Vodacom est à 62,5% contre 70,5% pour Airtel et Telkom.

Rachel Alwala, la directrice adjointe des communications et des affaires extérieures auprès de la CAK, a expliqué que le régulateur télécoms est désormais en mesure d’évaluer avec précision, les performances des opérateurs grâce à un investissement continu dans les systèmes et l’infrastructure de contrôle. Plus rien ne lui échappera dans les segments de la voix et de la data, afin de garantir aux consommateurs, un service de classe internationale.

TIC Mag avec Agence ECOFIN

L’article Kenya: Safaricom, Airtel et Telkom débutent l’année avec des sanctions pour mauvaise qualité de service est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2myRKII
via IFTTT

Télécoms : Le milliardaire zimbabwéen Strive Masiyiwa lance une offensive en Afrique francophone

(TIC Mag) – Le milliardaire zimbabwéen Strive Masiyiwa, fondateur du groupe de télécoms Econet basé en Afrique du Sud et présent dans 17 pays pourrait prochainement faire son entrée sur le marché tchadien et rwandais des télécommunications. D’après le journal Jeune Afrique qui révèle l’information, le groupe est en négociation avec le luxembourgeois Millicom pour le rachat de ses filiales en Tanzanie, au Rwanda et au Tchad. Ce qui, en cas de succès, marquera la première entrée du zimbabwéen en Afrique francophone.

Notons qu’au fil du temps, le groupe Econet a diversifié son offre. En plus de la téléphonie mobile, Strive Masiyiwa fourni désormais la fibre optique. Il contrôle le groupe Liquid Telecom, premier opérateur privé dans ce domaine en Afrique, dont le réseau se déploie sur plus de 40 000 km, et développe un bouquet panafricain de télévision appelé Kwesé.

Ecrit par TIC Mag

L’article Télécoms : Le milliardaire zimbabwéen Strive Masiyiwa lance une offensive en Afrique francophone est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2D8TLSZ
via IFTTT

Côte d’Ivoire : Ecobank place le développement de ses services digitaux comme « pilier » de son développement futur

(TIC Mag) – Au lendemain de son entrée à la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) d’Abidjan, Ecobank Côte d’Ivoire a annoncé les grandes priorités qui fixeront le cap de son développement futur. Et parmi ces priorités, la banque évoque « la vulgarisation des services digitaux à faible coût et disponibles 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24», que le directeur général d’Ecobank Côte d’Ivoire Charles Daboiko présente comme « l’un des piliers » de la stratégie.

Cette annonce s’inscrit dans la stratégie globale du groupe nigérian qui a engagé depuis 2017 un virage vers le numérique développé autour du concept « conquérir plus en dépensant moins ». Ce qui enduit une réduction du nombre de charges, y compris des agences physiques et du personnel y travaillant. Pour soutenir sa stratégie, Ecobank a renforcé ces derniers mois son offre digital, en lançant par exemple sa solution de paiement mobile, Xpress Cash, le retrait de d’espèces sans carte via une application mobile, ou encore ses Masterclass QR. Dans la foulée, Ecobank a lancé Ecobank Xpress Account, un compte numérique basé sur un mobile et ne nécessitant aucune forme de documentation pour l’ouverture et donnant droit aux mêmes services que le détenteur d’un compte habituel.

Autant de services qu’il faudrait désormais implémenter en Côte d’Ivoire. Et selon Charles Daboiko, le financement de cette digitalisation sera en partie puisé dans les ressources tirées de l’OPV de septembre 2017 qui avait permis d’engranger 45 milliards FCFA.

Ecrit par TIC Mag

L’article Côte d’Ivoire : Ecobank place le développement de ses services digitaux comme « pilier » de son développement futur est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2DA9A63
via IFTTT

Cameroun : L’ART fixe de nouvelles modalités de fonctionnement du service de messagerie vocale et donne trois mois aux opérateurs pour s’y conformer

(TIC Mag) – L’Agence de régulation des télécommunications (Art) du Cameroun) a publié le 2 janvier 2018 une décision prescrivant aux opérateurs de téléphonie mobile présent sur le marché camerounais de nouvelles modalités de fonctionnement du service de messagerie vocale. De manière générale, ces modalités visent un meilleur encadrement de ce service qui a plusieurs fois fait l’objet de plaintes de la part des abonnés, notamment en termes facturation plus ou moins bien comprise.

Dans sa décision, l’Art rend obligatoire la configuration du service de messagerie dans les deux langues officielles du Cameroun que sont le français et l’anglais, au choix de l’abonné. Aussi, le régulateur reprécise les cinq conditions de basculement vers la messagerie vocale : « l’inaccessibilité de l’appelé (terminal éteint ou réseau indisponible) ; l’appelé ne décroche pas l’appel après un minimum de 12 secondes d’attentes passée en sonnerie ou en musique d’attente ;  l’appelé est déjà en communication (ligne occupée) et ne dispose pas d’un service de double appel configuré ; l’appel est basculé automatiquement vers le répondeur de la messagerie vocale après un renvoi d’appel par l’appelé ». L’Art précise également le modèle du message d’accueil de la messagerie vocale : « votre appel va être basculé vers la boite vocale du … Si vous voulez laisser un message, parlez après le bip sonore… ».

D’après l’Art, c’est le bip sonore qui délimite la frontière entre le message d’accueil et la boite vocale, mais également le début de la facturation de la boite vocale « au tarif voix souscrit par l’abonné » pour ce qui est des appels en local. Par contre, lorsqu’il s’agit d’un appel sortant à l’international, l’opérateur l’opérateur est tenu de communiquer à l’abonné la tarification. Enfin, l’Art reprécise les conditions de conservation des messages vocaux et rappelle que c’est l’opérateur qui est responsable de la sécurité des messages vocaux de ses abonnés, contenus dans un serveur. L’opérateur doit garantir un archivage minimum de quinze messages vocaux par abonnés, d’une durée maximale de deux minutes. Ces messages archivés peuvent être conservés jusqu’à six mois, tandis que les messages non archivés et non supprimés ne peuvent être conservés que deux semaines. En cas de saturation de la boite vocale, l’opérateur est tenu d’alerter l’abonné. Ensuite, les messages non consultés seront effacés automatiquement au terme de soixante jours suivant leur dépôt.

Enfin, le directeur général de l’Art qui signe la décision rappel que « la non application des dispositions de la présente décision constitue un manquement entraînant des sanctions prévues par la réglementation en vigueur ». Les opérateurs disposent d’un délai de trois mois pour s’y conformer.

Ecrit par TIC Mag

L’article Cameroun : L’ART fixe de nouvelles modalités de fonctionnement du service de messagerie vocale et donne trois mois aux opérateurs pour s’y conformer est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2D6AXnk
via IFTTT

CES 2018 : Les constructeurs automobiles veulent faire bouger le Retail

Lors du CES de Las Vegas, Toyota a dévoilé e-Palette et expliqué sa vision de la mobilité dans la Smart City et le secteur de la grande distribution.

(source: atelier.bnpparibas)

from L'Atelier BNP Paribas http://ift.tt/2mx8Qq9
via IFTTT

L'intelligence artificielle, un service comme les autres ?

Les géants du net américain ajoutent un nombre croissant d’outils centrés sur l’intelligence artificielle à leurs services cloud. Un moyen de rendre cette technologie plus accessible aux entreprises... et de récolter de juteux bénéfices.

(source: atelier.bnpparibas)

from L'Atelier BNP Paribas http://ift.tt/2DelW7e
via IFTTT

samedi 13 janvier 2018

Côte d’Ivoire : l’Ansut lance sa caravane ‘‘blogcamp’’ pour vulgariser l’utilisation d’Internet chez les ivoiriens

(TIC Mag) – L’Agence nationale du service universel des télécommunications – TIC (ANSUT) de Côte d’Ivoire et l’Union Nationale des Blogueurs de Côte d’Ivoire (UNBCI) ont annoncé le 4 janvier 2018 le lancement de leur initiative commune baptisée ‘‘ANSUT blogcamp’’. Il s’agit d’une caravane qui sillonne le pays pour apprendre aux ivoiriens l’utilisation des TIC et dont Internet.

Parmi les catégories cibles de cette caravane, figurent en priorité les jeunes, les élèves, les étudiants, les fonctionnaires, les commerçants et même les agriculteurs. D’après l’Ansut, ceux-ci seront édifiés sur les avantages et les opportunités autour de la thématique “Les TIC pour l’autonomisation de nos communautés“.
Pour davantage attirer les personnes à venir se former, la caravane placée sous l’égide du ministère de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste a choisi de rendre l’accès à ces formations gratuites. Notons au passage que la caravane devrait se poursuivre jusqu’au 22 janvier 2018 pour s’achever à San Pedro. Mais avant, elle aura parcouru les villes de Ferkessédougou, Béoumi, Daoukro et de Daloa.

Ecrit par TIC Mag

L’article Côte d’Ivoire : l’Ansut lance sa caravane ‘‘blogcamp’’ pour vulgariser l’utilisation d’Internet chez les ivoiriens est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2mAJZCZ
via IFTTT