2[Côte d'Ivoire] TEDxGrandBassam célèbre les «Immortelles»

TEDXGrandBassam, est un événement organisé sous la licence Américaine TED. Il vise à mettre en avant les idées innovatrices de personnes qui...

Orange lance la 6ème édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient

Cette année, le grand concours de business plans organisé par Orange en Afrique et au Moyen-Orient se dédouble. Chaque projet candidat peut en effet être jugé par deux jurys, un national et un international. Les récompenses à...

L'Ambassade des USA encourage les jeunes ivoiriennes à poursuivre des carrières scientifiques et technologiques

« Les femmes éduquées acquièrent une voix et une place dans la société, ce qui leur donne plus de débouchés économiques et encourage leur participation dans la politique et fortifie la société, »...

mardi 12 décembre 2017

Les Uber du ciel vont-ils prendre leur envol ?

En attendant la voiture volante d’Uber, des start-up tentent de s’imposer comme les VTC du ciel.

(source: atelier.bnpparibas)

from L'Atelier BNP Paribas http://ift.tt/2C4Q1BL
via IFTTT

L'espace, nouvel eldorado des start-up

Elles ont pour nom Moon Express, Planetary Resources, Axiom ou encore Deep Space Industries. Leur point commun ? Ces start-up s'apprêtent à se lancer à la conquête du plus grand marché économique de tous les temps, l'espace !

(source: atelier.bnpparibas)

from L'Atelier BNP Paribas http://ift.tt/2AxZzYI
via IFTTT

lundi 11 décembre 2017

Pierre-François Kamanou : « Mobinawa permet d’améliorer l’expérience-client des usagers aux différents services mobiles »

(TIC Mag) – Dans un communiqué de presse daté du 05 décembre 2017, GTS-Infotel annonce le lancement de la phase pilote de son nouveau réseau GTS de communication digitale dédié aux entreprises, intégrant l’appli mobile Mobinawa 1.0 dédié aux consommateurs connectés. Le directeur général de GTS-Infotel Cameroon, le Dr.-Ing. Pierre-François Kamanou, explique comment Mobinawa simplifie la relation client mobile et invite les entreprises à rejoindre le réseau GTS pour bénéficier gratuitement des services de base pendant toute la durée de la phase pilote.

TIC Mag : Dites-nous, en quoi consiste l’application mobile Mobinawa ?

Pierre-François Kamanou : L’application mobile Mobinawa est une plateforme qui a pour ambition de révolutionner la relation client à l’ère du digital. On peut constater que jusqu’à ce jour, il n’est pas aisé pour un usager mobile d’accéder au service d’accueil téléphonique ou au service client d’une entreprise ou administration. Ceci est principalement dû à la difficulté de retrouver « le bon numéro qui passe» parmi les multiples numéros de contact communiqués par l’entreprise d’une part, et à la non-réponse du service demandé d’autre part. Bref, les entreprises notamment des secteurs PME et TPE souffrent depuis le début de vie du réseau fixe de la mauvaise qualité de service téléphonique et de l’absence des indicateurs de performance de leur service client.

Grâce à l’application Mobinawa, tout usager ou mobinaute pourra aisément rechercher une entreprise dans les pages jaunes digitales et la contacter directement et gratuitement via le canal numérique disponible de son choix (Voix/Video, SMS, Web) en cliquant sur la page Mobinawa de l’entreprise, sans avoir à saisir son numéro de contact. Mieux encore, l’usager pourra aussi vérifier le numéro d’identification de l’entreprise inscrit sur sa page Mobinawa et le sauvegarder dans sa base de contact : c’est le numéro GTS associé à tous les services de communication de type conversationnel et transactionnel de l’entreprise. Ainsi, Mobinawa permet d’améliorer l’expérience-client des usagers aux différents services mobiles à valeur ajoutée offerts par les entreprises dans le réseau GTS.

TIC Mag : Comment faire pour avoir accès à l’application mobile Mobinawa ?

P-F.K : L’application mobile Mobinawa est disponible gratuitement sur Google PlayStore pour les smartphones Android et sur AppStore pour les IPhones. Une fois l’application installée, l’utilisateur doit saisir son numéro mobile actif pour recevoir un code de vérification par SMS afin de finaliser son inscription au réseau GTS.

TIC Mag : Qu’est-ce qui différencie Mobinawa des autres réseaux sociaux tel que WhatsApp et Facebook ?

P-F.K : WhatsApp est une application mobile de communication multimédia entre deux ou plusieurs utilisateurs et Mobinawa va au-delà des services de personne à personne, car il permet également à l’utilisateur d’accéder gratuitement aux différents services offerts par les entreprises sur les canaux mobiles digitaux de type Voix/Video, SMS et WebApp via leurs pages Mobinawa intégrées dans les pages jaunes digitales du Cameroun qui seront mises à la disposition des usagers. A la différence des réseaux sociaux, Mobinawa permet d’établir des communications authentifiées, sécurisées et confidentielles entre utilisateurs et les entreprises membres du réseau GTS.

A travers Mobinawa, les usagers pourront également accéder à une large gamme de contenus numériques gratuits ou payants par envoi de SMS tarifés via des mots-clés au numéro GTS du fournisseur de contenus, sous réserve de disposer d’un compte de crédit Mobinawa.

TIC Mag : Comment ça se passe pour une entreprise qui veut être présente sur Mobinawa ?

P-F.K : Le mobile est aujourd’hui le terminal le plus utilisé par les consommateurs et les professionnels, il est donc impératif pour les entreprises d’engager leur transformation digitale sur tous les canaux internet-mobile afin d’améliorer entre autres l’expérience et le service client mobile à l’ère du digital. L’appli mobile Mobinawa du réseau GTS permet de répondre aisément à ce besoin indispensable de transformation digitale des entreprises quel que soit leur taille.

Même sans disposer d’un personnel qualifié, toute entreprise PME ou TPE peut s’inscrire dans le réseau GTS et offrir au minimum un service de contact Vocal & SMS performant, accessible depuis sa page Mobinawa. La procédure d’inscription d’une entreprise est simple: Le responsable doit au préalable télécharger et utiliser l’appli Mobinawa, puis compléter le formulaire de contact depuis notre site web gtsnetwork.africa.

Nous prendrons ensuite contact avec le responsable pour valider les informations fournies et créer la page Mobinawa associée au service de contact Vocal & SMS de l’entreprise. L’inscription des entreprises est gratuite pendant la phase pilote du réseau GTS qui vient de démarrer à l’occasion du Forum PMEXchange 2017.

Propos recueillis par Laurent Mbakoa, correspondance particulière.

L’article Pierre-François Kamanou : « Mobinawa permet d’améliorer l’expérience-client des usagers aux différents services mobiles » est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2iSdjm5
via IFTTT

Brahima Sanou : « Ma vision pour le Vice-Secrétariat général de l’UIT, donner un visage plus humain aux TICs »  

(TIC Mag) – Le directeur du Bureau de développement des télécommunications (BDT) de l’Union internationale des télécommunications (UIT), le Burkinabè Brahima Sanou, est candidat au poste de Vice-Secrétaire général de l’UIT. Il présente à TIC Mag ses ambitions, expose les projets qui le tiennent à cœur et manifeste sa gratitude au président Burkinabè, Roch Mark Christian KABORE, ainsi qu’à tous les présidents africains qui soutiennent sa candidature.

TIC Mag : Récemment, vous avez reçu le prestigieux “Award de la personnalité africaine de l’Année” 2017. Il s’agissait de quoi exactement ?

Brahima Sanou :  L’”Award de la personnalité africaine de l’Année” est un prix décerné par les “African Leadership Awards” pour reconnaître, récompenser et célébrer les illustres décideurs africains et de la diaspora, qui se sont distingués dans le continent et à l’international, et qui font la fierté et donnent l’image d’une Afrique qui innove et réussit. Les “African Leadership Awards” sont organisés sous l’égide du Groupe Promo Consulting en partenariat avec le Mouvement des Entreprises du Sénégal (MEDS), l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et l’Institut Mandela. J’ai été très honoré d’être l’heureux récipiendaire de l’”Award de la personnalité africaine de l’Année” le 4 novembre 2017 et je remercie les organisateurs et le jury international qui m’a jugé digne de cette très haute distinction.

Je dédie enfin cet Award à la diaspora africaine qui s’assume et s’affirme chaque jour davantage dans un monde en perpétuel mouvement où les assurances d’hier peuvent devenir rapidement les incertitudes de demain. Je le considère comme un encouragement et surtout une invite à faire plus et mieux pour l’Afrique et le monde, car il me donne la raison solide et l’énergie nécessaire pour continuer à exceller dans le domaine des TIC où j’ai encré ma carrière professionnelle pour contribuer à l’évolution et la paix dans notre société.

TIC Mag : Pourquoi l’UIT prépare en ce moment la désignation du vice-secrétaire général et comment le choix sera-t-il fait ?

B.S. : L’Union internationale des télécommunications (UIT) est l’institution spécialisée des Nations Unies pour les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Elle est dirigée par cinq fonctionnaires élus (Le Secrétaire général, le Vice-Secrétaire général et trois Directeurs) qui sont élus pour des mandats de quatre ans renouvelables une seule fois. Le choix se fait par le vote à scrutin direct des 193 Etats membres – à raison d’un pays, une voix – lors de la Conférence de Plénipotentiaires (PP). La prochaine PP aura lieu à Dubaï du 29 octobre au 16 novembre 2018.

Ma vision est d’embrasser, encourager tous ces progrès technologiques tout en remettant l’homme et le développement durable au centre de cette évolution afin d’utiliser les TIC pour accélérer l’atteinte des objectifs de développement durable dans la santé, d’éducation, l’agriculture, l’autonomisation des femmes, l’emploi pour les jeunes pour ne citer de ceux-là.Brahima Sanou

TIC Mag : Vous-êtes candidat déclaré à ce poste de vice-secrétaire général de l’UIT. Que comptez-vous réaliser si vous êtes élu à ce poste ?

B.S. : Je suis candidat au poste de Vice-Secrétaire général de l’UIT en ce moment précis de l’histoire de l’humanité et de l’économie numérique où nous devons revisiter notre rapport à la technologie avec l’émergence des megadonnées où vos données personnelles sont devenues des marchandises, de l’internet des objets où tous les objets seront connectés et l’intelligence artificielle qui prendra des décisions qui jusqu’à présents étaient prises par les hommes.

Ma vision est d’embrasser, encourager tous ces progrès technologiques tout en remettant l’homme et le développement durable au centre de cette évolution afin d’utiliser les TIC pour accélérer l’atteinte des objectifs de développement durable dans la santé, d’éducation, l’agriculture, l’autonomisation des femmes, l’emploi pour les jeunes pour ne citer de ceux-là. En d’autres termes, ma vision est de donner un visage plus humain aux TICs. Par exemple, en transformant le sac d’écolier en tablette ou smartphone afin de donner aux enfants nés dans les pays en développement les mêmes chances et les mêmes opportunités dans la vie que les enfants nés dans les pays développés et contribuer ainsi à la paix dans le monde.

Vice-Secrétaire général de l’UIT, je m’attacherai à promouvoir la mise en place d’une infrastructure des TIC en large bande fiable et sécurisée et surtout l’utilisation des TIC pour le développement durable. Je mettrai un accent particulier sur l’innovation, l’emploi des jeunes et l’entreprenariat en m’appuyant sur les partenariats public privé (PPP) et la une coopération efficiente avec les organisations régionales et internationales des télécommunications, la communauté Internet et les autres acteurs de l’écosystème des TIC afin de créer une complémentarité parfaite et une synergie agissante.

TIC Mag : Pour une fois, l’Afrique parle d’une voix et soutien votre candidature. Comment est-on arrivé à ce soutien de l’Afrique à votre candidature ?

B.S. : Je dois remercier S.E.M. Roch Mark Christian KABORE, le Président du Faso, pour la confiance qu’il place en moi et pour son soutien personnel à ma candidature. C’est le Président du Faso qui a présenté ma candidature aux 54 Etats africains réunis au sein de l’Union africaine. Je suis très heureux et très fier que ma candidature ait été endossée par l’Union africaine, faisant ainsi de moi le candidat africain au poste de Vice-Secrétaire général de l’UIT. Je voudrais donc remercier tous les pays africains pour la confiance continentale placée en moi et leur dire que je suis prêt à relever le défi et contribuer à la fierté africaine.

TIC Mag : Vous avez été durant de nombreuses années à la tête du Bureau de développement des télécommunications de l’UIT. Quels sont les projets majeurs de l’heure sur lesquels vous travaillez et qui ont un impact certain sur les populations du monde et de l’Afrique en particulier ?

B.S. : Elu Directeur du Bureau de développement des télécommunications (BDT) en 2010, j’ai pris service en janvier 2011 à un moment où la construction de l’infrastructure de base et surtout l’infrastructure large bande était la première préoccupation. Nous avons promu le partenariat public privé en organisant les sommets “Connecter” dans toutes les régions du monde. Dans le cas de l’Afrique, le sommet « Connecter l’Afrique » a engendré plus de 70 milliards de dollars d’investissements qui ont contribué à la plus grande couverture en téléphonie mobile au développement d’internet et à la baisse des prix.

J’ai aussi initié la coopération avec la FAO avec laquelle nous avons co-publié un toolkit de mise ne place d’une stratégie de e-agriculture. Nous venons de commencer un programme commun avec le BIT pour promouvoir la formation en compétences digitales de cinq millions de jeunes d’ici 2030. Ce programme me tient particulièrement à cœur, car il est estimé que dans un future proche, 95% des emplois décents vont requérir des compétences digitales.Brahima Sanou

Depuis 2013-2014, nous avons commencé à mettre l’accent sur l’utilisation des TIC pour le développement tout en continuant à promouvoir le développement de l’infrastructure large bande. C’est dans ce cadre que j’ai initié la coopération avec l’UNESCO en co-organisant un forum entre le secteur des TIC et le secteur de l’éducation pendant la Semaine de l’apprentissage mobile.

En 2016, Nous avons co-organisé avec l’OMS une table ronde interministérielle en les ministres des TIC et les Ministres de la santé. Nous travaillons ensemble sur le programme « Be Mobile- Be Healthy » sur les maladies non transmissibles tel que le diabète et le cancer. Je viens de signer avec Dr. Moeti, la Directrice régionale de l’OMS, un programme commun de 10 millions de dollars pour promouvoir la couverture sanitaire universelle en Afrique en utilisant les TIC.

J’ai aussi initié la coopération avec la FAO avec laquelle nous avons co-publié un toolkit de mise ne place d’une stratégie d’e-agriculture. Nous venons de commencer un programme commun avec le BIT pour promouvoir la formation en compétences digitales de cinq millions de jeunes d’ici 2030.

Ce programme me tient particulièrement à cœur, car il est estimé que dans un future proche, 95% des emplois décents vont requérir des compétences digitales. Ce programme est pour moi un point d’encrage pour repositionner la main d’œuvre des pays en développement et contribuer à la paix mondiale. Ces exemples illustrent comment, de manière concrète, je compte continuer à promouvoir l’utilisation des TIC et accélérer l’atteinte des Objectifs de développement durable tel qu’énoncé dans la vision.

Propos recueillis par Beaugas-Orain DJOYUM

L’article Brahima Sanou : « Ma vision pour le Vice-Secrétariat général de l’UIT, donner un visage plus humain aux TICs »   est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2juwvdw
via IFTTT

AfricInvest veut lancer Maghreb Private Equity Fund IV, un nouveau fonds pour les PME du Maghreb

(TIC Mag) – Le groupe AfricInvest, spécialisé dans le caital investissement annonce son intention de lancer prochainement le Maghreb Private Equity Fund IV. D’après le journal Financial Afrik qui révèle l’information, il s’agira d’un fonds de 275 millions d’euros (environ 180,3 milliards de F Cfa) qui ciblera principalement des participations en capital de croissance dans des entreprises privées de petite et moyenne dimension situées au Maroc, en Tunisie et en Égypte.

Parmi les activités dans le viseur du nouveau fonds, le numérique et les technologies de l’information, l’éducation, les soins de santé, les produits pharmaceutiques, les biens de consommation, l’industrie manufacturière, le commerce de détail, les services financiers, les transports et la logistique ou encore l’industrie agroalimentaire. Le fonds sera financé par différentes organisations, dont la Banque européenne d’investissement (15 millions d’euros), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (20 millions d’euros), ou encore, la Société financière internationale (15 millions d’euros).

Maghreb Private Equity Fund IV s’inscrit dans le prolongement des fonds Maghreb Private Equity Fund I, II et III ayant déjà investi au Maroc au profit de plusieurs entreprises. Dans la suite des précédentes initiatives, Maghreb Private Equity Fund IV devra renforcer l’offre en capital-investissement pour les PME.

Ecrit par TIC Mag

L’article AfricInvest veut lancer Maghreb Private Equity Fund IV, un nouveau fonds pour les PME du Maghreb est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2nQqQ2P
via IFTTT

Innovation : L’Egypte annonce le lancement de son 1er téléphone portable entièrement fabriqué localement

(TIC Mag) – « Nous travaillons sur ce projet depuis près de quatre ans… Nous espérons en vendre 1,5 millions en 2018 ». Ces propos relayés par l’AFP sont de Mohamed Salem, le président de SICO, l’entreprise égyptienne qui annonce le lancement pour la première fois dans le pays d’un téléphone portable intelligent (Smartphone) made in Egypt. Le Smartphone a en effet été fabriqué dans une nouvelle usine spécialisée dans les technologies à Assiout, à 400 km au sud du Caire. En ce qui concerne ses composants, on apprend de SICO que certains ont été entièrement fabriqué localement avec des matériaux locaux, tandis que d’autres ont été importés de Chine.

Mais de manière générale, le nouveau Smartphone égyptien a initialement été développé pour le marché local, qui comptait en 2016 près de 100 millions d’abonnés, selon l’Autorité nationale de régulation des télécommunications. Cependant, SICO entend également déployer sa solution sur le marché africain et ailleurs. D’après le fabricant, son nouveau Smartphone ainsi que sept autres modèles également produits par SICO seront disponibles sur le marché égyptien le 18 décembre 2017. Notons par ailleurs que SICO annonce la sortie d’autres modèles de Smartphones d’ici les six prochains mois.

En ce qui concerne les coûts, les nouveaux Smartphones de SICO se vendront dans une fourchette de près de 6 500 à 130 000. De quoi concurrencer les téléphones portables d’origine européens, américains ou asiatiques.

Ecrit par TIC Mag

L’article Innovation : L’Egypte annonce le lancement de son 1er téléphone portable entièrement fabriqué localement est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2jxH6nY
via IFTTT

Ghana : Pour étendre son réseau, MTN Ghana obtient un nouveau prêt 113 millions de dollars auprès de 9 banques

(TIC Mag) – Après un premier prêt de 300 millions de dollars obtenu en 2012, la filiale ghanéenne du groupe sud-africain des télécommunications MTN a annoncé le 7 décembre 2017 avoir obtenu un nouveau prêt syndiqué de 510 millions de cedis ghanéen, soit environ 113 millions de dollars auprès de neuf banques locales. Selon l’opérateur, ce financement lui permettra également d’étendre son réseau et augmenter la couverture des communautés rurales.

« Le résultat de cet accord est un investissement continu et permettra d’augmenter encore nos dépenses en capital et permettre d’importants investissements dans des domaines stratégiques clés pour assurer un réseau solide dans la livraison d’un nouveau monde numérique audacieux », explique Modupe Kadri, le directeur financier de MTN Ghana.

D’après lui, la souscription réussie de cette opération négociée par la banque nigériane Ecobank pour un délai à moyen terme de cinq ans est une démonstration claire de l’excellente santé financière de MTN et de la volonté d’approfondir et de renforcer le système bancaire local en déclinant les offres des banques étrangères.

Ecrit par TIC Mag

L’article Ghana : Pour étendre son réseau, MTN Ghana obtient un nouveau prêt 113 millions de dollars auprès de 9 banques est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2AJlrNH
via IFTTT